La "juiverie internationale" et au-delà

Thème : Le conflit vu de France, "importation du conflit" Un État binational ?

par Gérard Eizenberg

Quand Olivia Zemor trahit Uri Avnery au lieu de le traduire, elle révèle des intentions troubles

 

J’ai ete élevé dans une tradition, très juive probablement, celle de l’amour et du respect du texte écrit. En tant que responsable de cette liste de diffusion, il est arrivé qu’on me fasse remarquer que, parfois, les articles en anglais d’Haaretz n’étaient pas tout a fait identiques à la version en hebreu. C’est vrai, mais nous avons fait le choix (surtout pour des raisons techniques) de partir de la version anglaise. Dans ce cadre, il ne me semble pas que nous (Tal, Marie-Hélène, Charlie ou moi) ayons jamais ete infidèles a un texte, et les coupures sont toujours signalées.

Il se trouve que nous avons diffusé récemment un article d’Uri Avnery, traduit (remarquablement) par les soins de Sylviane de Wangen, pour Solidarité Palestine. La diffusion de cet article ne signifiait pas que nous partagions obligatoirement toutes les idées de l’auteur, mais qu’il était suffisamment intéressant pour etre porté à la connaissance des abonnés de la liste, Uri Avnery étant tres souvent utilisé par l’extrême-gauche anti-israélienne pour délégitimer Israel. Qu’Uri Avnery lui-même se prononce contre l’idée d’un Etat bi-national nous semblait un signe fort. Or, après la diffusion de cet article, on m’a signalé l’existence d’une autre traduction du même article, effectuée par Olivia Zemor, et qui figure sur le site de la Capjpo (cf lien plus bas). Cette traduction présente un certain nombre d’anomalies qu’il me semble important de mettre en lumière. Ces anomalies soulèvent de nombreuses questions.

Il ne s’agit pas ici de bonne ou de mauvaise traduction. Le phénomène est tout autre. L’accumulation des exemples de distorsions du texte original, qui vont toutes dans le même sens, conduit à conclure de facon non équivoque : il s’agit d’une manipulation déliberée.

Je demande à l’avance pardon au lecteur pour la litanie qui va suivre. Mais elle est indispensable. La méthode a consisté tout simplement à comparer de manière systématique le texte original (en anglais), la traduction (très fidèle) de Sylviane de Wangen (SdW) et celle d’Olivia Zemor (OZ). Pour une meilleure lisibilité, seules les traductions seront utilisées. Mais les liens renvoyant aux trois textes figurent au bas de cet article.

Je ne m’attacherai ni aux quelques maladresses et contresens qui ne sont probablement que le résultat de la méconnaissance de l’anglais d’OZ. Cela n’a pas d’importance. Je ne m’attacherai pas non plus à un certain nombre de coupures, qui semblent être le resultat d’un souci (légitime) d’alléger le texte, en sautant certains parallèles historico-poilitiques chers à Uri Avnery, mais parfois lassants, surtout pour un lecteur européen. Néanmoins, le fait qu’elles ne soient pas signalées dénote un manque de respect de l’éthique. En revanche, d’autres coupures (pas plus signalées, évidemment) ne paraissent pas dériver du même souci, et seront citées.

1/ Rajouts, inventions et déformations

a) "American jewry" (communauté juive américaine) devient "la juiverie internationale" : outre la connotation résolument antisémite du mot "juiverie" en français, que n’a absolument pas le terme "jewry" en anglais, et qui semble laisser notre traductrice de marbre, le mot "American" devient "internationale". Pourquoi ? (Aux dernieres nouvelles, OZ demande de ne plus lire "la juiverie internationale", mais "le lobby juif américain". Croit-elle vraiment que le mot "lobby" n’existe pas en anglais, et que si l’auteur avait voulu l’utiliser, il s’en serait privé ?).

b) " Dans un Etat commun, les Juifs domineraient l’économie et la plupart des autres fonctions étatiques, POUR essayer de préserver leur situation actuelle " (OZ). "Dans un Etat commun, s’il devait voir le jour, les Juifs ... ET essaieraient par tous les moyens de maintenir cette situation (SdW). OZ remplace le "et" par un "pour". Pourquoi ?

c) "Israël continue à s’appuyer sur les sentiments de culpabilité - et compte bien continuer ainsi pendant un petit moment" (OZ). "Israel continue - et continuera encore longtemps - à compter sur le sentiment de culpabilité " (SdW). Comme dans l’exemple précédent, OZ rajoute une idée d’intention ("compte bien"), qui n’existe pas dans le texte original. Sans parler du "pour un petit moment", ironie inexistante elle aussi dans l’original, bien plus neutre. Pourquoi ?

d) "Et la lutte pour le pouvoir s’accompagnera bien entendu de violences" (OZ). Dans la traduction de SdW, pas trace de "bien entendu", et le futur si affirmatif de la traduction n’est qu’une hypothèse présentée comme telle par l’auteur, bien plus prudent ("it can be assumed"). Pourquoi ?

e) "En outre cette revendication (l’Etat bi-national) est dangereuse dans la mesure ou elle effraie la grande majorité des Israéliens qui acceptent peu à peu l’idée de deux Etats" (OZ). Le texte original parle de revendication dont "l’evocation même" (SdW) effraie les Israéliens, ce qui est plus fort. Pourquoi avoir gommé cette nuance ?

f) "La logique voudrait que l’on fasse le raisonnement opposé : denonçons les manigances de Sharon" (OZ). Dans le texte original, pas trace de "manigances" : "La logique pousse au contraire à montrer la perversion de l’idée (d’un Etat palestinien) par Sharon" (SdW) ce qui est plus mesuré et plus intéressant . A quoi rime ce changement ?

2/ Omissions

a) "[’idée d’un Etat bi-national refait] surface dans des cercles de gauche" : manque le mot "israéliens" qualifiant lesdits cercles. Pourquoi ? Dans l’esprit d’OZ, ne peut-il exister d’Israéliens de gauche ?

b) "La probabilité que les deux nations acceptent l’idée bi-nationale dans un avenir prévisible est faible" : cette phrase conclut le paragraphe qui répond (par la négative) à la question : "Est-ce que les deux parties accepteront cette solution ?" Pourquoi l’avoir supprimée ? Le rappel insistant par l’auteur que les DEUX nations (et non les seuls Israéliens, comme on le martèle souvent) souhaitent une solution nationale est-il à ce point gênant ?

c) "La structure politique indépendante de l’Etat de Palestine pourra disposer de barrières nationales et internationales pour empêcher son voisin, bien plus puissant, d’exploiter les Palestiniens ou de les chasser" : manque le mot "even" ("même") avant "de les chasser". Ce qui semble à l’auteur une issue extrême parait aller de soi pour OZ. Sinon, pourquoi avoir omis de traduire le mot "même" ?

d) "A la longue, les Palestiniens auront le sentiment de disposer d’une base solide, comme ce fut le cas des Juifs apres l’établissement de l’Etat d’Israël" : le rappel du sentiment de sécurité des Juifs avec la création de l’Etat d’Israël a-t-il gêné OZ ? Sinon, pourquoi avoir omis cette phrase ?

e) "Elle (l’évocation d’un Etat bi-national) donnera à la droite (israélienne) une arme puissante : "Que vous avions-nous dit ? Le but réel des partisans de la solution des deux Etats est d’abolir par etapes l’Etat d’Israël !" Pourquoi avoir supprimé cette phrase, loin d’être anodine ? Le rappel qu’il existe une droite, et donc une gauche israéliennes, et un débat de fond entre elles, est-il gênant ?

f) conclusion de l’article : "Je suis convaincu que le XXIe siècle apportera de grands changements dans la structure du monde et dans le mode de vie de la société humaine. L’importance de l’Etat-nation diminuera graduellement. Un ordre mondial, un système juridique mondial et des structures à l’échelle mondiale joueront un rôle central. Je crois qu’Israêl prendra part de tout coeur à la marche de l’humanité. Nous ne serons pas en retard. Mais il n’y aucun sens à attendre des Israéliens qu’ils aient 50 ans d’avance sur leur époque." Cette ode d’espoir et de bienveillance à l’égard d’Israêl a-t-elle gêné OZ au point de lui ôter l’envie de la traduire ?

Aux questions posées, les réponses sont malheureusement claires. Et elles devraient enfin déciller les yeux des partisans sincères de la cause palestinienne et d’une "paix juste au Proche Orient". Ce n’est pas en se reposant sur des gens qui instillent la haine et utilisent de tels procédés qu’ils la feront avancer.

Uri Avnery a ete informé de cet épisode. Il lui appartient, s’il le souhaite, de réagir de la manière qui lui semblera la meilleure.

LIENS :

- article original : http://www.amin.org/eng/uri_avnery/...
- traduction de Sylviane de Wangen : http://www.solidarite-palestine.org... (reprise sur notre site : http://lapaixmaintenant.org/article493)
- traduction d’Olivia Zemor : http://www.paixjusteauproche-orient...