Des intellectuels israéliens réclament une trêve avec le Hamas

Thème : Révoltes et questionnements dans la société civile israélienne

Ha’aretz

Alors que la bande de Gaza a été déclarée par Israël "territoire hostile", ce qui ne fait qu’entériner un état de fait, mais qui pourrait avoir des conséquences graves (coupure de l’approvisionnement en eau, en fioul et en électricité), des intellectuels israéliens, dont Amos Oz, David Grossman et A.B. Yehoshua, réclament un changement de politique

Ha’aretz, 24 septembre 2007

http://www.haaretz.com/hasen/spages...

Traduction : Gérard Eizenberg pour La Paix Maintenant

Une longue liste d’intellectuels israéliens de renom a signé récemment une pétition qui appelle le premier ministre Ehoud Olmert à négocier un cessez-le-feu avec le Hamas.

Parmi les signataires de cette pétition, organisée par les partisans de l’Initiative de Genève et qui sera pubiée aujourd’hui : Amos Oz, A.B. Yehoshua, David Grossman, Meir Shalev, Judith Katzir, Eli Amir, Savyon Liebrecht, Yehoshua Sobol et Dorit Rabinyan.

La pétition est intitulée : " Un accord avec Abbas, un cessez-le-feu avec le Hamas." Le texte affirme, entre autres : "Par le passé, Israël a négocié avec ses pires ennemis... Aujourd’hui, Israël serait bien avisé de négocier avec le Hamas en vue d’un cessez-le-feu général, pour épargner des souufrances supplémentaires des deux côtés... Nous pensons qu’Israël a l’occasion de promouvoir le prcessus de paix avant le sommet régional prévu pour novembre prochain... Nous incitons le premier ministre à tenter de parvenir à des accords tangibles avec la direction de l’Autorité palestinienne, et à ne pas manquer cette occasion."

Interrogé sur l’impact supposé de cette pétition, A.B. Yehoshua a dit (sans se mouiller, ndt) : "Seule la situation le dira."