Où en est la procédure contre Migron et les autres colonies sauvages

Shalom Akhshav (La Paix Maintenant), 2 mai 2007

Où en est la procédure contre Migron et les autres colonies sauvages [1]

Intro de La Paix Maintenant (France

Alors que tout le monde en Israël est obnubilé par le rapport Winograd et ses conséquences politiques (démission d’Olmert ? de Peretz ? avènement de Tzipi Livni ? de Peres ? - Peres ! -, élections anticipées avec un risque fort, d’après les sondages, d’un retour de la droite "dure" au pouvoir, etc.), Shalom Akhshav poursuit sa lutte contre l’occupation, y compris sur le terrain juridique où, pour l’instant, cela ne lui a pas trop mal réussi avec Amona, qui a créé un précédent [3].

Le communiqué

L’Etat a informé la Haute cour, qui doit statuer sur l’évacuation de la colonie sauvage de Migron, que le Premier ministre Olmert avait donné des instructions au ministère de la défense pour que celui-ci prépare à un plan d’évacuation des colonies sauvages dans les deux mois à venir. En conséquence, l’Etat a demandé au tribunal un délai de 60 jours supplémentaires.

Il semble que le Premier ministre ait demandé à ce que ce plan soit conçu en fonction des évacuations, "de la plus facile à la plus difficile", en fonction des paramètres suivants :
- Force de l’opposition prévue lors de l’évacuation
- Colonies sauvages pouvant être évacuées immédiatement sur le plan juridique
- Colonies sauvages comptant un nombre limité d’habitants
- Colonies sauvages construites sur des terres appartenant à des personnes palestiniennes privées. [4]

A ce communiqué, Shalom Akhshav joint un article d’Ha’aretz, traduit ici :