Courrier des lecteurs (5)

Ces courriers des abonnés à notre newletter nous sont parvenus à la suite s’une sorte de sondage début juin où nous les interrogions sur le contenu de la lettre et sur La Paix Maintenant en général. TOUS les messages sont publiés ici (au fur et à mesure). Pour s’abonner : http://www.lapaixmaintenant.org/liste

Toutes mes félicitations et bon courage !!!

Merci d’être là et de nous permettre d’avoir un autre regard sur la situation israélo-palestinienne.
Herta

Vous pouvez être fiers de ce que vous faites. Les commentaires de vos lecteurs, souvent émouvants, prouvent à quel point votre travail est nécessaire. J’aimerais que mes amis israéliens puissent en profiter aussi. Sauf rares exceptions, ceux qui ont cru à la Paix sont découragés et sont devenus passifs. Trop peu et trop mal informés, ils ne savent pas beaucoup de ce qui se passe dans les territoires, ni pour ce qui concerne la vie quotidienne des Palestiniens, ni au sujet des colonies et des implantations. Si ils en avaient conscience, si ils recevaient, eux aussi, une petite dose quotidienne et bien choisie de vérité et de commentaires intelligents, je pense qu’ils ne laisseraient pas faire et que quelque chose pourrait changer.
Un grand merci.
Anna B.

Je voudrais bien aller en Israël. C’est mon rêve . non pas y vivre mais y voir, y entendre, y communiquer, y comprendre. Hélas ! Mes moyens sont bien limités. Il me faut donc économiser. Alors, quand je lis les articles, j’ai l’impression de lire les journaux, là-bas, à une terrasse, au milieu des gens, de ce là-bas que je connaîtrai un jour, c’est sûr. Continuez, pour que je continue à préparer mon voyage !
Mireille P.

Bonjour, je viens de lire les témoignages des internautes et je suis bien sur de leur avis et je m’inscris dans leur cortège de louanges. L’histoire de Philippe m’a touchée, son combat contre l’antisémitisme est plus qu’honorable... mais qu’il ne laisse pas une vision noircie et négative du monde arabe obscurcir son objectivité. J’ai adhéré à la Paix parce que je suis chrétienne de naissance, agnostique, mariée à un Egyptien musulman, que je vis en Egypte, nos meilleurs amis en France sont juifs, ma fille sort avec un palestinien aux USA....Notre vision plus ouverte du monde et le besoin de paix est partagé par des arabes aussi. C’est vrai que pour l’Egyptien de la rue, l’ennemi est Israël mais il y a aussi des gens qui veulent et espèrent la paix....Et en tous cas nous devons partir sur cette idée et ne pas faire de défaitisme en partant du principe qu’il n’y pas d’interlocuteur a la paix en pays arabe. J’écris beaucoup en ce sens et sur les femmes et le voile dans le courrier des lecteurs d’Al Ahram Hebdo, un hebdomadaire en français qui parait au Caire le mercredi et qui laisse la parole a tous....(presque trop parfois a mon avis !) antisémites, fanatiques religieux, mais aussi a moi, aux partisans de la paix, à des gens de bonne volonté...
Merci a vous d’exister. J’espère un jour être en France lors d’un de vos meetings.
Myriam - Le Caire

Bonjour Merci pour tous ces messages, je pense qu’ils ont tous un point commun, il sont sains et factuels, l’émotion n’est pas absente non, mais il n’y a pas de biais, pas de deuxième sens sous jacent, c’est suffisamment rare et précieux pour être souligné. Je me souviens que dans un de vos messages, vous disiez que les Palestiniens étaient friands de nouvelles concernant Israël, là j’ai réalisé que c’était pareil pour moi, mes messages préférés sont ceux concernant la vie des palestiniens, les enquêtes d’opinion... Ce jour-là je me suis senti très proche d’eux, car j’avais les mêmes préoccupations (en miroir bien sûr) mais c’étaient devenus d’autre moi-mêmes.
Je ressens aussi un besoin d’information concernant ce que disent les autres journaux du monde arabe, Egyptiens... sur le conflit ?
Merci et Bravo !!
Gilles G.

bon, d’accord, je ne lis pas tout, et le décalage entre l’évènement et ma lecture s’agrandit de jour en jour, néanmoins, je tiens à vous dire que je suis ravie de recevoir vos mails et je vous remercie infiniment pour ce travail quotidien et éclairant sur la situation et sur les volontés de paix qui émergent (ou qu’on étouffe)
Donna

Je suis journaliste tunisien, je travaille depuis des années sur le dossier du Moyen-Orient, et j’ai des amis de tous les bords, sauf les extrémistes. J’ai une idée et je veux la discuter avec tous et toutes les pacifistes : pourquoi ne pas organiser des échanges d’enfants entre les chefs de familles, par ex tunisiens ou israéliens ou juifs français ou allemands ou... et cela pendant les vacances. Je suis le premier candidat. Jamel

Merci à Gérard, Isabelle et tous les autres sans qui il serait difficile d’être équitablement informé. je ne peux et ne veux me contenter de TFJ, je n’ai pas le temps d’écouter la radio, je ne comprends pas l’Arabe et je reçois nombre de chaînes et je me méfie des bruits en provenance de Belleville et Ménilmontant d’où montent des intégrismes.
Gérard sait combien je suis préoccupé de la disparition de mon confrère Guy- André Kieffer en Côte-d’ivoire (http://www.guyandrekieffere.org), tout le monde sait que les enfants d’immigrés en situation irrégulière sont en danger et je fais partie de ceux qui s’en occupent dans l’ombre (resf75), et il y a la routine, le quotidien. Aussi, même si je n’ai pas le temps de tout lire, je suis content d’être quotidiennement ou presque informé équitablement de ce qui se passe au Proche-Orient autrement que par iTélé et LCI.
Fabien A., Ménilmontant

Bravo à La Paix maintenant. Restez vigilants car parfois, LPM a utilisé des traductions de gens opposés sinon ennemis de la philosophie de LPM. En effet, il faut garder à l’esprit qu’en marge de votre travail, il existe aussi des listes de distribution (dont celle de X). Ex Juif converti ultra Orthodoxe retourné en Belgique, il s’est depuis reconverti dans une passion (au moins) anti sioniste et "utilise" la presse libre Israélienne à ses fins.
Voici comment : ses articles (le plus souvent extraits du Haaretz) traduits par lui, sont ceux qui leur servent de preuve pour mettre en avant "la nature maligne d’Israël". Voici un texte d’une conférence donnée par le rédacteur en chef de Haaretz le 27 mai 2002, dans le cadre du 9ème Forum Mondial des Rédacteurs en chef, à Bruges (Traduction La paix maintenant). À partir d’un exemple, il analyse le rôle de la presse européenne dans la fabrication des mythes et traite ensuite du souci que lui cause le conflit entre la conviction et la responsabilité.
Gratter sous la surface du conflit du Moyen - Orient, par Hanoch Marmari - Rédacteur en chef de Ha’aretz ˆ
Extrait : "Haaretz est cité dans un nombre sans précèdent d‚articles et de reportages. Tout en nous causant une immense satisfaction et une immense fierté, cela nous cause aussi du souci. Quelquefois, nous découvrons que du texte paru dans Haaretz est sorti de son contexte et utilise pour servir des objectifs politiques ou médiatiques divers, parfois en déformant délibérément les intentions de nos journalistes et de nos éditorialistes.
On exploite parfois la réputation du journal pour légitimer une propagande anti-israélienne, et cela nous inquiète.
Si le journal expose des cas de vandalisme commis par des soldats pendant l’opération militaire massive en Cisjordanie, nous le faisons de bonne foi, en espérant que notre travail contribuera a assainir le système. Mais, quand l’article est cité partout, sous notre marque, comme preuve de la nature maligne d’Israël, je me retrouve à penser qu‚il existe peut-être un cinquième péché capital quand on dirige un journal ( libre et critique ) dans cette région : la naïveté."
Stéphane de Bruxelles.

Bonjour,
La Paix Maintenant devrait être une association RECONNUE D’UTILITE PUBLIQUE ! et certains politiques, quels qu’ils soient, d’ici ou d’ailleurs, et qui font la politique depuis leurs bureaux ouatés, qui parlent de choses qu’ils ne connaissent même pas, feraient bien de lire et de s’inspirer de tout ce qui s’exprime ici !
Que dire de plus que ce qui a déjà été dit ? La communication et l’information sont deux choses très importantes dans notre société : elles permettent de s’ouvrir l’esprit, de se faire son opinion soi-même, à condition qu’elles soient multiples. Les médias français sont pauvres en ce sens et, oui j’ose le dire, lâches !
Je ne suis pas adhérente, mais je songe sérieusement à adhérer. Il faut savoir parfois aller plus loin et participer à la construction d’une Paix, que je souhaite imminente, chacun selon ses moyens. Les justes sont des deux côtés mais malheureusement, les "injustes" aussi !
Encore merci et surtout continuez, même si parfois les messages sont longs... La Paix mérite qu’on y consacre du temps.
Amicalement,
Sonia de Reims

Shalom à tous.
Merci beaucoup pour votre si précieux et unique labeur qui nous offre un différent horizon.
Je suis (43 ans) une lectrice toute nouvelle, tres heureuse de lire vos articles choisis et traduits.
Je prends courage de vous dire qu’en lisant vos articles j’ai l’impression que votre gouvernement et pays est culpabilisé un peu à tort, car vous ne citez pas les bonnes actions, mais que leurs erreurs. Les bonnes actions humanitaires appliquées sont traitées, je suppose, comme sous entendues et déjà strict nécessaire, mais il y a tellement peu de pays au monde qui les appliquent comme il le faut, malgré qu’ils sont cités comme des pays tres démocratiques. Avec mes meilleures Salutations.
Miryam - Istanbul

Même si ce Gérard a qqch d’intime sur ma liste d’e mail ! je n’ose pas m’adresser directement à lui ..... pour lui demander :comment va-t-il survivre à tant d’éloges ? je dirai donc, évitant soigneusement d’encenser la personne, que je tiens beaucoup à ce courrier qui semble veiller à nous protéger du désespoir.
Merci de continuer et de façon quotidienne. C’est aussi sa valeur.
Roseline

Je m’encourage à vous lire, à plonger au cœur du problème, je m’encourage en vain quelquefois...
Je suis pourtant rassuré que "vous" existiez, comme si "votre" présence lointaine parvenait à colorier autrement ce vieux paysage millénaire quasi désertique où coulent des fleuves de sang et où les paroles glacées de millions d’hommes laissent entendre d’étranges formules : il est question d’amour du prochain, de justice et de sagesse politique. Alors je fais semblant d’y croire, une fois de plus. Je me dis qu’autour de moi (et cette collection de réponses en témoigne) des policiers, des chômeurs et des collégiennes lisent les mêmes textes et se font une tout autre image de cette (pseudo) réalité dont vous tentez de dessiner les contours. Lorsque l’on sait comment il est difficile de traduire un simple mot d’une langue à une autre et même d’une région à une autre d’un même pays (pensons à culture, à nation, à patrie, pays, ou état par exemple ou même à fierté...) on se prend à rêver...
L’information, impuissante à nous rassembler autour de quelques réponses de "bon sens", pourrait-elle nous rassembler, au moins autour d’une question constituée de quantités de points de vue ? Vous êtes bien placés pour y répondre et je vous promets de faire semblant d’y croire encore un peu.
En attendant les combattants s’ils manquent eux d’informations divergentes ne manqueront jamais d’armes !
Pourtant continuez...
Depuis la Bretagne, Dominique

Bien cher Gérard,
depuis plusieurs années, je lis vos messages sans même connaître votre nom de famille que j’ai découvert dernièrement.
Je ne suis qu’une simple lectrice, peu au courant du fait politique mais vos messages me donnent espoir : il y a des justes et j’en suis réconfortée.
Je me sens, moi, bien impuissante, mais votre travail journalier de traduction est une grande œuvre.
Grâce à vous et à tous ceux qui ouvrent comme vous, la paix dans le monde avance.
Merci

merci à Gérard et à son équipe pour la traduction de tous ces articles ; je vous admire pour l’énorme travail que vous faites ; énorme et utile : on apprend des choses qu’on ne lit pas dans la presse. A ce propos serait il impossible de faire passer dans des journaux de large diffusion (comme "Le Monde" ) certaines de vos informations ? Elles me paraissent souvent plus importantes pour comprendre la situation que les nouvelles reprises par tous les médias.
J’apprécie beaucoup aussi le petit résumé que l’on trouve souvent en tête des traductions.
Merci encore et félicitations pour le travail
Georges (Strasbourg)