Shalom Akhshav va manifester à Hebron

Thème : Colonisation, yesha Shalom Akhshav : action et influence Hébron

Yedioth A’haronoth
mis en ligne le 29 octobre 2005

Les colons préparent un "comité d’accueil approprié pour ces traîtres"

Yediot Ah’aronot, 26 octobre 2005

Des unités de la police et l’armée israéliennes se préparent à empêcher les militants de Shalom Akhshav (La Paix Maintenant) d’organiser une manifestation dans la ville de Hebron. Plusieurs centaines de militants de Shalom Akhshav ont demandé l’autorisation d’y organiser une manifestation sous le slogan : " la prochaine évacuation approche ". Cette manifestation fait partie d’une nouvelle campagne lancée la semaine dernière par le mouvement.

Les représentants de la sécurité ont défendu leur position qui consiste à ne pas autoriser la manifestation par la crainte de heurts entre les manifestants et les habitants juifs de droite de la ville.

Les colons préparent un "comité d’accueil aux traîtres"

Il semble que la police ait de bonnes raisons pour avoir pris cette décision. Les colons se préparent à accueillir les manifestants avec les " meilleurs fruits de la saison ", citrons, œufs et sacs remplis d’eau, tous prêts à être lancés sur les manifestants.

L’hostilité entre les deux camps se retrouve dans les termes employés par le militant d’extrême droite Itamar Ben Gvir qui nous a déclaré : " les gens de Shalom Akhshav sont des traîtres, des collaborateurs. En fait, nous serons très heureux de les voir ici près de nos maisons de Hebron, et nous réservons à ces traîtres un comité d’accueil approprié".

"Le cauchemar de tout soldat"

La nouvelle campagne de Shalom Akhshav avait été nommée à l’origine " la prochaine évacuation bientôt près de chez vous ". [1]Mais craignant que cette formulation provocatrice soit perçue comme une manière de se réjouir des malheurs des colons, le mouvement a décidé d’adopter un slogan moins blessant : " Nous avons évacué Gaza - La prochaine évacuation approche ".

" La colonie juive à l’intérieur de Hebron est l’exemple le plus évident d’une colonie problématique et isolée, qui pourrit la vie des Palestiniens et est en train de devenir le cauchemar de tout soldat ", dit Yariv Oppenheimer, secrétaire général de Shalom Akhshav. " Nous allons bientôt nous rendre dans beaucoup d’autres colonies dont nous pensons qu’elles sont problématiques ", a-t-il ajouté.

Oppenheimer proteste contre le fait que la demande d’autorisation de manifester à Hebron, transmise il y a un mois par le mouvement, n’ait toujours pas reçu de réponse. " On nous a dit que notre demande se trouvait toujours sur le bureau du commandant militaire du front Centre, le général Yair Naveh. Pour les vacances de Soukkot, des dizaines de milliers de gens sont allés à Hebron, ce qui constitue pour Tsahal un lourd fardeau en matière de sécurité. Sommes-nous un fardeau plus lourd que ces dizaines de milliers de pèlerins ? ".

Pendant ce temps, la police prépare d’importantes troupes ainsi que des canons à eau pour empêcher les manifestants d’atteindre Hebron. Pour sa part, Tsahal affirme qu’il manque de main d’œuvre pour sécuriser la manifestation, et ajoute que " l’autorisation n’a pas été donnée, pour éviter les heurts ".

Alors que Tsahal affirme qu’il emploiera tous les moyens pour empêcher la manifestation de Shalom Akhshav, il a dit en même temps que " si les militants parviennent à Hebron, nous chercherons alors à protéger la manifestation, à la disperser et à empêcher les heurts ".