Manifs partout autour des 40 ans après la guerre des Six jours

Thème : 1967 : 40 ans après

 

Paris, 6 juin 2007

Comme le dit l’historien Tom Segev auteur du livre récent "1967", si l’on avait dit à l’époque aux Israéliens que 40 ans plus tard, on en serait encore là, ils ne l’auraient pas cru. Et pourtant...

Aujourd’hui, la paix paraît plus loin que jamais.

Pourtant, en Palestine comme en Israël, les sociétés civiles se sont levées pour dire : Ca suffit ! Une solution existe, celle de deux Etats pour nos deux peuples, qui vivront côte à côte en bons voisins. Les Accords de Genève, résultat de nombreux mois de négociations serrées entre patriotes palestiniens et israéliens, ont prouvé que cette solution n’était pas un rêve, et qu’il était possible de trouver des accords sur tous les points qui fâchent : frontières, réfugiés, Jérusalem. Et l’initiatve de pais arabe existe.

C’est dans ce contexte que se sont déroulées, et se dérouleront encore toute cette semaine, des manifestations en Israël, en Palestine, et un peu partout dans le monde, avec le même mot d’ordre : 40 ans, ça suffit ! Deux Etats pour Deux Peuples ! Finissons-en avec l’occupation et ce conflit ! Hier 5 juin, qui marquait le quarantième anniversaire du déclenchement de cette guerre, Shalom Akhshav (La Paix Maintenant) a défié les colons de Hébron en organisant dans "leur" ville une manifestation pour le démantèlement des colonies (photos : http://www.haaretz.com/hasen/pdf/il...). Malgré la contre-manifestation inévitable organisée par les colons, il n’y pas eu de violences, sinon verbales. Le même jour, une manifestation organisée par les Combattants palestiniens pour la Paix a eu lieu à Anata, en territoire palestinien. D’autres manifestations se sont déroulées simultanément à Tel-Aviv, Rome, Paris, Londres, Washington, Canberra et Boston. Aujourd’hui, et toute cette semaine, d’autres manifestations suivront encore, à Milan, Bruxelles, Chicago, Tulkarem, Jérusalem, Cologne, Berlin, Rio de Janeiro, auTogo et très probablement dans bien d’autres endroits encore qui ne se sont pas signalés. Particulièrement symbolique sera le rassemblement israélo-palestinien à Tantour, sur la ligne qui sépare Jérusalem de Bethléem, les 8 et 9 juin.

A Paris

Hier à Paris, devant le Mur de la Paix, la manifestation organisée à l’appel de La Paix Maintenant (France) a reçu le soutien de nombreuses associations, toutes impliquées dans le combat pour la paix et la laïcité. Nous étions plusieurs centaines réunis sur le gazon du Champ de Mars, sous le beau soleil d’un mois de juin très parisien.
Nous avons écouté les discours et apprécié le "Chant de la Paix". Et puis, nous sommes repartis, avec le sentiment que cet événement, quelle qu’ait été sa modestie, s’inscrivait dans quelque chose qui nous dépasse. Ce sont Gershon Baskin et Hanna Siniora, respectivement co-directeurs israélien et palestinien de l’IPCRI, qui nous l’ont écrit pour nous remercier. Ils sont les coordinateurs de ce mouvement au niveau mondial, appelé judicieusement "Ensemble pour la Paix".

Oui, hier, si peu nombeux que nous ayons été, nous étions bien "ensemble pour la paix", avec nos camarades israéliens et palestiniens et ceux du monde entier.


Message de Gershon Baskin et Hanna Siniora (IPCRI) :

A tous nos amis de par le monde qui travaillent si dur à l’organisation d’événement autour de notre initiative du 5 juin 67 ("Ensemble pour la Paix"), nous voulons vous remercier ! Nous voulons exprimer notre admiration devant le dur travail que vous avez accompli, et vous souahitons beaucoup de succès. Nous tous faisons partie de quelque chose qui nous dépasse. Travaillons ensemble pour que cette initiative soit le début d’un grand mouvement citoyen pour la paix entre Israéliens et Palestiniens, partout dans le monde

Gershon et Hanna