Ehoud Barak, "pantin des colons" - Manif à Migron

Thème : Colonisation, yesha

Shalom Akhshav - “La Paix Maintenant”
mis en ligne le 18 août 2008

Shalom Akhshav (La Paix Maintenant - Israël), 31 juillet 2008

http://www.peacenow.org.il/site/he/...

Traduction : Gérard Eizenberg pour La Paix Maintenant

Le ministère de la défense : "Compte tenu du fait qu’il s’agit d’une colonie sauvage construite il y a quelques années sur des terres privées palestiniennes, il n’est pas possible que cette colonie continue d’exister..."

Le ministère de la défense s’était engagé auprès de la Haute cour de justice à évacuer cette colonie sauvage avant début août. Cet engagement intervenu suite à une action en justice de Shalom Akhshav et de propriétaires palestiniens qui exigeaient l’évacuation de cette colonie au motif qu’elle était construite sur des terres appartenant à des personnes palestiniennes privées.

La procédure a été engagée en octobre 2006 [1]. Dans sa réponse, présentée en décembre de la même année, l’Etat reconnaissait que la création de Migron n’était pas légale et que personne, quel que soit son rang, n’avait le droit de l’autoriser. De même, l’Etat reconnaissait que Migron avait été créée sur des terres appartenant à des personnes privées palestiniennes, avec documents à l’appui.
La réponse de l’Etat se terminait pas deux questions : quand la colonie sauvage serait-elle évacuée, et les colons laisseraient-ils faire, ou bien devait-on les évacuer par la force.

Le ministère de la défense a repoussé à plusieurs reprises l’application de cette décision de justice en usant de divers prétextes jusqu’en janvier 2008. Il fut alors annoncé que Migron serait évacué avant début août 2008.

Le 31 juillet 2008, alors qu’il était déjà clair que la colonie sauvage ne serait pas évacuée, des militants de Shalom Akhshav sont allés manifester devant Migron.

Cette manifestation a été dirigée contre le ministre de la défense Ehoud Barak, qui craint la violence annoncée des colons.

- Au lieu d’agir en fonction de son autorité et d’appliquer le droit, il préfère les courbettes.
- Au lieu d’évacuer, il autorise une yeshiva dans la colonie sauvage d’Eshtomea (sud de Hebron).
- Au lieu d’évacuer, il autorise la création de la colonie de Maskiot.
- Au lieu d’évacuer, il préfère caresser les colons dans le sens du poil.

JPEG - 73.4 ko
"Barak, pantin des colons"