La Paix Maintenant exprime sa solidarité avec la population israélienne et déplore les victimes civiles qui, de part et d’autre, une fois de plus, paient le prix de politiques irresponsables de la part de leurs dirigeants. LPM condamne les actions d’extrémistes des deux côtés qui, profitant du blocage politique, attisent la violence par leurs agressions et slogans racistes à l’encontre des Palestiniens ou par l’envoi de roquettes sur la population israélienne.

Si le projet d’expulsion de familles palestiniennes de leurs maisons du quartier de Sheikh Jarrah à Jérusalem a contribué à mettre le feu aux poudres en cette période sensible du Ramadan, l’annulation des élections palestiniennes par Mahmoud Abbas et la situation qui règne à Gaza ne sont pas pour rien dans l’escalade des violences à laquelle nous assistons. Cette escalade est en outre encouragée par certaines forces politiques israéliennes qui veulent éviter la fin de l’ère Netanyahu et empêcher à tout prix la formation d’un “gouvernement de changement” qui pourrait inclure le soutien, actif ou passif, du parti arabe Ra’am.

Le comportement d’une police, aussi violent et disproportionné soit-il dans la canalisation et la répression des manifestations, ne saurait en rien justifier la pluie de roquettes qui s’abattent à l’aveugle sur Israël. Il faut en premier lieu que la violence cesse et que, de part et d’autre, avec l’aide de la communauté internationale, on s’attelle enfin à la recherche d’une solution négociée.
L’embrasement meurtrier auquel nous assistons aujourd’hui démontre une fois de plus que tant qu’une solution équitable ne sera pas trouvée pour mettre un terme au conflit israélo-palestinien sur la base de deux Etats pour deux Peuples, attaques et représailles se succéderont sans fin.

Il n’est d’autre solution que politique!