Les extrêmistes de la "société civile"

Thème : Billet d’humeur de LPM

Par Ilan Rozenkier pour LPM

Illustration : L’ambassadeur de l’Union européenne affublé dans une vidéo du masque cannibale de Hannibal Lecter (Le Silence des agneaux).

 

Rien ne bouge entre Israéliens et Palestiniens. La violence s’installe et tout le monde semble s’y habituer. L’immobilisme diplomatique perdure et, lentement mais sûrement, l’image internationale d’Israël se dégrade. Ce d’autant plus que, lorsque ce ne sont pas les autorités israéliennes qui prennent des initiatives malheureuses en matière de construction dans les colonies ou de destruction de tentes de Bédouins et autres baraquements "mettant en danger" la sécurité de l’État, ce sont les extrémistes de la société civile qui prennent le relais.

Ainsi en est-il de la dernière et "brillante" initiative visant l’ambassadeur de l’UE en Israël, Lars Faaborg-Andersen. Une association de résidents des implantations, bénéficiant sans doute de fonds publics, a diffusé une vidéo de l’ambassadeur affublé du masque de Hannibal Lecter, le tueur en série cannibale du film Le Silence des agneaux, dénonçant la fourniture d’abris provisoires à des populations palestiniennes défavorisées dans des zones où les colons – et pas seulement eux – ne voudraient plus voir de Palestiniens. Certes, un haut fonctionnaire israélien a condamné cette vidéo, mais le silence des politiques n’est pas passé inaperçu.

Plus inquiétant, et qui risque de devenir une habitude : la dénonciation ad hominem, photo à l’appui. On se souvient qu’il y a peu ce sont les responsables de quatre associations humanitaires qui avaient bénéficié de ce traitement de faveur. On sait par expérience où peut mener une telle incitation à la haine.