Rapport mensuel d’activité de l’Initiative de Genève - mars 2007

par Initiative de Genève

Ce qui suit est le rapport mensuel d’activité qu’envoie régulièrement l’Initiative de Genève. Il ne s’agit donc pas de prises de position ni de commentaires politiques développés. Nous le traduisons depuis celui de décembre dernier [1]

Initiative de Genève, 16 avril 2007

http://www.geneva-accord.org/

Trad. : Gérard Eizenberg pour La Paix Maintenant

Un récent sondage montre que 46% des Israéliens sont pour la libération de prisonniers palestiniens avec "du sang sur les mains" (36% contre) en échange de la libération de Gilad Shalit (Ma’ariv, 12 avril 2007). Ce chiffre, si on le couple à un autre sondage [2] selon lequel 56% des Israéliens sont pour des contacts avec le gouvernement palestinien d’union nationale, prouve une fois de plus que la société israélienne se caractérise par un pragmatisme qui va bien au-delà de celui de ses dirigeants.

Même si le gouvernement d’Israël ne l’a pas évoqué explicitement, de plus en plus de voix s’élèvent dans le discours diplomatique pour une intégration de l’initiative de la Ligue arabe et de l’initiative de Genève. A cet égard, il est intéressant de noter les propos d’Uzi Arad, fidèle confident de Netanyahou, qui a écrit : "Les deux formules diplomatiques qui ont été refusées par Sharon pendant son mandat, l’initiative saoudienne et l’initiative saoudienne, sont aujourd’hui adoptées par Ehoud Olmert et Tzipi Livni" (Yediot Aharonot, 4 avril 2007).

Malgré ce qu’affirme Arad, il est évident qu’Olmert n’a pas adopté sans réticences l’initiative de la Ligue arabe. Dans ce contexte, l’Initiative de Genève continue à encourager le gouvernement israélien à adopter une approche globalement positive envers cette initiative, tout en exprimant des réserves sur certaines questions problématiques. L’approche du camp de la paix israélien, selon laquelle Israël négociera avec quiconque souhaite le faire, ce qui constitue l’héritage de dirigeants israéliens depuis des décennies, est soulignée, tant par nos activités que par notre récent article [3], distribué à des décisionnaires et à leurs proches. Cet article, avec d’autres, ont été discutés lors de rencontres privées, en mars, entre des représentants de l’Initiative de Genève et des représentants du gouvernement.

Au cours de ce mois de mars, nous nous sommes adressés en particulier au Parti travailliste, dont des porte-paroles et des personnalités ont participé à notre séminaire de deux jours. Parmi les intervenants, des représentants de nombreuses organisations comme Hadassah, le Syndicat étudiant, le centre Begin, le Mouvement pour la Qualité du Gouvernement en Israël, le syndicat des étudiants de l’université de Tel-Aviv, la Histadrout (organisation syndicale coiffant tous les syndicats en Israël) et un certain nombre de municipalités.

Au niveau local, nous avons été invités par le Conseil local de Judée [4] à participer à une soirée-débat entre des représentants de l’Initiative de Genève et des membres du Conseil de Judée. Parmi les orateurs : les députés (israéliens) Yossi Beilin (Meretz), Danny Yatom (travailliste), Ran Cohen (Meretz), Arieh Eldad (Parti national religieux - Union nationale), ainsi que l’ancien ministre palestinien Qadoura Fares et l’ancien porte-parole de Mohammed Dahlan, Elias Zananiri.

Dans le cadre de nos actions orientées plus spécifiquement à l’intention du jeune public israélien, nous avons organisé une visite guidée de "l’enveloppe de Jérusalem" pour des étudiants engagés politiquement. Deux visites de même nature ont été organisées en russe, pour des immigrants russophones du Kazakhstan et d’Ukraine.

A Jérusalem, des représentants de l’Initiative de Genève se sont exprimés devant un groupe d’enseignants israéliens et palestiniens, de chefs d’établissement et de dirigeants d’ONG. Cet événement était organisé en partenariat avec le Vatican.

Au niveau international, toujours en mars, des représentants israéliens et palestiniens de l’Initiative de Genève ont rencontré le ministre belge des affaires étrangères, Karel De Gucht. Nous avons été également représentés au 8ème Congrès des Jeunesses socialistes de la Communauté européenne, à Varsovie. L’un de nos représentants israéliens s’est adressé à un groupe de journalistes allemands qui participaient à un séminaire. Nous nous sommes aussi adressés à deux groupes distincts de jeunes Allemands, l’un par une conférence dans nos locaux de Tel-Aviv, l’autre lors d’une visite guidée de "l"enveloppe de Jérusalem".