Rencontre à Grenoble le 21/4 : 2 peuples, 2 récits

Thème : Comprendre l’Autre

par Les Étudiants pour La Paix Maintenant

 

Le Cercle Bernard-Lazare Grenoble et les Étudiants pour la Paix Maintenant (Shalom Akhshav - AsSalam Al’An)

vous invitent à

une RENCONTRE - DISCUSSION autour de

l’initiative israélo-palestinienne d’une narration historique sinon commune, du moins parallèle, publiée en France sous le titre "L’histoire de l’Autre" 2 peuples / 2 récits (Coll. Liana Levi - Peace Research Institute in the Middle East)

avec
- Ahmad Bsiesy Franco-Palestinien - Professeur de Physique, Membre de France-Palestine Solidarite AFPS, Membre de l’Association des Palestiniens en France APF

- Youval Teller Franco-Israélien - Enseignant de Mathématiques, Membre des Amis de la Paix Maintenant, Shalom Akhshav - Section « Éducation »

Mercredi 21 avril 2004 à 20h30 à l’École de la Paix de Grenoble Entrée libre 7, rue des Tres-Cloitres -U Grenoble/Centre - TRAM « Notre-Dame »

Pour plus d’infos contact@cbl-grenoble.org (Web http://www.cbl-grenoble.org/) & arnaud@lapaixmaintenant.org

****

Respecter l’Autre dans sa dignité, son identité, son histoire Ne pas revendiquer le statut exclusif de la victime Distinguer la victime réelle et la victime invoquée Réussir à désingulariser sa vision des événements Obtenir une narration commune respectueuse de la vérité Traduire les parcours de chacun Entrevoir les aspirations et les craintes de l’Autre Entendre deux récits

C’est l’œuvre qu’ont commencé d’entreprendre une poignée d’enseignants d’histoire de la Palestine et d’Israël. Entreprise des plus périlleuses tant elle touche aux constructions individuelles et collectives, aux mythes ou aux droits qui pourraient en resulter pour d’aucuns, à la manière d’appréhender l’Autre, ennemi seulement ou humain aussi. Les enjeux sont importants.

Eli Barnavi déclare, non sans experience : « Tant qu’on parlera d’histoire, on ne fera pas la Paix. » D’autres ressentent : « Tant qu’on ne se comprendra pas, tant qu’on ne nous comprendra pas, il n’y aura pas de Paix. »

C’est sur ce dilemme entre nécessité et crainte que nous vous invitions à venir réfléchir et discuter autour d’une table.

Les questions qui pourraient être abordées :

Quels bienfaits peut-on en attendre en terme de perspectives de Paix ? Au-delà de la retranscription de la « vérité », quels en sont les enjeux ?

Dans cette entreprise : Quelles sont les craintes que l’on peut exprimer à l’égard de son propre camp ? à l’égard du camp de l’Autre ?