La levée de barrages et de check points en Cisjordanie est possible

Thème : Shalom Akhshav : action et influence Occupation-Colonisation

Shalom Akhshav - “La Paix Maintenant”
mis en ligne le 27 juin 2007

comme annoncé dans son précédent communiqué de presse, le rapport de Shalom Akhshav qui démontre l’inutilité de la plupart des barrages et check points pour la sécurité d’Israël et leur effet sur les déplacements des Palestiniens de Cisjordanie

Shalom Akhshav, 27 juin 2007

http://www.peacenow.org.il/site/en/...

Trad. : Gérard Eizenberg pour La Paix Maintenant

Ce rapport se fonde sur des données fournies par B’Tselem et Ocha.

- Nombre total de barrages et de check points : 560
- Check points avec soldats : 93 (16,61%)
- Barrages permanents (portails, blocs de ciment, monticules de terre) : 467 (83,39%)

Sur le nombre de check points (93) :
- Check points entre la Cisjordanie et Israël : 35 (37,63%)
- Check points internes : 43 (46,24%)
- Check points internes à Hebron : 15 (16,13%)

Il ressort de ces chiffres que plus de la moitié des check points où sont postés des soldats (et la quasi totalité des barrages routiers) sont internes, et ne constituent pas le dernier point de passage avant de prénétrer en Israël. Ainsi, ceux-ci ne représentent pas une nécessité immédiate en termes de sécurité qui empêcherait des infiltrations terroristes à l’intérieur d’Israël. Ces barrages et check points restreignent la liberté de circulation d’une majorité de Palestiniens. Un court déplacement entre une zone et l’autre se transforme en un long voyage ponctué d’attentes à chaque check point.

Par ailleurs, un check point est un endroit dangereux pour les soldats qui y sont postés. On leur demande de surveiller une zone pendant de longues périodes, et d’entrer en contact avec la population palestinienne, ce qui augmente le risque d’attentats suicides. Chaque check point requiert la présence d’au moins 6 soldats par tour de garde, ce qui mobilise une portion importante du personnel de l’armée.

Exemples d’effets des barrages routiers

Déplacement entre Naplouse et Tulkarem (par la route 557) :
- Distance : 30 km
- Durée du trajet : environ 25 mn (1 h en cas d’encombrements)
- Check points : 2 (Beit Iba et Anabta) avec entre 30 mn et 1 h d’attente à chaque point.
- Seuls les véhicules autorisés peuvent pénétrer dans Naplouse, les autres doivent être laissés à l’entrée de la ville.
- Le trajet est prolongé de 2 heures à cause des check points.

Entre Naplouse et Ramallah :
- Distance d’origine : 47 km (cette route principale a été bloquée de façon permanente par des monticules de terre, entre les routes 60 et 465).
- Distances par d’autres trajets : 52 km par Bir Zeit ou 62 km par Qalandia.
- Durée approximative du trajet : 1 heure.
- Check points : 3 - Hawara, Tapouah’ Junction, Atara or Jaba (Lil)
- Le trajet est prolongé de 1 à 2 heures à cause des check points.

Entre Ramallah et Hebron :
- Distance d’origine : environ 60 km par Jérusalem Est
- Distance par un autres trajet : 80 km par Qalandia, Ma’aleh Adoumim, Wadi Nahar et Khalkhoul Est.
- Durée approximative du trajet : 1h 45 (la route est étroite et ventée).
- Check points : 4 - Jaba (Lil), "The Container", Khalkhoul Est, Pont de Khalkhoul.
- Le trajet est prolongé de plus de 2 heures à cause des check points.