Courrier des lecteurs (3)

 

Ces courriers des abonnés à notre newletter nous sont parvenus à la suite s’une sorte de sondage début juin où nous les interrogions sur le contenu de la lettre et sur La Paix Maintenant en général. TOUS les messages sont publiés ici (au fur et à mesure).
Pour s’abonner : http://www.lapaixmaintenant.org/liste
Autres courriers des lecteurs : http://www.lapaixmaintenant.org/com..., http://www.lapaixmaintenant.org/com...

Bonjour, et grand merci pour vos informations, vos analyses et prises de position dans le conflit du Moyen -Orient. Je les reçois avec beaucoup d’intérêt. Souvent je les partage avec d’autres personnes éprises de justice. Néanmoins, la suggestion de certains de regrouper les informations une ou deux fois par semaine éviterait une dispersion. Vos engagements sont source d’espérance pour les deux Peuples et contribuent à l’avènement de la paix. Bon courage dans la poursuite de votre travail. Denise

Je diffuse assez régulièrement, et à leur demande, tout ou partie de vos informations - ainsi que d’autres infos - à une vingtaine d’amis. Votre travail, considérable, me parait très utile. Je vous en remercie et vous en félicite. Michel W., Montpellier.

A l’heure où le président de l’Autorité palestinienne donne 48 heures au Hamas pour rallier un plan qui prévoit la reconnaissance de facto d’Israël, et près de 60 ans après la création d’Israël, il se trouve encore des voix, notamment dans l’extrême gauche française, chez les alter etc, pour remettre en cause son existence. Et souhaiter remplacer "l’entité sioniste", le" satellite de l’impérialisme américain" par une sorte de confédération unissant le "prolétariat" juif israélien et palestinien dans un état "laïc et démocratique". (Que n’appellent-ils de leurs voeux cet Etat démocratique et laïc en Iran, en Arabie saoudite et j’en passe... ).
Je caricature à peine, hélas, le discours de ces idéologues agrippés à leur utopie du grand soir en Israël-Palestine, et de leurs troupes plus ou moins mal informées (je leur donne le bénéfice du doute . On ne peut tous les taxer tout de suite d’antisémites déguisés en antisionistes, plus présentables, ne serait-ce que parce que c’est souvent difficile à prouver...). Je précise que je me situe moi-même à gauche. Si le ridicule tuait... Il décimerait cette partie de l’extrême gauche française qui va jusqu’à donner des leçons aux Palestiniens pragmatiques qui ont participé à des initiatives de paix israélo-palestiniennes (Accords de Genève, et initiative Ayalon-Nusseibeh).
Ah ils ont bonne mine, ces "progressistes" qui désirent ardemment la disparition de l’Etat juif, au moment où les prisonniers politiques palestiniens en Israël les plus en vue comme Marwan Barghouti, chef du Fatah en Cisjordanie, ont élaboré une plate-forme de conciliation qui recommande implicitement la reconnaissance d’Israël dans ses frontières d’avant 1967, document soutenu par l’ensemble des factions politiques du Fatah. Les antisionistes vont-ils traiter un Marwan Barghouti de collabo, de naïf trop tiède avec l’ennemi sioniste ? Il faut sans doute s’y attendre... Ils nous feraient presque rire, les partisans de la "fédération israélo-palestinienne", au moment où "la vaste majorité des habitants de Cisjordanie et de Gaza reste favorable à des négociations avec Israël en vue de fonder un Etat palestinien dans les frontières de ces territoires occupés en 1967" (Libé du 5 juin).
On me reprochera peut-être de taper fort sur les antisionistes français, et d’oublier les "progressistes arabes" qui disent la même chose qu’eux dans les colonnes de la presse arabe. Mais les premiers n’ont aucune excuse à continuer de rêver à la disparition d’Israël, car l’information en France est en libre-service pour qui veut vraiment s’informer, multiplier les sources d’information, et ne pas s’en tenir uniquement aux prêches sectaires de son parti, mouvement ou officine. Mais surtout personne ici en France, ne risque l’assassinat, la fatwa ou la prison pour crime de reconnaissance d’Israël et pragmatisme. Où sont les Haaretz iraniens, syriens, algériens ? On me répondra aussi (pour me consoler :-) que cette partie de la gauche française, qui se croit encore dans les combats "progressistes" des années 60/70 ne représente pas grand-chose, électoralement parlant. Hélas, son influence sur l’opinion publique est sans doute plus importante que son poids réel...
Depuis 1978, depuis près de 30 ans que Shalom Akhshav / la Paix maintenant existe, des Israéliens et des Palestiniens, des juifs, et des arabes d’ici et d’ailleurs, et d’autres, qui ne sont ni juifs ni arabes, savent qu’on peut, tout en étant critique vis-à-vis de l’occupation israélienne, être sioniste, c’est-à-dire attaché à l’existence même d’Israël. Et soutenir toutes les initiatives visant à ce que les deux Etats vivent pacifiquement l’un à côté de l’autre (on n’ose parler de paix "juste" tant ce mot a été dévoyé par certaines organisations antisionistes, et pourtant c’est de paix juste qu’il s’agit : un Etat viable pour chacun).
Les infos envoyées par LPM nous aident, là où nous sommes, à tenter de convaincre ceux qui, mal informés, en doutent encore.
chalom, salam aleikoum.
Corine G.

Merci pour tout ce travail de sélection et de traduction, et surtout bravo pour la relative diversité d’approches et de points de vue des articles : je trouve très beau de voir s’exprimer des analyses parfois discordantes sur les chemins (ou les impasses) vers la paix , de la part de personnes qui s’accordent pour désirer cette paix et agir en ce sens. Cela donne une idée du débat vivant parmi les Israéliens et les Palestiniens. Cela ne rend pas forcément les choses plus "simples" à comprendre, mais cela permet d’éviter le simplisme...
Adhérente géographiquement éloignée, j’apprécie également les nouvelles de la vie de l’association. Merci ! Elise

Bonjour, La lecture des premières réponses m’incite à m’y mettre.
Non je ne lis pas toutes les lettres, mais plus de la moitié.
Oui, ces informations sont IN-DIS-PEN-SA-BLES pour avoir une idée tendant à l’objectivité car quel décalage qualitatif et quantitatif avec ce que nous donnent les médias de France.
Bravo pour ce travail inlassable ; cet espoir, cet engagement pour la paix qui est le votre.
Je ne suis pas juif, je ne pratique aucune religion, mais mon éducation est catholique. Dans ma famille (par alliance) il existe des racines juives profondes et j’ai eu plusieurs fois l’occasion de discussions animées, difficiles, car l’influence quelque peu anti-palestinienne et arabe primaire y existe parfois. Les médias sont passés par là, la situation des banlieues aussi, les propos de Sarkozy...
Mais les informations que vous donnez m’ont servi pour dépasser le risque de la haine définitive.
Je refuse comme vous les fanatismes de tous cotés et je crois en la nécessité de deux états Israël et Palestine côte à côte et en paix pour reconstruire les liens de fraternité qui existent parfois déjà malgré tout.
Michel L.

J’ai fait la connaissance de votre mouvement il y a plus d’un an. Votre réflexion et vos analyses sont absolument nécessaires dans un monde où le manichéisme est devenu roi. Vous apportez un regard riche et complexe sur ce petit endroit du monde où les populations israéliennes et palestiniennes ont de plus de mal à communiquer....
Je vous encourage donc à continuer vos actions notamment en banlieues et auprès des jeunes, qui ont souvent une vue caricaturale de la situation. Apprendre à regarder l’autre, à comprendre et ressentir ses traumatismes, son histoire, est d’une absolue nécessité partout dans le monde et donc en France aussi !
Un souhait : plus d’actions en banlieue et faire une grosse campagne de sensibilisation dans toutes les couches de la société : quartiers riches et populaires pour plus de brassages de populations au sein de LA PAIX MAINTENANT ?
J’aime toujours autant lire la newsletter et me rendre à vos réunions publiques ! Continuons ensemble à expliquer déplier, proposer agir pour une solution à ce conflit qui n’a que trop duré !
Noëlle
Shalom, shalam et yallah !

Bonjour,
Je reçois la lettre de La Paix Maintenant mais je ne suis pas membre de l’association. Comme citoyen et par ailleurs militant politique en France je m’intéresse au conflit israélo-palestinien, aussi je me permettrais ici quelques réflexions sur la situation actuelle.
L’initiative de Mahmoud Abbas de soumettre à référendum le "document des prisonniers" semble offrir une nouvelle chance pour la paix. Ce document formalise un accord de prisonniers de tous les groupes palestiniens visant à la reconnaissance de l’Etat d’Israël et l’abandon du droit au retour en échange d’un retrait d’Israël de tous les territoires occupés en 1967. En supposant que ce document soit approuvé largement et devienne ainsi la base de la position palestinienne de nombreux problèmes risquent alors de se poser.
Du coté palestinien ce document n’aura pas été soumis a l’approbation des habitants des camps de réfugiés hors de Palestine. Bien que ceux-ci, dans leur grande majorité, n’aient pas l’intention d’exercer ce droit, ils percevront néanmoins son abandon comme une injustice (qu’il faudra donc compenser).
Du coté israélien ce "document des prisonniers" devenu position palestinienne sonnera l’heure de vérité pour la classe politique. Celle-ci ne pourra pas, vis-à-vis de la communauté internationale en particulier, refuser un tel accord. Mais alors comment pourra-t-elle la faire accepter par son électorat alors que le discours officiel jusqu’à ce jour est de conserver (d’annexer) des blocs de colonies et Jérusalem dans son entier toujours qualifié de réunifié.
Lors de sa conférence au Cercle Bernard Lazare, Zeev Sternhell disait, fort justement, qu’il fallait que quelqu’un (un de leur dirigeant voulait-il dire) dise clairement aux palestiniens qu’ils doivent abandonner l’idée du droit au retour. Mais il me semble tout aussi important et indispensable que " quelqu’un " en Israël dise clairement aux israéliens qu’ils doivent abandonner tous les territoires occupés en 1967 y compris Jérusalem-Est et la vieille ville arabe. La colonisation est une dépossession des palestiniens et, politique répressive et mur de séparation aidant, elle est de plus en plus vécue par eux comme une agression. On peut dès lors comprendre (sans l’approuver bien sûr) que la majorité des palestiniens " ferment les yeux " sur les attentats de civils en Israël. D‚ailleurs la majorité des Israéliens ne ferment t-ils aussi les yeux sur la mort des civils palestiniens qui accompagnent trop souvent les " éliminations ciblées de terroristes " ? Il me semble que les dirigeants israéliens (Parti Travailliste inclus) ont plutôt tendance à l’heure actuelle à s’éloigner de cette nécessaire clarification vis-à-vis de leur électorat. Il me semble aussi que la population israélienne est moins prête à accepter cette idée que ne l’est la population palestinienne d’accepter la reconnaissance d’Israël et l’abandon du droit au retour. Au cours d’un voyage là-bas en septembre 2005 la réflexion la plus courante que j’ai entendu lors de mes discussions avec les gens de la rue est " de toute façon les arabes ne veulent pas la paix " ce qui sous entend " donc on peut garder les colonies " on n’a rien a perdre.
Ainsi paradoxalement s’il y a des raisons de se réjouir elles viennent du coté palestinien ("le document des prisonniers"). Les raisons d’être pessimiste viennent quant à elles du coté israélien (la population n’y semble pas prête a accepter les conditions de la paix).
Je me trompe peut-être en affirmant cela aussi brutalement.... je ne suis pas directement impliqué dans ce conflit et n’étant pas juif je mesure probablement mal l’importance de ce sentiment d’encerclement et d‚agression (fruit de leur histoire) que ressentent les israéliens, et que l’on perçoit sur place. Je ne veux pas non plus sous estimer la violence des palestiniens (attentats et actes de violences quotidiens envers les israéliens ) et les problèmes qu’elle pose pour la sécurité des israéliens, mais précisément le maintien de la colonisation ne fait qu’accentuer ce phénomène sous prétexte de le combattre.
Dans ces conditions difficiles La Paix Maintenant fait un travail intéressant mais qui malheureusement reste très minoritaire voire marginal en Israël (ou le lobby pro-colons domine) ... et même en France ou la communauté juive est majoritairement pro-colonisation également ...
Bon courage néanmoins et merci pour les informations fort utiles que vous diffusez. Cordialement
Bernard

Bravo et merci pour les traductions des articles, dont le choix est toujours très pertinent. Je mesure l’immense travail fourni.
Puisque nous sommes appelés à émettre des souhaits et que, de mon point de vue, le point faible de La paix maintenant c’est de ne pas avoir su favoriser un mouvement équivalent du côté palestinien, il me semble qu’il nous serait utile de mieux connaître les personnalités palestiniennes qui se montrent ouvertes au dialogue et à la compréhension des besoins israéliens.
Par exemple, le Document des prisonniers palestiniens qui devrait être soumis à un prochain référendum et qui réclame le retour des réfugiés de 48 en Israël, indique bien qu’il existe encore de nombreux Palestiniens qui ne comprennent rien aux besoins fondamentaux des Israéliens. De ce point de vue, la déclaration Ayalon-Nusseibeh était beaucoup plus constructive. Il existe sûrement des Palestiniens du type Nusseibeh qui ont souligné le caractère irréaliste de cette revendication. Qui sont-ils, où sont-ils ?
Plus on donnera un écho retentissant à leur voix, plus les Israéliens se sentiront en confiance pour accepter les concessions inévitables.
Merci encore.
Alain, Paris

Merci pour tout.
Alors effectivement, je ne lis pas tout par manque de temps, mais ce lien est indispensable. Continuez et si un jour on pouvait faire parler de nous ce serait bien. A ce propos, faites-vous des dossiers de presse ? Ce serait utile de les balancer au plus grand nombre des médias.
N’hésitez pas à faire appel à vos abonnés.
Nadine V., Paris 15

Merci pour vos informations, concises, équitables, sans aucune fioriture et accessibles à tous. Mon désir le plus cher est de voir aboutir vos efforts dans une Paix où il n’y aurait ni perdant ni gagnant, une Paix Juste où deux peuples pourraient enfin parler d’avenir et d’amour. J’y crois fermement et j’en ai eu la confirmation en ayant vu dernièrement un spectacle intitulé "d’une seule VOIX" où groupe Israéliens et Palestiniens, Chrétiens, se confondaient dans des chants, danses et musiques. A voir s’il passe dans vos villes. quelle Espérance ! Il faudrait que vous organisiez des conférences ou des manifestations en provinces pour qu’on puisse y participer. Encore une fois MERCI pour tout ce que vous faites

Merci pour toutes les informations que vous nous transmettez, neutres et équitables sur les deux parties.

Bravo et merci pour votre action et votre newsletter.
Un seul regret, j’habite Lyon et j’aimerais participer à des actions, réunions, manifestations dans ma ville.
Amicalement,
Sophie A. - Lyon.

Bonjour,
Paix maintenant m’aide à expliquer et aussi à convaincre ceux dont les opinions sont loin des nôtres
J’apprécie votre objectivité.
Merci encore pour votre travail si considérable
Charles K.

Des nouvelles, bonnes et mauvaises de cette bonne vieille Terre Sainte. Puisse D.ieu leur faire entendre raison et que ce conflit se termine enfin, Amen - Inch’Allah ! Omar B. - Rennes 35

Chers amis, Je vous suis très reconnaissante pour la qualité de vos nouvelles et documents. J’apprécie particulièrement les traductions d’articles de Haaretz ou d’autres sources en hébreu. J’aimerais aussi des traductions plus fréquentes d’articles de la presse palestinienne. Je me joins aux correspondants précédents pour suggérer des textes plus courts : comme d’autres sans doute, je suis inondée de courriels (de 30 à 50 par jour !) et cela devient un problème !
Continuez votre fabuleux travail, un jour il aboutira à la compréhension réciproque et à la paix !
Edith K., judéo-catholique, Belgique.

Bonjour
Je suis abonnée depuis 6 mois et je suis satisfaite.
En effet étant petite fille de déportée, les avis contre Israël m’atteignent.
Cependant, je ne peux nier la politique en Israël (notamment la politique de colonisation avec laquelle je ne suis pas d’accord).
Shalom Akhshav me permet d’avoir un avis objectif. Les multiples articles traduits par Gérard et son équipe sont des arguments que je peux faire miens.
Sionisme et démocratie sont deux idéaux parfaitement adaptés à mon mode de pensée vis-à-vis d’Israël et des Palestiniens.
Comptez sur ma contribution pour véhiculer vos messages de paix.
Maryse Z.

Bonjour,
je trouve votre action tres utile et enverrai du reste un chèque pour ma cotisation que j’ai oubliée depuis un certain temps.
Dans l’ensemble vos messages reflètent la "sensibilité juive colombe" pour résumer sommairement, ce qui n’est pas une critique : la grande majorité des adhérents doit venir de ce bord.
Je voudrais attirer votre attention sur un problème qui ne concerne que les juifs mais qui risque d’avoir une grave conséquence sur toute la situation au moyen orient. Ce problème a deux aspects, qui sont parallèles :
I Aux Etats-Unis il y a un lobby pro-israélien nomme Aipac qui a été critiqué, a mon avis a bon titre, mais je ne souhaite pas faire le débat a moi tout seul. Cette critique (Mearsheimer/Walt) n’est nullement antisémite et a été a son tour commentée par Tony Judt dans Le New York Times et tout récemment (11 mai 2006) dans la New York Review of Books. Le lobby en question soutient les positions pro-israéliennes et pèse lourdement sur la politique américaine, alors que la majorité des juifs américains souhaite sincèrement une paix de compromis. Ce qui est encore plus grave est que ce lobby est plus pro-israélien que la grande majorité des Israéliens. Il me parait plausible que ce lobby ait joué un role dans la décision américaine de faire la guerre en Irak : des tenors d’Aipac sont ceux-là même qui ont fortement poussé a la guerre en Irak (Lewis, Perle, etc...).
II En France le CRIF a généralement des positions assez proches d’Aipac, mê$me si nettement plus modérées. Il faut espérer que le CRIF ne poussera jamais a aucune guerre et n’achètera pas des placards publicitaires, comme Aipac aux Etats-Unis, pour recommander une action militaire contre l’Iran.
Il me semble raisonnable d’ouvrir un débat sur le rôle d’Aipac aux Etats-Unis et sur la véritable représentativité du CRIF et la nature de son rôle. Soutenir Israël est parfaitement normal si Israël est menace. Encourager l’émigration des juifs français en Israël serait normal si les juifs français etaient menacés. Il vaut mieux une France sans lobbies, ni pro-israéliens, ni s’intitulant pro-noirs et véhiculant une inanité dangereuse. Je regrette qu’il ne soit plus possible d’envoyer Dieudonné par une lettre de cachet en Guyenne.
Cordialement.

Bonjour,
Continuez et tenez bon.
Nous savons que le combat est difficile, mais la seule solution est de sortir des visions manichéennes et dogmatiques.
Jacques M-B

Bonjour à tous,
D’abord, merci pour votre immense travail de sélection, de présentation et de sélection.
Une suggestion : peut-être serait-il intéressant, si c’est possible, d’avoir plus d’articles provenant d’autres sources que Haaretz, ce qui permettrait d’avantage de comparaisons.
Et pourquoi pas des articles provenant d’associations (Copyleft ou libres à la reproduction etc.) ? Ce qui permettrait de diffuser vos idées dans des milieux plus réceptifs à tout ce qui est media libres.
Sinon, je réitère ce que j’avais déjà mentionné l’année dernière. Vos textes critiques envers la politique d’Israël sont souvent repris avec une joie maligne, et pas à des fins pacifistes, sur de nombreux sites.
Il serait peut-être bon d’avoir également d’avantage de textes, s’ils existent, valorisant les initiatives pacifistes, les rencontres culturelles et artistiques inter Palestiniens/ Israéliens, ainsi que des textes permettant de mieux faire connaître et de comprendre le peuple israélien qui est souvent diabolisé sur internet.
Vous faites très bien ce travail à propos du peuple palestinien, y compris envers les courants qui vous sont opposés. D’avantage d’éléments permettant de comprendre sans constamment blâmer le peuple israélien, même quand il n’est pas "pacifiste", même quand ce sont vos adversaires, seraient utiles en France, en tout cas sur le net, où la condamnation globale d’Israël, mis à part sur les sites communautaristes, est élevée à la hauteur d’une institution.
Une meilleure connaissance des deux peuples, pourraient peut-être ainsi concourir à la construction de la paix, pour la petite part qui peut dépendre de l’opinion française. Je vous souhaite bon courage, bonne continuation et vous dis encore merci pour le travail accompli.
Michèle R.

Bonjour,
Merci pour vos lettres et articles clairs, bien choisis. Elles représentent l’essence même d’un débat dialectique et raisonné (et j’apprécie leurs résumés en en-tête). J’y ai beaucoup appris sur le Proche-Orient. Parfois elles me redonnent des lueurs d’espoir, parfois les nouvelles recreusent plus profondément encore cette blessure qu’est le conflit I-P, et qui écorche depuis si longtemps nos idéaux et nos consciences. J’en entends parler depuis la petite enfance et j’ai plus de 50 ans aujourd’hui, et depuis toujours je le ressens comme une horreur et un désespoir qui semble ne pas avoir de fin, surtout chaque fois que j’ai vu à quelle vitesse les conversations sur ce sujet peuvent dégénérer en pugilats verbaux. Les informations que vous donnez me permettent d’intervenir dans ces conversations d’une façon calme et raisonnée ; peu de gens sont véritablement au courant des événements et de leurs différents enjeux. Etre informée d’une façon complète et fiable permet de reconstruire régulièrement son espoir et de se sentir prêt à se mobiliser lorsque la nécessité se présente.
Une petite demande : pourriez-vous de temps en temps mettre des cartes géographiques en pièce jointe, pour illustrer l’article ? Mais sans doute cela serait-il un peu lourd à mettre en place pour vous.
Marianne F. - Bruxelles

merci de nous donner une autre voix, une autre image, un autre regard ; on oublie trop souvent que dans un pays, la diversité existe.

En ce qui me concerne je trouve que la masse d’information quotidienne que vous nous adressez est totalement ingérable pour une personne ayant une activité normale : une lettre hebdomadaire ou mensuelle de synthèse serait la bienvenue

Bonjour ; je viens juste d’adhérer et de verser ma cotisation et ce, sans aucune retenue car j’apprécie vivement vos mails, news, articles...Clairs, objectifs, je ressens enfin un souci d’oeuvrer vers la Paix. Adoptée en 1953 dans une pouponnière catholique par un couple juif, qui a beaucoup souffert de la guerre, j’ai été élevée dans les 2 religions, maman faisant le choix de respecter le souhait probable de ma mère biologique. Respect de l’autre, pardon mais pas oubli, tolérance, humilité...j’ai été élevée par des parents magnifiques d’ouverture, Dieu les garde. Sensibilisée par la situation des Israéliens et Palestiniens, je suis allée, entre autre à Auschwitz avec Abouna Emile SHOUFANI et dans ce pays déchiré avec Témoignage Chrétien. J’ai connu La Paix Maintenant par le biais de mails envoyés par Palestine, qui parlait du livre de David CHEMLA. Nous devrions tenter de l’inviter, aidé par lAJC 72 et Croyants en Liberté 72, puisque j’habite Le Mans, après des années de vie parisienne. Merci et excusez mon absence ce soir à l’AG, liée à des raisons familiales et professionnelles. Je souhaite, malgré tout, devenir un membre actif du mouvement et souhaitais vous le dire. Avec toute mon amitié. Shalom. Salam.

Bonjour et merci de nous donner la parole.
Je reçois votre lettre depuis un an et demi et je continue de trouver cette source d’informations très précieuse. Elle nous donne des indications que nous ne trouvons pas dans la presse française, elle permet de percevoir les enjeux régionaux dans leur complexité et donne la diversité des points de vue.
Comme élue et comme militante pour la paix, j’y puise beaucoup d’éléments pour mes actions et je fais circuler le plus possible.
Merci à vous, merci aussi pour la qualité des traductions.
Plus que jamais, nous devons continuer à mobiliser l’opinion publique en France et les forces politiques pour que le chemin du dialogue et du droit reprenne.
Lysiane A.

Bonjour,
bravo pour ce travail utile, qui gagnerait à être plus connu en France. Une seule critique néanmoins : pourquoi ne pas varier un peu plus la provenance des articles que vous traduisez ? On aimerait lire parfois, au lieu d’analyses parues dans Ha’aretz, des articles publiés dans la presse arabe.
Amicalement et avec tout mon soutien,
Yohann

Cela fait des années que je suis vos messages, toujours en appréciant votre sens de la mesure, dans une perspectives humaniste et modératrice.
Vous êtes fréquemment un exemple pour mes cours de philo. C’est grâce au travail que vous faites que la dignité d’être humain survit dans les coeurs. Je ne vous connais pas Gérard, mais j’aimerais un jour pouvoir vous serrer la main. Vous plus que quiconque savez ce que le courage veut dire...
Nic D., Matane (Qc) Canada

Vous faites un travail très utile et vous le faites très bien.
Je voudrais sans fausse modestie faire une suggestion : nous formons un groupe de personnes qui avons en général une assez bonne information et avons réfléchi à la situation et qui désirons la paix. Il faudrait que nous nous organisions pour que la réflexion et les lectures de chacun soient utiles à tous et à la cause de la paix.
Un exemple concret :
J’ai lu dans le dernier numéro de la Revue d’ Etudes palestiniennes la "plaidoirie contre un Etat juif" en Palestine d’ Albert Hourani (déposition devant la commission anglo-américaine de 1946. Hourani dit : "aucun sioniste honnête ne peut nier que les juifs ont de tout temps été bien traités dans le monde arabe. Ils y trouvèrent refuge lorsqu’ils quittèrent l’ Espagne - et n’y furent pas traités en étrangers. Ils furent intégrés à la communauté et l’ arabe devint leur langue . Aucun Arabe ne voudrait détruire les bonnes relations qui ont toujours existé entre Arabes et juifs si les juifs le désirent encore" et il ajoute "S’ il y a des tensions en plusieurs endroits du monde arabe, si les relations ne sont plus aussi bonnes que par le passé, aussi bonnes que nous aimerions qu’ elles le soient, c’est entièrement dû à la politique sioniste"
Personnellement je pourrais démontrer que l’affirmation selon laquelle les juifs vivant dans les pays arabes sont des réfugiés venant d’ Espagne est inexacte. Je pourrais aussi apporter des éléments prouvant notamment par l’étude de ce que disent sur les "Dhimmis" les dictionnaires et les encyclopédies que la question de la situation des juifs et des chrétiens vivant dans des pays musulmans a été très peu étudiée et est mal connue.
Il me semble que la pauvreté des études est liée à la crainte d’aborder des questions difficiles et douloureuses.
Il y a un lien entre la difficulté que l’on a en France à parler de la situation des juifs et des chrétiens en pays musulman et la difficulté et la pauvreté des débats autour de la colonisation.
Je voudrais pour finir signaler un point : on parle souvent des juifs d’Afrique du nord comme de séfarades. C’est ainsi que les définit Laurent Klein dans un article par ailleurs très équilibré de la revue Etudes (dernier numéro) et c’est comme Séfarades qu’ont été présentés dans la presse les protagonistes du film "comme t’ y es belle" Or le terme séfarade est ambigu, il peut évoquer un lien avec l’Espagne (Séfarad veut dire Espagne). Or nous l’avons vu, Hourani dit que les juifs dans les pays arabes étaient des réfugiés d’Espagne.
Je ne peux ni préciser ni développer ici ce que je pourrais apporter à une réflexion commune.
Mon idée c’est qu’il faudrait être capable d’élaborer collectivement une "plaidoirie pour que règne la paix" et que nous pourrions tous ensemble y participer.
Jean-Pierre L. (Caen)