Abou Mazen, Arafat, feuille de route, etc. : questions et reponses


Le 30 avril dernier, Danny Rubisntein, specialiste des questions
palestiniennes au quotidien Haaretz, repondait en direct on line aux
questions de lecteurs*, sur la nomination d’Abou Mazen, ses relations avec
Yasser Arafat, et les chances d’une eventuelle reprise du processus de paix.
Danny Rubinstein etudie et ecrit sur la societe palestinienne depuis 1967.
Depuis 30 ans, il suit la carriere d’Arafat, et dans son livre “Le Mystere
d’Arafat” (1997), il enquete sur la personnalite et les motivations du
leader palestinien. Il est l’auteur de nombreux articles sur le processus de
paix, et etait present a la conference de Madrid (1991), et au sommet de
Camp David en juillet 2000.

Q. Un gouvernement conduit pas Sharon peut-il accepter de lever
l’interdiction faite a Arafat de se deplacer, et lui garantir la possibilite
de retour s’il quitte les territoires? Arafat osera-t-il alors quitter
Ramallah?
R. Pour l’instant, Israel n’est pas pret a a garantir a Arafat la
possibilite d’un retour, parce qu’il l’accuse de cacher des terroristes dans
son QG de Ramallah. S’il obtient effectivement une telle garantie, il
reprendra ses deplacements dans les zones palestiniennes et a l’etranger.

Q. Vous avez cite Marwan Barghouti qui disait que l’actuelle intifada avait
commence de facon spontanee. Je crois que Barghouti est loin d’etre sincere.
Je pense qu’Imad Faluji, alors ministre des Communications de l’Autorite
palestinienne, a montre plus de sincerite quand il a declare devant un large
public au camp de refugies d’Ein Hilwe au Liban, que “cela avait ete
planifie depuis que le president Arafat etait revenu de Camp David”.
R. Tous les leaders palestiniens ont dementi les propos d’Imad Faluji, et
les ont qualifies de mensonge. Et je les crois.

Q. Pensez-vous que le Parti travailliste acceptera de rejoindre le
gouvernement si (et quand) le processus de paix redemarre entre Sharon et
Abou Mazen?
R. Oui. Amram Mitzna a deja laisse entendre qu’il etait pret a le faire,
apres sa derniere rencontre avec Sharon.

Q. Comment un Etat palestinien viable peut-il etre eclate entre la
Cisjordanie et Gaza? Cela ne semble pas viable…
R. Au cas ou regnerait le calme, et en l’absence de violences, je ne vois
aucun probleme a ce qu’il y ait une liberte de mouvement entre Gaza et la
Cisjordanie.

Q. Croyez-vous reellement que si Israel accepte de se retirer totalement sur
les frontieres de 1967, il y aura la paix?
R. Je n’en suis pas certain. Mais cela donnera une chance a la paix. Ce dont
je suis certain, c’est que si Israel n’accepte pas de se retirer sur les
frontieres de 1967, grosso modo, il n’y aura pas de paix.

Q. Abou Mazen a-t-il parle de changements qu’il comptait effectuer dans les
ecoles et les universites palestiniennes concernant la rhetorique et la
haine anti-israeliennes qui s’y expriment?
R. Il n’a pas aborde le sujet de facon specifique. Mais il a exige que les
deux parties respectent leur part des accords signes. Or il existe une
clause dans ces accords qui stipule que les Palestiniens doivent mettre fin
a toute incitation a la haine.

Q. Maintenant que la guerre en Irak est terminee, pouvons-nous attendre du
president Bush qu’il consacre autant de temps que son predecesseur a la paix
au Moyen-Orient?
R. Je l’espere. Mais il doit agir vite, parce qu’a la fin de l’annee
prochaine se profile l’election presidentielle aux Etats-Unis, ce qui
diminuera naturellement la quantite d’energie qu’il pourra investir au
Moyen-Orient.

Q. En supposant qu’Abou Mazen exerce une pleine autorite sur l’Autorite
palestinienne et controle le Hamas et le Djihad islamique, croyez-vous que
la paix soit possible tant que Sharon est au pouvoir? Ou Sharon
trouvera-t-il d’autres moyens d’empecher un progres vers la paix?
R. Sharon a deja accepte le principe de la creation d’un Etat palestinien,
mais a mon avis, cela ne suffit pas. S’il ne demantele pas les colonies et
n’accepte pas des concessions sur Jerusalem-Est, il sera impossible de
parvenir a un accord.

Q. Dans le cas d’un traite de paix definitif avec les Palestiniens,
l’Autorite palestinienne acceptera-t-elle de reconnaitre Israel comme Etat
“juif”?
R. Les Palestiniens doivent le faire, parce que la seule signification du
principe “deux Etats pour deux peuples” est qu’Israel est l’Etat des Juifs.
S’ils ne l’acceptent pas, alors il n’y aura aucune solution au conflit.

Q. Croyez-vous que le pouvoir au sein de l’Autorite palestinienne echappe
lentement a Arafat et evolue vers une societe palestinienne plus
democratique?
R. Oui. Mais les Palestiniens ont une culture differente de la notre, qui
est occidentale et democratique, et ce pour le meilleur et pour le pire. La
societe palestinienne reste encore une societe traditionnelle, qui ordonne a
l’individu qui epouser, mais qui en retour lui offre la securite. A Gaza,
qui est la partie la plus pauvre de l’Autorite palestinienne, il n’y a pas
un seul sans-abri. Et on ne met pas les personnes agees dans des maisons de
retraite. Tous les membres les plus demunis de la communaute sont pris en
charge au sein des familles elargies.

Q. Que pensez-vous de l’affirmation d’Israel selon laquelle l’attentat de
jeudi soir a Tel-Aviv est le signe que le nouveau leadership palestinien a
echoue a son premier test?
R. Je ne vois pas les choses de cette maniere, mais plutot comme une
indication que le conflit est encore tres aigu. Quatre Palestiniens ont
egalement ete tues mardi au cours d’operations israeliennes dans les
territoires. C’est donc un cercle vicieux que les deux cotes doivent briser.

Q. Si la “feuille de route” reussit, que les deux parties etablissent un
certain degre de confiance et qu’elles commencent a appliquer le plan etape
apres etape, est-il realiste de penser qu’Israel pourra un jour demanteler
toutes ou partie de ses colonies?
R. Dans les circonstances actuelles, il est irrealiste de penser que les
Palestiniens pourront eradiquer totalement le terrorisme, comme il est
irrealiste de penser qu’Israel pourra demanteler des colonies. Nous avons
besoin d’une intervention internationale bien plus vigoureuse dans la
region, pour forcer les deux cotes a prendre des mesures de cette nature.

Q. Comment la feuille de route peut-elle exiger des Palestiniens qu’ils
controlent le terrorisme, alors qu’Israel a demantele les services de
securite palestiniens?
R. L’argument d’Israel pour avoir demantele les forces palestiniennes de
securite est que ces forces n’ont pas prevenu le terrorisme, et que dans
certains cas elles l’ont meme soutenu. Je suis d’accord avec votre analyse,
pour controler le terrorisme, les Palestiniens devront reconstruire leur
appareil de securite. Cela est inscit dans la feuille de route.

Q. Que pensez-vous de l’affirmation selon laquelle ce n’est pas Abou Mazen
qui a “vaincu” Arafat, mais le contraire?
R. Tous deux sont affaiblis. Arafat, parce qu’il a du accepter Mohammed
Dahlan, qui est l’homme choisi par Abou Mazen pour etre a la tete de la
partie la plus importante de l’appareil de securite au sein du nouveau
ministere. Abou Mazen est affaibli parce qu’il est percu comme ayant ete
impose par les Americains.

Q. Si Abou Mazen est reellement determine a mettre fin au terrorisme, il
devra au bout du compte affronter les groupes extremistes. Assisterons-nous
a une guerre civile palestinienne?
R. Abou Mazen fera le maximum pour eviter les affrontements internes. Il
s’est deja engage dans un dialogue avec les groupes d’opposition comme le
Hamas et le Djihad islamique afin de les convaincre d’accepter une sorte de
cessez-le-feu provisoire, connu sous le nom;de “houdna”, et qui se fonde sur
la loi islamique.

Q. Avons-nous une preuve qu’Abou Mazen soit autre chose qu’un des nombreux
pantins d’Arafat?
R. La seule preuve dont nous disposons est la lutte de pouvoir qui a eu lieu
entre les deux hommes avant qu’Abou Mazen ait pu presneter son ministere.

Q. Israel est ne des cendres de la shoah, et le gouvernement est aujourd’hui
en train de negocier l’avenir du pays avec un homme (Abou Mazen) qui a bati
sa these de doctorat sur la negation du fait que six millions de Juifs ont
peri dans la shoah. Pouvez-vous m’aider a comprendre cela?
R. Le negationnisme est tres repandu dans le monde arabe. En URSS, on a
tente de cacher le fait que les Juifs furent les principales victimes des
Nazis.Abou Mazen a ecrit sa these en URSS a la fin des annees 70, et il n’a
pas nie la shoah, mais pretendu que le mouvement sioniste avait exagere le
nombre de victimes juives, pour en faire un instrument politique destine a
gagner du soutien en faveur de la creation d’un Etat juif aux depends des
Palestiniens. Je considere cela comme tres mauvais, mais Anouar Sadate, qui
a fait la paix avec Israel et est adore des Israeliens, a ete membre d’un
mouvement pro-nazi en Egypte.Cela ne nous a pas empeche de signer avec lui
un traite de paix. Je ne vois aucune raison de ne pas pouvoir en faire de
meme avec Abou Mazen.

Q. Abou Mazen a-t-il assez de pouvoir pour pouvoir negocier un accord
definitif sans en referer a Arafat?
R. La reponse est non. Abou Mazen ne pretend d’ailleurs rien de la sorte.

Q. Pouvons-nous attendre d’Abou Mazen qu’il exige moins qu’Arafat dans un
accord definitif avec Israel?
R. Non. La difference entre Arafat et Abou Mazen se situe davantage dans
leur style et dans leur comportement que dans leurs positions ideologiques.

Q. La “rue” palestinienne considere-t-elle Abou Mazen comme son representant
legitime? Et comment est-il percu par rapport a Yasser Arafat?
R. Malheureusement, le processus qui a amene Abou Mazen a sa position
d’aujourd’hui lui a fait beaucoup de mal, a cause des pressions americaines
et internationales qui ont pousse a sa nomination. Yasser Arafat est
beaucoup plus legitime au sein du peuple palestinien. C’est toujours lui qui
mene dans les sondages d’opinion, c’est la personnalite palestinienne la
plus populaire. Abou Mazen ne recueille dans ces sondages que 3 ou 4%, et il
est loin derriere Sheikh Ahmed Yassine, le chef spirituel du Hamas, et
Marwan Barghouti.

Q. Sous Abou Mazen, y aura-t-il un changement dans les exigences des
Palestiniens? Voudront-ils toujours Jerusalem-Est et les territoires occupes
en 1967, et une solution pour les quatre millions de refugies? Quel sera le
changement?
R.Je ne vois aucune chance pour que les Palestiniens modifient leurs
exigences concernant Jerusalem-Est, parce Jerusalem n’est pas la “propriete”
des Palestiniens ni meme des Arabes, mais concerne toutes les nations
musulmanes. D’un autre cote, il existe une chance pour un compromis sur les
frontieres entre Israel et la Palestine, et pour une solution juste au
probleme des refugies, sans le retour de tous les refugies.

Q. Arafat laissera-t-il Abou Mazen demilitariser l’intifada?
R. Oui. Mais le vrai probleme est que ni l’un ni l’autre n’ont le pouvoir de
le faire, parce que l’intifada a une forte composante populaire et
spontanee. C’est Marwan Barghouti qui a dit : “personne n’a donne l’ordre de
commencer l’intifada, et personne ne peut donner l’ordre de l’arreter”.

Q. Quelles sont les chances pour qu’Abou Mazen et son nouveau gouvernement
renoncent au droit au retour?
R. Sur le plan ideologique, aucune. Sur le plan pratique, ils devront le
faire, parce que sinon, ils n’auront aucune chance de parvenir a un accord
avec Israel. La raison en est que les lieux ou ils desirent retourner sont
habites, et que la signification de toute tentative de retour est le
deplacement de Juifs de ces lieux.

* les questions provienaient d’Israel, des territoires palestiniens, de
differents pays d’Europe, des Etats-Unis, d’Egypte et meme de Chine.