300 millions de shekels pour les implantations


Ma’ariv, dimanche 21 novembre 2004

300 millions de shekels pour les implantations


En dépit du plan de retrait prévu, 300 millions de NIS [nouveaux shekels israéliens) vont être alloués aux implantations cette année, déclare le mouvement de gauche Shalom Akhshav [La Paix maintenant].

Selon ses dires, le mouvement a repéré dans le budget 2005 de la nation, qu’il a soigneusement examiné avant qu’il vienne en discussion devant la Knesseth, les fonds que le gouvernement va allouer directement à des investissements de l’autre côté de la Ligne verte.

Shalom Akhshav affirme en outre qu’une partie de ces fonds est destinée à la bande de Gaza et au nord de la Samarie, qu’il est prévu d’évacuer dans le cadre du plan de désengagement.

Ce n’est là, disent-ils, que la partie émergée de l’iceberg, car des sommes substantielles données aux colonies sont dissimulées à l’opinion et n’apparaissent pas dans le budget.

Selon le secrétaire général de Shalom Akhshav, Yariv Openheimer, « il est désolant de voir que dans la grave situation économique qu’Israël connaît, le gouvernement continue d’investir dans des implantations, y compris celles qu’il est prévu d’évacuer ».

D’après l’examen du budget par le mouvement, le ministère de l’Agriculture investira près de 10 millions de NIS dans les régions de Samarie et de Benjamin, et au Goush Etzion [[Soit les principales régions de Cisjordanie, ici citées par Ma’ariv sous leurs appellations israéliennes : la Samarie (Shomron, du nom du royaume formé par la plus grande partie des tribus de l’ancien Israël après sa division), s’étend du nord à la radicale de Tel-Aviv ; puis vient la région de Benjamin (Binyamin, d’après la tribu du même nom), au nord et à l’est de Jérusalem vers Jéricho et la mer Morte ; au sud de Jérusalem, le Goush Etzion, ou Bloc de Sion. S’y ajoutent la vallée du Jourdain (Bikat ha-Yarden), à l’est de la Samarie et de Benjamin ; et, tout au sud, la région du mont Hébron.]]. Le ministère du Logement allouera environ 60 millions de NIS à Ma’ale Edoumim [[Ma’ale Edoumim : cité densément peuplée, implantée dans la grande périphérie de Jérusalem.]] – 36 000 à la construction de logements et 25 millions à l’extension des infrastructures existantes.

Autre exemple, 17 millions de NIS sont affectés à la construction de la route reliant le Goush Etzion au district de Gilo, au sud de Jérusalem, et 12 millikons supplémentaires au prolongement de l’autoroute 5 entre Ariel et Bruchin [[Gilo, dans les faubourgs sud-est de Jérusalem, au sein des quartiers arabes de la ville ; Ariel et Bruchnin, en Samarie, sont pour la première une grande cité à 40 kms à l’est de Tel-Aviv, que ses habitants rejoignent chaque jour pour travailler ; pour la seconde, un avant-poste déclaré illégal en octobre dernier par le ministère israélien de la Défense, qui y dénombrait une quarantaine de familles.]].