Etre des êtres humains

Thème : Vœux divers

Meretz
mis en ligne le 1er janvier 2009
par Tzvia Grinfeld

En guise de vœux pour l’année 2009, nous vous adressons la profession de foi de Tsvia Grinfeld, membre du parti de gauche Meretz (en voie de fusion pour constituer un nouveau parti de gauche). Tsvia se réclame du judaïsme orthodoxe, ce qui constitue une sorte d’exception pour ce parti en grande majorité laïque. Parmi toutes les déclarations enregistrées aujourd’hui en vidéo (d’où le langage parlé, ce n’est pas un texte écrit) et mises en ligne par le Meretz, nous l’avons choisie, justement, pour cette spécifité. De nombreuses autres déclarations (en hébreu) de dirigeants ou de sympathisants du Meretz, sont accessibles en suivant le lien ci-dessous. Nos meilleurs vœux pour 2009, donc, dans une période où les vœux sont difficiles.

Meretz, 1er janvier 2009

http://www.newmeretz.co.il/campaign...

Traduction : Gérard Eizenberg pour La Paix Maintenant

Je suis une personne croyante. Je crois en Dieu. Je crois que nous avons un devoir moral suprême : être des êtres humains. Etre des gens qui n’oublions pas un seul instant que tous ont été créés à l’image de Dieu, y compris ceux qui se trouvent de l’autre côté, y compris ceux qui, en ce moment, soutiennent les actions contre nous, cela ne change rien absolument rien. Ces hommes, femmes et enfants innocents, il ne faut sous aucun prétexte qu’ils soient avalés par cette grande machinerie de guerre. Notre devoir est de faire ce qui nous incombe, c’est-à-dire d’être moraux. A chaque instant, il nous faut penser aux gens, à tous, aux leurs et aux nôtres. Ce sont des êtres humains, des êtres humains. La guerre est toujours le dernier moyen à employer, et toujours, toujours, il faut avoir pour hypothèse de travail qu’il existe de meilleures options. Et être certain que toutes les autres ont été explorées jusqu’au bout. La question est : à quoi cela va-t-il servir, à quoi cela mène, avec le moins de victimes possible, des deux côtés. Car il s’agit toujours de vies humaines. Une vie humaine perdue l’est pour toujours. Notre but doit être, qu’ils disposent de missiles ou pas, de faire en sorte qu’ils ne tirent pas sur nous, qu’ils ne s’en prennent pas à notre société. A mon avis, c’est le moment d’essayer de leur parler. Et si cela ne mène à rien, si c’est absolument impossible, alors, je suis pour défendre nos concitoyens et faire le nécessaire.