Une fois pour toutes : la Shoah est toujours enseignée au Royaume-Uni

Thème : Antisémitisme, Shoah, comparaisons Médias, Internet Fausses rumeurs, théories du complot

Yedioth A’haronoth
mis en ligne le 2 novembre 2008

Pour en finir "une fois pour toutes" (sans illusion) avec une fausse rumeur qui a la vie dure : depuis plus d’un an, des chaînes de courriels circulent, qui prétendent que la Shoah a été supprimée des programmes scolaires britanniques (le dernier reçu pas plus tard que ce matin). L’an dernier, Yediot Aharonot, organe de presse antisémite bien connu, avait enquêté et découvert qu’il n’en était rien

Yediot Aharonot, 20 décembre 2007

http://www.ynetnews.com/articles/0,...

Traduction : Gérard Eizenberg pour La Paix Maintenant

En avril 2007, le tabloïd The Daily Mail révélait que les écoles britanniques avaient cessé d’enseigner la Shoah pour ne pas offenser la sensibilité des élèves musulmans. Cette information se fondait sur un document d’origine gouvernementale. Depuis sa publication, des centaines sinon des milliers de chaînes de courriels furieux circulent sur Internet.

Or, après examen des faits, nous pouvons affirmer que cette information est sans fondement et que le document en question n’a jamais précisé que la Shoah avait été effacée des programmes scolaires.

La seule chose que révèle le rapport est qu’il existe bel et bien des questions délicates sur lesquelles les enseignants britanniques ne se précipitent pas, comme la Shoah, l’esclavage aux Etats-Unis et les Croisades.

Des sources au sein du système britannique ont déclaré à Yediot Aharonot que l’article du tabloïd était mensonger, et que l’étude de la Shoah continue comme auparavant.

Orla Delegray, du département gouvernemental Enfants, Ecole et Familles, écrit : "Nous avons été très clairs. Il y a des sujets non négociables et cela comprend la Shoah." D’après elle, le ministère britannique de l’éducation a même investi des millions de livres Sterling cette année pour financer des visites d’élèves à Auschwitz.

"Laisser penser que la Shoah est en train d’être supprimée des programmes scolaires britanniques constitue un mensonge grossier", dit Karen Pollock, qui dirige la Fondation pour l’éducation à la Shoah en Grande-Bretagne. Selon elle, tous les élèves anglais et gallois âgés de 11 à 14 ans étudient obligatoirement la Shoah, principe encore réaffirmé cette année par une directive ministérielle. "Le Royaume-Uni a d’excellents antécédents en matière d’éducation à la Shoah. Les courriels qui affirment le contraire n’ont aucun fondement et sont extrêmement contre-productifs. Il est très difficile de contrer un flot de courriels trompeurs une fois qu’ils sont mis en circulation. Nous conseillons à quiconque forwarde un courriel à ses correspondants de s’assurer de son exactitude avant d’appuyer sur la touche ‘send’".

Ron Prosor, ambassadeur d’Israël à Londres, confirme que ces courriels qui circulent sur Internet sont sans fondement : "J’apprécie la politique du gouvernement britannique, qui continue à soutenir l’étude de la Shoah dans le cadre des programmes scolaires."