Des maires israéliens et palestiniens réunis déclarent une "trêve civile"

Thème : Initiatives de coopération et de coexistence

Ha’aretz
mis en ligne le 14 avril 2005

Haaretz, 13 avril 2005

Mercredi, des maires israéliens et palestiniens se sont réunis à Jéricho, en Cisjordanie, pour montrer leur soutien au cessez-le-feu et pour demander un retour à la négociation.

20 maires israéliens et 12 maires palestiniens ont dit être venus à Jéricho pour déclarer une "trêve civile" entre Israéliens et Palestiniens.

"Nous savons bien qu’à l’issue de toutes les guerres, il faut s’asseoir autour d’une table et discuter, et vivre ensemble, alors faisons-le le plus tôt possible", a dit Eli Moyal, maire de Sderot, ville qui a souvent été la cible de tirs de roquettes depuis la bande de Gaza toute proche. "Il souffle un vent de paix, et nous devons travailler à le renforcer, et c’est la raison pour laquelle nous sommes ici", a-t-il dit.

Hassan Saleh, maire de Jéricho, a dit que le moment était venu de prendre une voie pacifique en direction d’un Etat palestinien. "De chaque côté, le prix à payer a été lourd… le bon voisinage ne viendra ni avec l’occupation, ni avec les checkpoints, ni avec les roquettes, ni avec les assassinats à la bombe".

A l’issue cette réunion, les maires ont publié un communiqué commun qui exprime leur chagrin devant toutes les vies perdues lors de ce conflit, et qui réitère leur soutien à une solution à deux Etats : "nous rejetons tous les actes de violence contre les civils innocents, de chaque côté, et [affirmons que] la seule voie pour avancer est d’arrêter les violences et les massacres. Nous appelons les deux parties à déclarer une trêve d’une année."