L’ambassadeur syrien aux Etats-Unis : "Nous voulons la paix et la normalisation des relations avec Israël"

Thème : Syrie, Golan

Americans for Peace Now
mis en ligne le 29 juillet 2008

Americans for Peace Now, 28 juillet 2008

Traduction : Gérard Eizenberg pour La Paix Maintenant

Dans une interview exceptionnelle accordée à Americans for Peace Now, Imad Mustafa, ambassadeur syrien aux Etats-Unis, a déclaré que son pays souhaitait une paix globale avec Israël, "dans le cadre de relations normalisées". Selon lui, la signature d’un traité de paix avec la Syrie pourrait ouvrir la voie à la paix avec tout le monde arabe.

Interviewé par Ori Nir, porte-parole d’Americans for Peace Now, l’ambassadeur a déclaré que les pourparlers en cours entre Israël et la Syrie "représentent une occasion historique de faire la paix, et pas seulement avec la Syrie et le Liban, car nous pensons que, d’une certaine manière, la Syrie joue le rôle de gardien de but entre Israël et le monde arabe."

Aujourd’hui, cette interview a été citée par tous les médias israéliens, y compris sur la chaîne nationale de télévision.

/...

"J’ai été impressionné par la franchise de l’ambassadeur", dit Ori Nr. "Espérons que l’administration Bush relèvera ces signaux encourageants en provenance de la Syrie."

Selon l’ambassadeur Mustafa, considéré comme très proche du président syrien Assad, les Syriens "disent depuis 15 ans aux Israéliens : Nous voulons faire la paix. Nous croyons en un accord global et équitable avec vous." Il a ajouté : "La seule manière d’avancer, car il n’y a pas d’alternative, est de se réunir et de signer un traité de paix. " L’ambassadeur a encore déclaré : "Nous, Syriens, disons à l’Etat d’Israël que nous souhaitons en finir avec l’état de belligérance qui règne entre nos deux pays, conclure la paix, nous reconnaître mutuellement et vivre en bon voisinage dans le cadre de relations normalisées. Nous pensons qu’il s’agit d’une offre très sérieuse. Encore une fois, réunissons-nous, faisons la paix et finissons-en avec la guerre entre nos deux pays."