"Tartarina"

Thème : Politique intérieure israélienne

le mercredi est le jour de parution du Canard Enchaîné. Cette noble et salutaire institution manque à Israël (et pas seulement à Israël), mais la presse y joue quand même son rôle

(sources : Ha’aretz et Yediot Aharonot, 28 février 2007 + divers)

Traduction, synthèse et commentaires : Gérard Eizenberg pour La Paix Maintenant

La nomination d’Esterina Tartman [1] au poste de ministre du tourisme vire à la pantalonnade. Non seulement cette députée du parti Israel Beitenou a tenu des propos racistes lors de la nomination du premier ministre arabe dans l’histoire d’Israël, Raleb Madjadeleh, non seulement elle a été déclarée médicalement inapte à travailler plus de 4 ou 5 heures par jour, suite à un accident de voiture il y a une dizaine d’années, mais il s’avère maintenant qu’elle a aussi triché sur son CV.

Elle prétend avoir un B.A. (équivalent de la licence) délivré par l’université Bar-Ilan, et d’un M.A. (maîtrise) d’un institut universitaire de Jérusalem. Or, après enquête, en particulier du quotidien Yediot Aharonot, ces diplômes n’existent pas. Elle n’a jamais été inscrite à Bar-Ilan, et l’institut "universitaire" qui lui aurait délivré un M.A. n’est pas habilité à le faire (elle avait dans un premier temps prétendu avoir un M.A. en management et marketing de l’université Hébraïque de Jérusalem, université où il semble qu’elle n’ait jamais mis les pieds).

La nouvelle a été rendue publique hier soir à la télévision israélienne. Depuis, Esterina Tartman est injoignable. Et les "diplômes" d’Esterina, surnommée depuis hier soir "Tartarina", ont ce matin opportunément disparu du site d’Israel Beitenou.

Avigdor Lieberman, leader du parti, a dénoncé la "dictature" des médias, et a demandé à ramener les choses à leur juste proportion : "Les gars sont encore sur le terrain, et la menace iranienne est notre problème principal." [2]

Ce qu’il y a d’étrange dans la démocratie israélienne, c’est que le premier ministre ne peut pas intervenir dans le choix d’un ministre par un parti. Il a bien déclaré que "le gouvernement n’est pas un cirque", mais il ne peut pas faire beaucoup plus. Il "espère" simplement qu’Israel Beitenou choisira un autre représentant.

Question : doit-on rire ou pleurer ? Les deux, probablement.


Flash

mercredi, 22h05 : "Tartarina" renonce à briguer le poste. Fin de cet épisode tragi-comique