Déclaration commune de l’ Alliance internationale pour une Paix Israélo-arabe

mai 2003

Depuis près de trois ans, les Israéliens et les Palestiniens sont engagés dans un combat incessant, qui a fait des milliers de victimes des deux côtés. La violence a perturbé la vie quotidienne des deux sociétés, et la raison ne peut plus s’imposer. Il n’y a pas de solution militaire au conflit du Moyen-Orient. Il ne peut pas y avoir non plus de solution fondée sur l’usage de la violence. La paix est une nécessité commune à tous les peuples et à toutes les nations de la région.

Les forces de paix en Egypte, en Israël, en Jordanie et en Palestine se sont mises d’accord pour joindre leurs efforts et travailler ensemble afin de mobiliser les opinions publiques pour parvenir à une paix totale, juste et durable au Moyen-Orient.

L’Alliance internationale pour une Paix Israélo-arabe appelle à arrêter le cercle vicieux de la violence entre Israéliens et Palestiniens. Assez, c’est assez. L’Alliance est déterminée à mobiliser le soutien de la région et du monde pour la reprise du processus de paix et à faire en sorte qu’il reussisse.

L’Alliance croit que la paix au Moyen-Orient n’est pas seulement possible, mais qu’elle est inévitable. Les principes qui doivent la guider sont la mise en oeuvre des résolutions 242 et 1397 du Conseil de Sécurité des Nations-Unies, ainsi que l’initiative de paix arabe (l’"initiative saoudienne"), adoptée par le sommet de la Ligue arabe à Beyrouth en mars 2002, en particulier le principe du retrait total d’Israël des territoirres arabes occupés en 1967 en échange d’une paix totale, de relations normales et d’accords de sécurité, non seulement entre Israël et ses voisins, mais avec le monde arabe dans son ensemble. Une paix totale doit conduire à transformer le Moyen-Orient en une région débarrassée de toute forme d’armes de destruction massive. L’Alliance appelle la communauté internationale, le Quartette, et en particulier les Etats-Unis, à consacrer le maximum de leurs énergies et de leurs moyens à résoudre le conflit du Moyen-Orient.

Pour mettre en oeuvre ces principes, l’Alliance propose les points suivants concernant le statut déinitif d’un accord de paix israelo-palestinien, fondé sur la fin de l’occupation, et la création d’un Etat palestinien indépendant et viable, dans le cadre d’une solution à deux Etats :
- sécurité pour les deux côtés, à commencer par la fin de toute violence.
- respect des droits de l’homme, des lois humanitaires internationales et de l’environnement
- évacuation de toutes les colonies dans toutes les zones occupées en 1967, exception faite de celles faisant l’objet d’un échange de territoires.
- frontières reconnues mutuellement, sur la base et équivalentes à celles de 1967.
- Jérusalem, capitale des deux Etats indépendants
- solution équitable et négociée du problème des réfugiés, en conformité avec la détermination affirmée par les Palestiniens de respecter toutes les résolutions des Nations-Unies concernant ce problème, y compris la resolution 194 de l’Assemblée Générale des Nations-Unies, et avec le caractere juif de l’Etat d’Israël, sans causer de torts à la population arabe d’Israël et dans le cadre de l’accord de paix bilatéral.
- intervention forte et acceptée d’une tierce partie dans la surveillance, la vérification et le maintien de l’application des accords.

Nous, participantsà la conference de Copenhague de mai 2003, souhaitons exprimer, par cette déclaration, notre profond engagement à faire avancer la cause de la paix entre Arabes et Israéliens, dans nos sociétés et dans nos communautés, à redonner vie au processus de paix, à instaurer une atmosphère de confiance mutuelle, à encourager le dialogue entre les forces de paix de la région, et à assurer aux générations futures un Moyen-Orient stable et prospère.

La paix est trop importante pour la laisser aux seuls gouvernements.

Alliance Internationale pour une Paix Israélo-arabe :

Branche égyptienne :
Mrs. May M. Adam, cabinet d’avocats Elibrachy, Mr. Ahmed I. El-Sayed Sayed Ahmed (Al Ahram), Dr. Fawzy Z. Akhnoukh (medecin et homme d’affaires), Mr. Omar S. E. Bassiouni (avocat), Dr. Iman Bibars (pres. de l’Association des Femmes), Amb. Dr. Adel El Adawy (chef du bureau egyptien de l’Alliance Internationale pour une Paix Israelo-Arabe), Dr. Khaled A. W. El Borolossy (professeur, universite du Caire), Dr. Hussein M. El Gammal (ancien dir. general du Fonds pour le Developpement social), Mrs. Dalal N. Y. El Moussely (femme d’affaires), Dr. Naguib M.W. El Nikhaily (medecin), Mr. Mahmoud H. El Twagny (directeur de l’ Institute of Middle East Studies, Dr. Bahieldin Elibrachy (avocat), Dr. Hassan M. S. Eltouny (chercheur associe a l’universite d’Ashyout), Amb. Ahmad Essmat Fahmy, Amb. Mostafa A. Fahmy (membre du bureau de l’Association pour la Paix), Mr. Tamer Fawki (avocat), Mrs. Madiha T. F. Abdel Hamid (chercheur, Institute of Middle East Studies), Mr. Tarek Heggy (ecrivain, ancien presi. de la Shell Company), Mr. Hisham Kassem (redacteur en chef du Cairo Times), Mrs. Dina Khaya (femme d’affaires), Amb. Fikry M. Nakhla (ancien ambassadeur au Danemark, anciennement en poste en Israel), Mrs. Eman W. Risk (avocate), Mr. Mohamed N. M. A. Sadek (chercheur, Institute of Middle East Studies), Mrs. Zahraa M. N. Youssef (femme d’affaires).

Branche israélienne :
Mr. Uzi Baram (ancien ministre, travailliste), Dr. Gershon Baskin (co-directeur de l’IPCRI), Dr. Nissim Calderon (universite Ben Gourion), Mr. Abdulwahab Darawshe (president du Parti democratique, ancien depute), Mr Amos Elon (ecrivain), Mr. Tomer Feffer (dir. executif de Physicians for Human Rights), Mr. Shlomo Gal (consultant hi-tech), Gen.(ret.) Shlomo Gazit (ancien chef des renseignements militaires, Conseil pour la Paix et la Securite), Ms. Yehudit Harel (psychologue des organisations et ecrivain, Gush Shalom), Ms. Nadia Hilou (pres. du mvt pour la paix "Ossim Shalom" et vice-pres. de Na’amat Israel pour la coexistence), Prof. Dan Jacobson (professeur, universite de Tel-Aviv, Shalom Akhshav ­ La Paix Maintenant), Dr. David Kimche (ancien dir. general du ministere des Aff. etrangeres), Dr. Menahem Klein (universite Bar-Ilan), Ms. Tehia Klinger (femme d’affaires), Mr. Dov Lautman (pres. du conseil d’adm. de Delta Galil Industries), Mr. Jonathan Lerner (consultant en strategie), Mr. Reuven Merhav (ancien dir. general du ministere des Aff. etrangeres, Conseil pour la Paix et la Securite), Mr. Sami Michael (ecrivain), Mr. Jeremy Milgrom (Rabbis for Human Rights), Brig. Gen. (ret.) Israela Oron, Mr. Avi Primor (ancien ambassadeur en Allemagne et aupres de l’Union europeenne, vice pres. de l’universite de Tel-Aviv), Mrs. Eta Prinz-Gibson (Jerusalem Post), Dr. Ron Pundak (dir. du Centre Peres pour la Paix), Ms Dalia Rabin-Pilosof (ancienne vice-ministre de la Defense, Mr Haim Ramon (depute travailliste), Mr Arnon Regular (journaliste Haaretz).

Branche jordanienne :
Mr. Ahmad Al-Otaibi (general ret.), Mrs. Aysar Akrawi (dir. executif du Petra National Trust), Maj. Gen. (ret.) Mansour Abu Rashed (pres. du Amman Center for Peace & Development), Mr. Samer Abu-Libdeh (dir. de l’Interaction Forum), Ms. Ruba Afana (Regional Development Working Group), Mr. Rateb Amro (dir general de Horizon for Studies & Reserach), Mr. Sultan Bouran (chef d’entreprise), Dr. Awni El Faouri (prfesseur, University of Jordan), Lt.Gen (ret.) Yahia El Qudah, Dr. Maher El Waked (professeur assistant, pres. du Banking Dept), Ms. Sawsan Gharaibeh, Mr. Wa’el Al Karadsheh, Dr. Farouk Mansour (professeur assistant), Mrs. Nancy Naguer (conseillere aupres du 1er ministre de Jordanie pour les droits de l’homme), Dr. Wadi Shariha (professeur de planification economique), Ms. Tania Shleef (universitaire), Lt. Gen. (ret.) Ihsan Shurdom (ancien conseiller aupres du roi Hussein, ancien chef d’etat major de l’armee de l’air).

Branche palestinienne :
Mr. Rasan Abdallah, Ms. Juliette Abu Ayyoun (coordinatrice relations internationales, Panorama Center), Ms. Jihad Abu Znaid (coordinatrice des comites de femmes dans les camps de refugies des territoires, Orient House, Jerusalem), Mr. Abdel-Rahman Abu-Arafeh (Thought Forum), Dr. Khalid Al Yazygi (dir. de la Fondation NASHID, ancien chef du protocole du President, Gaza), Mr. Abed Alloun (ancien assistant du commandant des forces de securite preventives du Fatah en Cisjordanie), Mr. Abdel Raouf Arnaoot (journaliste, Al-Ayyah), Mr. Imad Awad (sec. general du Haut comite politique, Jerusalem), Mr. Daoud Barakat (ancien amabassadeur a Moscou, Berlin et Geneve, ancien sous-directeur du dept des refugies de l’OLP), Prof. Mohamad Dajani (dir du American studies Institute, universite Al Quds), Dr. Fathi Darweesh (ancien dir. general du MOPIC, ministere de l’Agriculture, et d’ONG, dir. de Link), Gen. (ret.) Omar Mamdouh Nofal (conseiller du president, ecrivain et militant pour la paix), Mr. Ibrahim Salameh (coordinateur des camps de refugies de Cisjordanie centrale, dept des Refugies de l’OLP, Fatah), Mr. Hanna Siniora (pres. de la chambre de commerce palestino-europeenne, redacteur en chef du Jerusalem Times), Mr. Fadel Tahboub (membre du bureau politique du Palestinian Struggle Front, coordinateur du People’s Peace Initiative, Jerusalem), Mr. Hamid Tamimi (conseiller au Interfaith Dialogue Committee).