Courrier des lecteurs 2007 (3)

 

Merci pour le beau travail que vous réalisez. Bien que le contenu des informations que vous diffusez n’incite guère à l’espoir, cela me réconforte toujours d’apprendre qu’il y a encore des gens en Israel qui se battent pour un monde meilleur, et qu’ils ont des complices palestiniens de lautre coté des murs.
Votre lettre me donne des arguments pour les discussions aussi bien avec les juifs inconditionnels d’Israel qu’avec les gauchistes bêtement anti israéliens.
Puisque vous sollicitez les critiques, ne pourrait-il y avoir + de place pour des opinions de palestiniens ou membres des pays arabes qui s’interrogent aussi sur leur histoire, leur identité et leur avenir (à l’instar du mouvement du Manifeste) ou sur des sites intéressants ?
Merci. Bon courage.
Simone F., Paris

Bonjour,
Tout d’abord, merci pour votre précieux travail. Je suis personnellement de jour en jour plus pessimiste sur la possibilité d’une issue heureuse du conflit israélo-palestinien. Toute cette histoire est tragique, nous le savons bien. Or, je ne vois pas pourquoi cette tragédie-là dérogerait à la règle et aurait son happy end... Votre bulletin d’information quotidien ne me rend pas plus optimiste. Au moins éclaire-t-il ma lanterne et me rappelle-t-il que, si jamais une solution existe, elle ne peut faire l’économie de la reconnaissance mutuelle, du partage de la terre et de la fin de l’occupation.
Des suggestions pour améliorer votre lettre d’information ? Peut-être des points pédagogiques sur des personnalités politiques ou des éditorialistes israéliens et palestiniens. J’ai par exemple les plus grandes difficultés à trouver, en français sur internet, des infos sur le Mouvement islamique branche Nord de Ra’ad Salah. Quoi qu’il en soit, tout ce que vous faites déjà est très bien. Alors encore une fois merci,
Toda raba / Elf shoukr’
R.R., Paris

Bonjour,
j’ai toujours plaisir a lire votre lettre d’information que je trouve souvent plus intéressante que ce que dit la presse.
Merci pour vos efforts,
Eric P., Paris

Vous faites un travail énorme et je tiens, en particulier, à vous remercier de tous les envois que je lis, parfois, avec un certain retard mais qui restent toujourd d’actualité.
Je crois, que comme tes les adhérents, nous avons une préoccupation : c’est l"Homme dans sa plénitude.
Or, lecteur d’Histoire de l’Homme mais non érudit, j’ai comme l’impression que l’Homme marchant debout sur ses membres inférieurs, se déplace dans son Histoire comme un crabe.
Je veux dire qu’il a , parfois, des périodes d’euphorie où tout va aller bien et des périodes de révoltes il s’entre-tue, et au bout du compte, il a un tout petit peu avancé.
Regardez l’Europe, l’E.U., déjà les Romains en rêvaient, Charlemagne aussi, pourquoi pas Napoléon et ’avant dernier A.H. Chacun à sa façon, avec ses propres méthodes. Et puis il y eut un printemps à M. Schuman et les autres et depuis, on tangue à nouveau, plus calmement ,certes, mais on avance peu. J’ai pris cet exemple, parce que l’Europe est à peu près connu par tous. Pour le Moyen-Orient qui ne peut être séparée du contexte palestino-israélien ou iraélo-palestinien, (chacun prendra le vocable qu’il préfère), la situation est, simplement, un peu plus complexe.
La mondialisation est devenue plus mondiale depuis la 1ère guerre de 1914-18 (on pourrait remonter, certes plus avant ). Mais l’industrialisation de ce nous appelons pudiquement "l’Occident" a eu besoin de matières premières dont le Moyen-Orient regorge. Il fallait donc investir le M-O d’une manière ou d’une autre, placer des hommes de "confiance" pour aboutir à s’octroyer la part la plus importante du gâteau. Et les convives ne manquaient pas : U.S.A., Russie, l’E.U.à titres très individuels, la Chine, le Japon.... et chacun de jouer de l’importance qu’il se donne. Les pays du Moyen-Orient auront du mal à comprendre qu’on puisse être l’ami d’un jour et l’ennemi le lendemain.
C’est la marche en crabe, je souhaite qu’un jour, que je puisse voir, ces pays se tireront honorablement du guêpier dans lequel tout le monde les a fourrés. En effet, les Romains, pour revenir à eux, avaient des catapultes et des épées ainsi que des arcs, aujourd’hui on a la diplomatie, ce qui n’est pas meilleur, mais aussi des armements autrement dissuasifs.
"Chaque jour j’apprenais quelque chose sur la planète... ça venait tout doucement, au hasard des reflexions. " - Le petit prince.A. de Saint-Exupéry.
Cordialement
Raymond

Bonjour !
Comme la plupart des autres correspondants, je ne vous lis pas regulierement. Certaines remarques sont donc sans doute non-fondees.
D’abord felicitations pour le superbe travail. Continuez.
Propositions constructives :
-  de temps a autres (tous les 2 mois ?) : un petit resume de la situation serait le bienvenu, afin que l’arbre ne cache pas la foret.
Nous dire regulierement si le mouvement pour la paix -Shalom Akhshav + (surtout) la base israelienne - est en baisse, ou au contraire, en progression. Quels sont les grands mouvements sur le terrain. Quelles sont les (anciennes et ? nouvelles) alternatives aux propositions de Geneve (un seul etat ; la poursuite du conflit,...) ?

- vous mentionnez parfois des reunions, manifs,...
Certaines de vos informations meritent une reaction : merci de communiquer le site internet, l’adresse ou l’on peut signer une petition, envoyer un soutien ou une protestation....

- vous vous distancez opportunement de la politique francaise, me semble-t-il. Cela parait judicieux : des prises de position, de simples informations, pourraient vous priver (nous priver) d’un soutien toujours insuffisant. Il n’est cependant pas inutile d’exposer certains points de vue, de citer les supporters de la paix et la maniere eventuelle de les soutenir.
On a beaucoup parle des attaches juives de l’actuel president. Que cet homme de droite soit proche de la droite israelienne n’aurait rien de surprenant.
Malheureusement (pour la paix), il est proche des faucons du Likoud et en particulier de Netanyahu. Il faudra suivre avec vigilance ses prises de position !
La France serait bien placee pour stimuler le processus de paix.
Helas, aucune initiative de taille n’est venue de Paris (et cela ne vaut pas seulement pour la nouvelle equipe).
On attend avec inquietude la campagne americaine. Avez-vous signale que le candidat Giuliani (republicain par ailleurs modere) est oppose a la creation d un etat palestinien ?
Bien cordialement,
Robert H., 13490 Jouques

Vous faites un travail considerable, tres serieux et tres utile. Bravo et merci beaucoup,
Marina V.

Bonjour, merci beaucoup pour l’excellent travail d’information et d’information que vous effectuez à Shalom Akhshav, et pour toutes les actions en faveur de la paix que vous menez.
je suis un inconditionnel de votre newsletter, merci encore !

Je suis heureuse de pouvoir clamer haut et fort mon admiration pour vos analyses toujours empreintes de lucidité et d’humanité.
Je souhaite ainsi remercier tous ceux qui donnent de leur temps afin de nous faire parvenir la selection d’articles.
"La Paix Maintenant" est une des seules lumières restantes au vue de l’instrumentalisation grandissante de la religion et des préjugés de chacun afin de justifier des positions et des mesures absolument inacceptables et ceci en tous points.
Seule la compréhension et la reconnaissance mutuelle ouvriront les portes d’ un avenir pacifié.
Merci de faire entendre une voix humaniste dans le tumulte de mensonges et de manipulations qui ne cesse d’étouffer la perception de ce conflit. Vos articles et vos interventions illustrent la complexité de la situation présente faisant ainsi barrière aux simplifications, clichés et manichéismes divers.
La guerre n’est pas une fatalité, Juifs et Arabes, Israéliens de toutes confessions et Palestiniens sont égaux, la reconnaissance de leurs droits inaliénables à vivre dans la région ne doit jamais être synonyme d’exclusion. Aujourd’hui celui qui est ami des Israéliens ne peut être ennemi des Palestiniens et vice-versa car l’interêt des deux Peuples est lié et je pense que c’est quelque chose que vous affirmez trés bien. Aucun fondamentalisme et aucune idéologie ne doit faire oublier qu’une vie humaine sera toujours plus précieuse que les rêves de revanche et de grandeurs de certains cyniques avides de conflits faisant leur marché de la haine et des souffrances des autres que ce soit ici, là-bas, dans le monde arabe ou outre Atlantique.
Je remercie aussi "La Paix Maintenant" de s’opposer avec force au déplacement du conflit en France ou nous devons absolument empêcher une "culture de la peur" et de la suspicion de s’instaurer entre les communautés Juive et Musulmane.
Les deux seules critiques que je pourrais formuler à votre égard sont mineures. Il s’agit tout d’abord du nombre d’articles émanant de la presse palestinienne, serait-il possible d’avoir accès à davantage de traductions d’articles Arabes ou Palestiniens ? Il me semble toujours un peu difficile de connaitre les opinions avancées dans la presse en Palestine et ce pourrait être d’un grand intêret.
La seconde remarque est relative au fait que votre mouvement reste peu connu du grand public , pourquoi ne pas organiser plus de réunions et d’événements en province ? Je pense en particulier à des projections, à des débats ou même à la mise en place d’antennes sur les campus (j’ai l’impression que l’appel lancé n’a pu aboutir à des actions dans ce domaine ). Il faudrait faire connaitre "La Paix Maintenant". De même, il est difficile de contacter d’autres sympathisants, je pense que votre site web pourrait intégrer un forum pour confronter idées, perspectives ou informations utiles entre adhérents.
Une fidèle lectrice de Bordeaux.

Je ne peux qu’être d’accord, comme l’an dernier, avec tous les compliments. Je n’ai pas de critique à faire. Je souhaite que vous continuiez à nous informer et nous aider à réfléchir. Amitiés.
D.O. Paris.

Je suis une fidèle des premiers jours. Je me remets à la lecture de la newsletter de La Paix Maintenant, comme à chaque rentrée, et je reste ainsi en contact avec la vie, les discussions que j’ai avec mes amis en Israël, quand il m’arrive d’y aller. Je ne reviendrai pas sur les compliments que d’autres ont faits. Je suis d’accord. Et quant à mon opinion, je ne sais pourquoi, je suis une infatigable optimiste : les peuples finissent toujours par faire la paix (et que la guerre se déclenche sur une autre partie du globe, c’est une autre affaire).
Merci à Gérard et à toute l’équipe.
Marianne R.

Bonjour
Ni juif ni arabe, j’ai habité en Israël et je reviens régulièrement cette région du monde.
Un grand merci pour votre engagement, au nom de ceux que j’y ai rencontrés et qui ont compris qu’il n’ y a pas d’autre choix que de soutenir le combat pour la paix.
L’ouverture que vous apportez sur la presse israëlo-palestinienne est passionnante.
Bruno - Paris

Je suis régulièrement toutes vos informations depuis 2003, année où j’ai participé à un voyage organisé par le journal "Témoignage Chrétien" "La paix : nom de Dieu" . Comme ce voyage passionnant, mais momentané, vos informations sont très précieuses et pleines de faits concrets qu’on ne peut pas connaître par les grands médias. Bravo et grand merci.
Pierre R. de Marseille

Rien à ajouter au grand merci général sinon une voix de plus bravo

à la lecture des courriers que vous avez reçus enthousiastes intelligents et généreux, je trouve celui que je vous ai adressé bien avare aussi je viens m’associer à ceux que vous avez reçus et qui mieux que moi vous adressent reconnaissance et remerciements. Bon courage à vous pour l’optimisme de l’intelligence que je partage avec vous.
Francoise N., Paris.

Je partage entièrement les réponses des lecteurs des traductions de Gérard. Comme eux, je vous félicite pour le choix judicieux des articles, pour leur clarté et leur précision. C’est très souvent à eux que je me réfère dans les discussions que j’ai avec des amis que ceux-ci soient inconditionnellement pro-israéliens ou propalestiniens. Ils me sont donc indispensables. Merci.
Nicole, Strasbourg

Grand et admiratif merci pour votre travail. Utile, bien focalisé, sans stridence et allant au fond des choses. Tenez bon !
Très cordialement
Gloria et Mauricio, Châtillon

Simplement merci pour toutes les actions que vous menez : je participe chaque fois que possible aux réunions à Paris qui sont toujours riches, et puis je lis toutes les lettres d’information. C’est vrai je suisretraitée, il m’est donc plus facile de trouver du temps pour le faire.
Quelques réflexions sur la "situation" : elle me semble au pire en ce moment par le rôle qu’a pris le Hamas à Gaza, le chaos au sein des territoires et par le manque de leadership fort de part et d’autre.
Israël a manqué toutes les occasions depuis la fin du processus d’Oslo, je pense en particulier à l’arrivée de Mahmoud Abbas qu’il fallait soutenircar, quand on connaît un tant soit peu le monde arabe, on voyait très bien que, comme partout ailleurs, la montée de l’islamisme était inexorable, d’autant plus en Palestine où le désespoir était immense, et je pense d’autre part au plan de paix saoudien soutenu par les pays arabes. A monavis, la politique des américains a été une catastrophe, non seulement enIrak, mais aussi dans le conflit israélo-palestinien.
Pour en revenir à la question des leaders israéliens, ils ont tous une vision "sécuritariste" de court terme, ce qui évidemment répond aux demandes légitimes de la population, mais n’assurera jamais la paix dans un conflit où la solution n’est pas militaire.
Et il faut ajouter évidemment à cela la dérive que constitue la politique d’expansion dans les territoires.
Dernière réflexion, mais je pense être idéaliste, je crois profondément, même en politique, à la probité et au respect des autres. Et je ne parle évidemment ici que de vertus morales. On pourrait parler aussi de vision à long terme, de courage politique.......
On me dira : "Et les palestiniens sont-ils mieux ?", je répondrai : "Et les israéliens, cela les empêche-t-il d’avoir des exigences envers eux-mêmes ?"
Shana Tova à tous et merci encore à toute l’équipe et un peu plus encore à Gérard qui nous accompagne au quotidien. Bravo pour le choix des articles et leur traduction : on se sent moins seul !!!! Je suppose que 4300 personnes pensent à vous tous les jours..........
Esther

J’apprécie énormément la lettre d’information et je veux profiter de l’occasion pour remercier Gérard du formidable travail qu’il fait, du magnifique service qu’il nous rend à tous. Continue si tu peux,si ce n’est pas trop lourd.
J’ai envie d’exprimer quelques doutes sur la nécessité de nous communiquer l’article intitulé "La haine de soi", paru cet été.Ce ne sont que des doutes, peut-etre est-il bon de savoir que pour certains La Paix Maintenant se traduit par Suicide Now, mais ça m’intéresse peu de voir Ektes Dror traité de "Judenrat Kapo Traitor", lui que j’aurais envie de proposer comme Prix Nobel de la Paix.
amitiés,
Luc

je ne peux que me joindre au concert de louanges qui vous sont adressées. Votre travail, votre persévérance sont magnifiques.
C’est vrai qu’il y a beaucoup de messages et qu’on n’a pas toujours le temps d’en profiter, mais cette richesse reste indispensable.
Sur le plan pratique, si Gérard dont le travail est impressionnant pouvait mettre en caractères gras les noms des personnes ou des mouvements, ainsi que quelques phrases-clés des textes cela guiderait la lecture.
Merci aux inlassables artisans de paix.
Jacques - Caluire (69)

C’est quand même étonnant cette diversité ! Vous ne trouvez pas ?
Grâce à vous des gens aussi divers (que nous !) lisant une information réduite ailleurs à une caricature, ou à une brève, pire à une petite phrase.
Non la longueur ne nous fait pas peur, même si nous adoptons le regard diagonal.
Tous ces gens attachés à une histoire, à une région du monde, à un peuple, puis peu à peu à un, deux ou 3 autres en guerre ou tentés par la paix... Des gens réunis autour de vous, des gens attachés à cette histoire parce qu’il sont juifs, laïques, sionistes, musulmans, français ou rien de tout ça ! Humains, simplement.
Non, bien sûr ! nous savons que les hommes n’arrêteront de se battre en brandissant un drapeau, un blason, un dieu unique, une prétendue appartenance politique, culturelle nationale ou sexuelle.
En Palestine, en Israël, "le monde" a choisi de placer une bonne partie de ce qui le démange. Terre de conflagration mesurée, il tient à cette mesure, sauf à jouer la politique du pire, en Irak, au Liban... Cette terre est un brasier et elle le restera tant que les hommes resteront ce qu’ils sont.
Alors il est bon de savoir que le besoin et le désir de paix peut nous rassembler, toutes et tous autant que nous sommes, certains soirs, même lorsque nous sommes fatigués par les rumeurs du monde, autour d’un écran, d’une parole un peu décalée, un peu hétérodoxe et par la grâce d’une petite équipe, autour de mots (traduits), avec le sentiment de partager quand même quelque chose...
Merci à Gérard et à tous les autres restés dans l’ombre.
Un regret ? Oh oui ! que le presse de "l’autre côté" ne puisse nous délivrer une même parole... tentée par la liberté et par la diversité.
DHL (Douarnenez)

One book to read is the one Shimon Peres wrote about the possible peace between two distinct group of people with a claim on piece of Land belonging to them. A ancient story I think..His book reminds us of a time long forgotten , detailed with some wonderful historical facts he lived .I got a different sense on how and why today situation in Israel is the way it is.We need to trust our elders in their wisdom.It would recommend this book to any one that speak about Peace.
Tks. Nelly USA

Un petit salut amical.
Ne changez rien. Merci.
Zeev, Beer-Sheva

Bonjour,
Un très grand merci pour votre site et pour l’information que vous diffusez, introuvable pour moi au travers de la presse quotidienne.
Globalement je trouve vos prises de position très équilibrées et je vous félicite pour votre engagement en faveur d’une paix juste.
Même si je comprends certaines de vos prises de position récentes contre le Hamas -historiquement installé et financé, si je me souviens bien, par Israël dans les Territoires occupés pour lutter contre l’OLP, ce qui rend les Israéliens responsables de tous ses actes - je suis plus nuancé.
Si l’Occident n’avait pas coupé les ponts et les fonds à ce mouvement et au peuple palestinien dans son ensemble, il n’aurait peut-être pas eu besoin de se radicaliser au point de prendre le contrôle de Gaza. Drôle d’Occident qui prétend défendre la démocratie, mais qui punit des civils lorsque ceux-ci votent des décisions contraire aux intérêts occidentaux...
Grâce (?) à la prise de contrôle de Gaza par le Hamas, nous assistons à une remise en route de véritables pourparlers de paix, tant le gouvernement israélien que l’Autorité palestinienne ayant pris conscience des risques de l’immobilisme. Rien ne vaut la peur de tout perdre pour faire avancer les choses...
Le Hamas pourrait bien ainsi apparaître historiquement comme le déclencheur direct du processus de paix...
Merci pour votre travail et bonne suite.
Claude

Bonjour, quand ? la PAIX SERA mais pas maintenant. 60 ans de guerres, d’espoirs, de morts, de pleurs, de douleurs, de désespoir et... quoi ?
Les larmes ont le même goût amer, le sang est toujours rouge, la douleur aussi insoutenable dans les 2 camps, si nous cherchions des points communs : les voila, auxquels Il faudrait ajouter : LA PEUR de part et d’autre et de l’un envers l’autre. Cette situation finira par où elle aurait du commencer : dialogue, respect, considération, puis-je dire fraternité ? entre temps des milliers de morts, de blessés, mais il faut savoir sacrifier aux dieux. Ce sera long mais je le désire tellement. Merci Gérard pour ton formidable travail, d’autres l’ont dit, abondamment et mieux que je ne pourrais l’écrire et j’y souscrit pleinement. Je garde espoir farouchement.
C. M., Marseille.

Chers amis,
Je suis votre lettre avec attention, mais je ne peux pas lire tous les messages. La tonalité me satisfait et je partage vos positions. J’aime votre espoir inaltérable et votre détemination, votre courage, votre humanité. Vous me réconfortez. J’espère que vous allez continuer.
Leizer J..

Bonjour,
Merci pour toutes vos informations que l’on ne trouve nulle part ailleurs. Votre travail est nécessaire et indispensable, malheureusement ...
Oserons nous espérer que l’année qui arrive le rende obsolète ?
Bravo et continuez à entretenir notre espoir !
Charles L. - Marseille

Je ne suis ni juive ni palestinienne. Simplement une citoyenne du monde qui partage avec vous le désir d’une paix et d’une entente durables entre les hommes, quels que soient leurs différends ou leurs différences.
Je vous remercie et vous adresse, à mon tour, tous mes voeux de réussite, en cette nouvelle année, dans votre difficile mission de rapprochement et de paix entre Israéliens et Palestiniens.

Pour ce qui concerne les compliments : il m’est difficile d’exprimer les miens mieux que ceux qui m’ont precedée, donc je me joins à leurs déclarations pour vous dire un grand bravo et merci !
Pour ce qui concerne les critiques : pas vraiment sauf peut-etre, il m’est toujours un peu difficile de retrouver vos articles sur le site peacenow
Les suggestions : j’aimerais lire plus d’articles du coté palestinien. Encore bravo !
Luciana (Italie)

Bonjour,
Je lis toujours avec intérêt la lettre d’information. Je trouve que les sujets y sont traités avec objectivité. Il est très important pour moi, d’avoir des informations venant directement de la source. De manière générale, les sujets traités par les médias en France sont édulcorés ou sans objectivité.
Continuez, le plaisir de vous lire est toujours satisfaisant. Que votre lettre soit diffusée le plus possible. Quand les peuples sont informés, ils gagnent leur liberté.
Lucio C., BRON - France

Shana tova à tous !
Important ce lien de "shalom Akhshav", pour essayer de trouver un fil qu’aurait laissé Ariane dans ce qui semble si complexe,parfois inextricable,surtout vu de l’occident. Oui ,j’aime bien "...résoudre les conflits,non pas en cherchant qui avait raison,mais en trouvant un compromis équitable et acceptable pour les deux parties..." A.O. :" Aidez nous à divorcer !"
Réflexion à partir d’un extrait d’un texte de Camus : "Lorsque la violence répond à la violence dans un délire qui s’exaspère et rend impossible le simple langage de la raison,le rôle des intellectuels ne peut être,comme on le lit tous les jours,d’excuser de loin l’une des violences et de condamner l’autre,ce qui a pour double effet d’indigner jusqu’à la fureur le violent condamné et d’encourager à plus de violence le violent innocenté.."
Marlyne

Je vais ajouter mes félicitations à toutes celles que vous avez déjà reçues. L’accès que vous nous donnez à des textes autrement inaccessibles est une aide précieuse dans la compréhension de la vie "là-bas".
J’aimerais parfois avoir plus d’information provenant de "l’autre côté".
Et puis, je me demande toujours ce que je pourrais faire de concret pour contribuer à la paix, mais là je ne vois rien dans ce que vous nous apporter qui se transformerait en actions.
Merci encore de toute manière
Sevan C. (Paris)

Cher Gerard,
je saisis l’occasion pour te remercier de ton accueil à Paris en avril. Je te remercie aussi pour tes lettres, très interessantes et très bien faites.
Elles sont devenues une partie de ma routine et me donnent des idèes importantes pour mon activitè.J’éspère toujours qu’on reussira a organiser la rencontre France Suisse telie qu’on avait essayèe l’annèe dernière.
Merci encore, et bonne année.
Giuseppe Franchetti
La Sinistra per Israele - Milan

Quelques mots Gérard, à l’occasion du "sondage", pour te redire combien j’apprécie et admire ton travail de traduction et pour t’en remercier.
Bien cordialement,
Georges

Si vos actions courageuses et votre admirable ténacité n’aident pas forcément à l’avènement d’une paix équitable espérée qui se (?) refuse depuis si longtemps, elles aident en tout cas et plus certainement à ne pas désespérer tout à fait de la nature humaine. Cela n’a pas de prix.
Claude De L. - Bruxelles

Thank you very much for the video and for all the stories from shalom achav and haaretz that you send regularly. I read everything you send. Shana tova to you...health, happiness and good fortune to you and your family. and peace for Israel and Palestine. All the best, Brett K., journalist, Paris

Je ne suis pas sioniste, d’abord par mon éducation, mes parents étaientproches des idéaux communistes donc cosmopolites humanistes, ensuite par mes réflexions et surtout mon refus de cautionner les conséquences du sionisme tant pour les Palestiniens (spoliation, oppression) que pour les Juifs (repli communautaire et glissement politique de plus en plus à droite).
Je lis assez souvent votre newsletter, j’y puise des informations utiles, surtout vos critiques par rapport à la colonisation et cela me réconforte un peu que la branche française de votre mouvement soit plus "engagée" dans la critique de la politique israélienne sur ces drames (pas pour les colons), que la branche belge.
Marc A. ; ex-enfant juif belge caché

Je lis tout, je n’en perds pas une miette. Toute mon admiration et ma gratitude. Je me sentirais bien seul sans vous.
Stéphane - RENNES

Grand merci pour votre travail ; j’admire votre engagement, votre constance et régularité M. Gérard !! et tous ceux qui sont autour de vous !

Je dois dire que votre newsletter permet de ne pas déprimer complètement !! et de se sentir moins seul quand on ne prend pas le temps de s’investir activement !!

Je l’apprécie beaucoup car je ne lis pas l’Hébreu et même si je le faisais, je n’aurais pas la possibilité de sélectionner les articles comme vous le faîtes... c’est votre site de manière intéressante à mon sens !! Bravo pour votre sélection et traduction ! S’exprimer sur la "situation" .demandez-vous !! . OK brièvement !!! en terme de ressenti alors !! car en ce qui me concerne l’analyse est plus que jamais brouillée !! difficile d’appréhender la réalité du terrain. j’ai lu aujourd’hui les 2 articles dans le Monde Diplomatique du mois de Septembre ... ai regretté une fois de plus ne pouvoir lire l’hébreu et donc de ne pouvoir me pencher sur la biographie de I. Rabin, de Schoken ... je n’y vois pas clair du tout malgré tous vos efforts !!! ... et l’angoisse monte !!! sur place , je trouve la situation tout aussi insupportable ...Continuez !! c’est vital !! un jour la paix viendra ... on saura alors comment !!!
En attendant, merci de "nous" rassembler derrière vous et votre lutte. Merci aux partenaires palestiniens pour leurs voeux et souhaitons avec eux que l’année soit celle de bonnes nouvelles
Shana tova, bonne année à tous,
Mireille M. . Bruxelles

Bonsoir à tous les amis de Shalom Akhshav , et bien sur à Gérard tout particulièrement
Diane - Paris (Shana Tova et bon Ramadan à tous ceux qui se sentent concernés ) Bonjour gérard ! Bonne et heureuse année !

Peut être que ce que je vais dire ne plaira pas à certains, mais cela ne m’empêchera pas de le dire, parceque c’est ma vérité, bien que comme disait Pascal, "vérité en deça des pyérénées, erreur au dela".
A force vouloir justifier historiquement Israël, il n’est possible que d’être sujet à critiques. On ne justifie pas l’histoire à travers des récits religieux. La religion est une chose, une question de foi, l’histoire en est une autre, une théorie en mouvement et qui avance vers la vérité à l’aide de données tangibles . Lorsqu’on justifie la présence de l’état d’israël par la religion on accorde aux islamistes et aux musulmans en général de justifier leurs positions par la religion. L’afffrontement est inéluctable, aujourd’hui, demain, dans un an ou dix ou dans un siècle ou deux. Il faut préparer l’avenir, il faut préparer la paix.
Or comme disait Karl MARX, dans l’histoire humaine "ce qui est nécessaire, finit nécessairement par arriver", c’est ce qu’il appelle le déterminisme historique, ce que j’appelle le destin. Les juifs ont souvent été persécutés, mais principalement en europe, car dans l’empire musulman, bien qu’ils étaient considérés comme des "dhimmis" cela ne veut pas nécessairementdire qu’ils étaient citoyens de seconde zone, sauf dans la dernière période où la déliquescence à fait que tous les sujets étaient mal à l’aise, ce qui a précipité la chute de cet empire. J’ouvre une parenthèse afin de clarifier : le "dhimmi" ne paie pas la "zakat" dûe par le musulman mais paie un "impôt" d’où le nom, parcequ’il n’est pas musulman et souvent il paie moins que le musulman, sauf sous certains régimes affreux pour tous. Il ne participe pas à la guerre mais l’Etat lui assure protection parce qu’il est sujet de cet Etat à part entière et cet Etat à obligation de lui assurer subsistance s’il ne le peut pour raison de vieillesse ou de maladie. Fin de la parenthèse.
La colonisation qui a suivi la chute de l’empire musulman, à créé un certain degré de rupture entre juifs et autres "indigènes arabes", de par les privilèges accordés aux juifs par l’occupant afin de "diviser pour régner", qui a atteint son paroxysme à la libération de ces territoires. Cela seulement, à mon sens, justifie qu’on accorde en 1948 un territoire arabe aux juifs qui résidaient dans les pays arabes et dont je n’ai pas le chiffre en tête, mais qui dépasseraient les deux millions, cinq cent mille auraient rejoint Israël uniquement du Maroc peut être autant sinon plus d’Algérie. Sans compter les juifs autochtones. Quant à ceux qui sont venus des autres contrées du monde en peuplement, ils peuvent être acceptés, si les arabes qui étaient la avant eux et qui ont été obligés de fuir ont droit au retour. Ce serait logique. Mais c’est ma logique n’est ce pas ?
En ce qui concerne la question de savoir qui était là le premier, c’est un faux débat à mon sens, puisque nous descendons tous, juifs et arabes de la même souche et je ne pense pas qu’il se trouve quelqu’un pour me contredire. Donc c’est des territoires ou les deux peuples ont évolué et ce n’est pas après des millénéaires qu’on va chercher à justifier leur occupation actuelle avec des arguments plus ou moins acceptables par l’autre et qui ne font que conflictualiser plus la situation. Il demeure qu’il y a un problème qui devrait être exclu de toute négociation pour le moment, car ne relevant pas de la logique, mais de la foi et du sentiment religieux : celui de jérusalem. Les deux parties peuvent s’entendre sur l’ensemble des problèmes parce que de part et d’autre, les concessions sont possibles, souhaitables même, quant on recherche la paix. Mais le problème de la ville sainte est trop gros, la sémantique qui conduit à sa solution est faussée à la base. Je suis peut être pessimiste. Cependant je pense qu’une sorte de vatican devrait être créé pour la ville composé de représentants des trois religions. C’est à mon avis la seule solution durable. Mais qui suis-je pour donner des avis ?
Merci de m’avoir supporté et de m’avoir permis de m’exprimer de manière dissonnante.
Mohamed, Alger. 9/11/2007

Un grand merci pour le travail de traduction que vous faîtes méticuleusement, et qui nous permet d’avoir accés à toute une source d’informations indispensables pour se faire une réelle opinion de la situation. Il y a tellement de représentations antagonistes sur ce conflit malgré la taille dérisoire du territoire israelo-palestinien... Et tellement de niveaux d’analyse à prendre en compte de la plus grande échelle (le problème de la colonisation, le partage de Jérusalem, la construction du Mur, le coup d’Etat du Hamas à Gaza...) à la plus petite échelle (les relations d’Israel avec ses voisins, la guerre contre le Hezbollah au Liban, le rôle du Quartet dans les négociations, et bien sûr, la menace iranienne...). La recherche de solutions viables ne passe que par une fine analyse à différentes échelles de la situation, et une étude des représentations qui y sont, à tort ou à raison, associées. Ce à quoi servent vos articles, et c’est pourquoi je les lis toujours assidûment !
Thibault C., Doctorant en géopolitique à Paris

Merci pour votre travail même si je n’ai pas toujours le temps de tout lire en détail.
Martine V., Annecy 74000/Saint Alban des Villards 73130

Je vous lis avec attention et vous suis depuis longtemps.
Peut-on dire que vos informations, analyses, prises de position, vos actions contribuent à la résolution du conflit israélo-palestinien ? On peut en douter si on s’en tient au visible et au spectaculaire. Mais votre démarche, votre état d’esprit sont profondément bénéfiques pour la construction de la paix. Vous incarnez l’esprit de paix, et votre chemin est à suivre, pas seulement au Moyen-Orient, mais dans tous les conflits du monde.
Alors continuez...
Jean-Claude M. - Besançon

Très beau et bon travail de communication et de traduction. Donc j’exprime là un avis général. Seulement 2 remarques ;
1) j’aimerais avoir plus d’articles sur une analyse de la politique israélienne en relation avec le règlement du conflit : les forces en présence, la faiblesse du gouvernement, l’état des différents partis, l’impact du mouvement la Paix Maintenant dans l’opinion israélienne, etc.
2) Votre désir de donner la parole à tous est très louable, mais ce n’est pas la peine de citer tout le monde. C’est trop long à lire. Soit vous choisissez les plus intéressants, soit vous faites une analyse de contenus et en dégagez les points importants. Mais c’est beaucoup de travail.
Bravo encore pour vos efforts.
Margalit C.-E.

Merci d’exister et de maintenir l’espoir d’une paix si longtemps attendue.
Amitiés à tous,
Madjid

Merci pour vos efforts à nous fournir une information quotidienne ainsi que pour vos autres actions.
Françoise, Paris

Shana tova vemetouka 5768
. Amicalement et merci pour les envois, articles et infos.
Nabile F.

SHALOM !
Voici ce que je souhaite vous dire pour répondre à votre demande du 03.09.07
Depuis longtemps je suis profondément affligé par la situation au Proche Orient.
Affligé par les menaces qui pèsent sur l’existence de l’état d’Israël, affligé aussi par les souffrances endurées par les Palestiniens.
C’est pourquoi je n’ai pas hésité, lorsque j’ai appris son existence, à adhérer à “La Paix Maintenant”.
C’est avec grand intérêt que je lis chaque jour les messages de Gérard Eizenberg qui me donnent un éclairage plus précis que les infos distillées par les médias français.
Je souhaite qu’ils soient portés à la connaissance du plus grand nombre, surtout de celles et ceux qui soutiennent aveuglément l’un ou l’autre camp.
Les deux camps sont également composés d’êtres humains qui, dans leur très grande majorité probablement, aspirent à vivre en paix....dès maintenant.
Cordialement
Daniel M. D., Amboise
P.S. J’ai beaucoup apprécié l’initiative des partenaires palestiniens qui souhaitent “chana tova” à leurs amis juifs !

Merci, nous lisons tous les jours Gérard et "La Paix Maintenant", avec l’espoir que le bons sens va triompher et la paix arriver. Quelle difficile épreuve pour Israël d’avoir à discerner le juste chemin !
A et C de Chalendar

Tout d’abord shana tova.
Je suis abonné depuis près de 3 ans maintenant et j’en tire une très grande satisfaction (eh oui ! j’ajoute moi aussi au concert de louanges).
Toutes les informations reçues m’ont permis de mieux percevoir la réalité très complexe du conflit entre Israël et les Palestiniens et même, plus généralement, la réalité du moyen orient. J’y puise aussi l’espoir de voir arriver la Paix un jour parce qu’il est manifeste qu’il existe de bonnes volontés de part et d’autre.
Continuez autant que vous pouvez de mener votre action et merci de la qualité des informations fournies.
André M. (Eure)

Bravo pour votre précieux travail d’information !
Notre quête demeure cependant celle non pas de mots ou de belles résolutions mais d’une réelle "paix maintenant".
Il n’y a pas de fatalité. Toute guerre peut être arrêtée, de façon définitive, à condition qu’on en détermine précisément les causes, l’origine et les responsabilités.
La responsabilité de la guerre Israël-Palestine incombe aux pays occidentaux, qui ont autorisé et encouragé l’émigration juive en 1945 sans régler correctement la question de l’achat des terres et maisons palestiniennes.
Créer un pays nouveau a un prix, que les pays occidentaux d’émigration, après la Shoah, auraient dû légitimement financer.
Il n’est pas trop tard aujourd’hui pour indemniser massivement les Palestiniens demeurés en Israël (qui ont perdu leur citoyenneté - ???, ndlr) et les Palestiniens exilés à Gaza, en Cisjordanie ou ailleurs. Ceci massivement, de façon à couper l’herbe sous le pied des agitateurs et manipulateurs extrémistes de tous poils.
Les pays occidentaux d’émigration depuis la Déclaration Balfour doivent créer un Fonds International d’Indemnisation du Peuple Palestinien, à hauteur de plusieurs dizaines ou centaines de milliards d’euros ou de dollars, afin de réparer aujourd’hui les négligences commises hier. Avec beaucoup d’argent, il est possible d’arranger et "réparer" beaucoup de choses, d’atténuer beaucoup de souffrances. Car on sait que c’est la souffrance qui rend l’humain aigri, violent et guerrier.
Bien à tous. Shana Tova ! Christophe C., Directeur d’école et éditeur à Rouen.

Merci pour ce beau texte de voeux à l’occasion du Ramadan. Il reprend les principes qu’il m’avait semblé percevoir lorsque j’avais signé la pétition. Il me rappelle aussi une poésie d’Aragon, la Rose et le Réséda ("celui qui y croyait et celui qui ne croyait pas, etc...) et effectivement, moi, c’est grâce aux textes (littérature, philosophie, sages du judaïsme) que j’ai pu, après une difficile remise en question, porter un autre regard sur Israël et la Palestine. J’étais adolescente à l’époque du drame des J.O. de Munich et pendant quelques années encore toute ma sympathie, toute ma compréhension iront aux Israéliens : fraternité de "lignage", histoire familiale, nostalgie de la Terre Promise. Je ne suis pas une grande spécialiste en matière de politique, mais il me semble que la démocratie est un processus, un ouvrage à remettre toujours sur le métier. Elle progressera encore en Israël, elle séduira toujours plus de Palestiniens (j’ai des arguments pour cela, mais je ne vais pas les développer ici, c’est un peu long quand même). Quant à la paix, comme tu l’as rappelé "ll faut l’aimer, la rechercher". Comme pour la liberté, on la désire, pourtant elle ne se conquiert qu’après un long chemin qui va de la dépendance (familiale, religieuse, culturelle) à l’émancipation. Il y toujours eu des personnes, en Israël comme en Palestine, qui ont recherché les voies de la conciliation et qui ont aimé la paix. Elles étaient minoritaires, elles sont peut-être mortes avant d’avoir pu constater les premiers frémissements d’un processus de paix mais ce type d’engagement pour idéaliste qu’il soit, suppose aussi une grande lucidité : le replacer à l’échelle d’une vie humaine et accepter de n’être que des porteurs de flambeaux, ceux qui arriveront au bout de la route seront des générations suivantes. Merci à tous ceux qui contribuent à construire cette chaîne et plus particulièrement à ceux qui vivent là-bas car ils sont dans l’oeil du cyclone.
Chana tova - bon Ramadan.
Fraternellement,
Annick, France
NB précision : j’en ai posté un ce matin qui pourrait prêter à confusion concernant la démocratie en Israël. J’ai éludé mon propos parce que c’est évident pour moi : son régime démocratique est le meilleur atout pour les partisans de la paix et elle fait certainement peur à quelques pays voisins. La démocratie a de nombreux ennemis (y compris chez nous en France) et nous devons tous veiller à la rendre vivante et à élever son niveau. C’est le progrès que j’appelais de mes voeux.

je profite de ce message de solidarité et de rappel de la paix pour réaffirmer toute l’estime que je porte à l’activité de LPM. 
Vos informations nous sont absolument nécessaires pour conserver l’espoir que la paix est toujours possible, qu’elle relève autant-sinon plus- de l’engagement des "hommes de bonne volonté" que des rodomontades de nos diplomaties.
Merci à vous et amitiés
Shana tova
Sylvie B.

Voici mon tour de vous remercier pour le travail que vous fournissez si régulièrement, et même à des heures avancées de la nuit (!) pour nous informer sur une situation à la fois tragique et très compliquée, où le simplisme est, malheureusement, trop répandu.
J’ai été très émue par la vidéo des Palestiniens qui nous souhaitaient bonne année, la seule et grande chose réconfortante dans cette tragédie est qu’il existe tant de bonnes volontés, et c’est pourquoi il ne faut pas désespérer, mais continuer. Et vous y contribuez fortement. Bravo, et merci, Shalom Akhshav !
Jacqueline (Paris)

Bonjour Gérard et les autres personnes
Les critiques ne viendront pas de moi non plus, mais je réponds avec plaisir pour donner du corps et une existence à ces multiples destinataires inconnus de la lettre de La Paix maintenant.
J’ai décidé au moment du génocide rwandais - où la presse française dans son ensemble s’est disqualifiée à mes yeux - de ne plus lire de journaux, mais de m’abonner à quelques sources honnêtes et informées .Et l’une des premières est la Paix maintenant. Je me rends compte à lire cette lettre, parfois bien à fond, parfois un peu plus vite, qu’il serait très facile, à survoler la presse grand public, de tomber dans des opinions de café du commerce. Il est précieux de lire les analyses nuancées ou même contradictoires, et pour moi, surtout, les exemples de collaborations palestiniennes et israéliennes. Cela redonne de l’espoir et du courage.
Je me sens pleine d’admiration pour tous ceux qui jour après jour tissent des liens entre Israéliens et Palestiniens ; et pleine de gratitude pour ceux qui nous en font part via cette lettre.
Merci
Marielle I.

A mon tour, j’envoie mon commentaire. Il sera un peu moins agréable que d’autres.
A vous lire, (la newsletter ainsi que les commentaires), on a l’impression que c’est un romantisme désuet et pathétique qui a le monopole de la paix dans ce bas-monde.
Je suis navré de votre angélisme et de voir avec quelle facilité vous tombez dans le piège qu’on vous tend. Mais les erreurs n’existent-elles pas pour qu’on apprenne d’elles ? L’Histoire ne mérite-t-elle pas qu’on s’y penche un tant soit peu pour éviter qu’elle répète ses malheurs passés ?
L’un de vous a écrit : "Tous les nationalismes, y compris le sionisme et le nationalisme arabe, sont porteurs de guerre, d’expansion, d’occupation, d’injustice ».
Alors le sionisme est un dangereux nationalisme ? L’idée de donner une Terre à un Peuple qui n’en a pas et qui souhaite se protéger est donc une tare ? C’est une colonisation, une déclaration de guerre ? Mais alors, vous qui voulez la paix, qu’aimez vous en Israël ? Au nom de quoi souhaitez vous défendre Israël puisque sa naissance même n’est que, selon vous, le fruit d’un nationalisme malsain, agressif et sanguinaire ?
Alors lisez bien ceci : non je ne suis pas pour des transferts massifs de population, oui je suis répugné par le comportement de certains colons, oui je considère qu’un échange de territoires dans le cadre d’un accord est envisageable, oui je suis pour la création d’un Etat palestinien. Mais le suicide étatique et identitaire que vous préconisez, nos souffrances à venir parce que vous aurez voulu "acheter" la paix, je les refuse de toutes mes forces.
Je veux la paix plus que tout. Je hais la guerre, je vomis la violence. Mais j’aime tellement la paix que je veux une paix vraie, profonde et durable. Pas la petite paix - la trêve - que vous obtiendrez. Pas la paix des rêveurs naïfs. Je veux une paix qui tienne compte de la réalité, une paix qui apprenne des erreurs passées.
La Paix. Pas celle de Munich. M. Nathanaël R.

Bonjour à tout le monde, l’équipe de LPM et ses lecteurs/lectrices.
Je dois dire que j’apprécie beaucoup LPM (si, si, si, moi aussi), d’une part pour la teneur des articles traduits, d’autre part parce qu’elle tient compte de l’avis de ses lecteurs. Je me souviens que l’an dernier, plusieurs personnes avaient demandé d’élargir les points de vue donnés par les articles. Eh bien, j’ai trouvé que cette année la diversité était au rendez-vous.
Je souhaite qu’il soit fait peut être encore plus de place aux Palestiniens pour la paix, afin de combattre ceux qui osent les appeler "collabos". Faire plus de place aussi aux actions menées sur le terrain, pour montrer que, comme dans tous les pays, il y a DES courant politiques dont plusieurs oeuvrent pour la paix, que les Juifs israéliens sont pluriels, tout comme le sont les palestiniens. On ne peut laisser passer les sempiternelles critiques réductrices employant LES sionistes à toutbout de champ.
Très bonne continuation à La Paix Maintenant
Shalom/Salam de Grenoble

Je lis toujours vos courriels avec grand intérêt, pour mieux comprendre la situation et trouver des raisons d’espérer la paix ; parfois malheureusement ces deux motivations semblent difficiles à concilier : mais si "La paix maintenant" n’espère plus la paix, qui l’espèrera pour elle ? Merci donc de rester fidèle à votre entreprise de soutien actif à la paix, sans naïveté, en gardant conscience des difficultés et des complexités de la situation.
Merci pour votre remarquable travail de sélection et de traduction.
Merci aussi pour les annotations, qui permettent de comprendre quand on n’est pas très au fait de la vie politique et sociale israélienne, et pour les introductions qui mettent en perspective les articles et représentent un beau travail de synthèse.
Une seule amélioration à apporter peut-être : j’aimerais connaître plus souvent les points de vue de la presse arabe (palestinienne et autre) ; mais cela demanderait sans doute un gros travail supplémentaire.
Elise, Lille

Je me joins sans hésitation et sans réserve au flot de félicitations que mérite le travail de Gérard J’y ajoute ceci : il m’arrive de discuter avec des amis israéliens de la situation politique de leur pays. Ils s’indignent souvent du regard critique porté en France sur Israël et sont prêts, en toute bonne foi, à nous accuser d’attitudes partisanes, trop favorables à la cause palestinienne et méconnaissant les réalités israéliennes. Il est intéressant de pouvoir leur répondre que beaucoup de nos positions s’appuient avant tout sur des opinions israéliennes, celles, entre autres, des journalistes de Haaretz et de grands écrivains, dont les voix et les écrits nous sont rendus accessibles et familiers par les messages de LPM. 
Bravo Gérard. Avec mes encouragements amicaux à continuer ton travail.
Michel M.

Merci pour la lettre d’information qui maintient au rouge les cendres de la paix. Mireille G.

Même si vos infos ne sont pas toujours porteuses d’espoir, elles nous sont INDISPENSABLES. Elles nous permettent de voir autrement les hommes et les femmes de cette région, dans leurs difficultés, dans leurs efforts pour avancer ensemble .
Et parfois nous avons le plaisir de savoir que nous aussi nous contribuons , par nos actions modestes, à ces petits pas .
J’en veux pour preuve le récent message sur "La main dans la Main", ou Hand to Hand ".
Le savez-vous, à Besançon nous avons une section de cette association, et avec quelques amis, je fais partie du CA ; j’ai été très fière de ce que vous en avez dit , très fière de savoir que ce que nous tentons, à des milliers de km, a un impact là-bas.
Liliane, Besançon

J’apprécie de recevoir les textes de la paix maintenant , je les lis TOUS et parfois envoie un petit mot de retour à Gérard (quand ça me prend) je déplore juste que parmi les articles traduits de Haaretz, il n’y ait jamais ceux de Gidéon Lévy qui est un Prince pour moi et dont la compassion pour les souffrances des palestiniens est toujours bouleversante.
Également les articles d’Uri Avnery de Gush Shalom qui est pour moi un autre Prince et visionnaire Israélien, un vrai "apôtre" de la paix et de l’entente entre ces 2 peuples. Je les lis ailleurs, mais il serait tellement bon de les faire partager au plus grand nombre.
SALAM, SHALOM, la paix MAINTENANT qu’est ce que ce serait merveilleux, hélas , je ne pense vraiment pas que cela en ai pris le chemin... la paix sous l’occupation et l’ opression,il ne faut pas rêver ....
... Bien cordialement Catherine G.,, Seine et Marne

Bonjour,
je n’étais pas sûre de vouloir poster un petit mot mais finalement je me lance.
Pour deux raisons : d’abord je souhaite apporter quelques précisions à la description quelque peu idyllique du statut des Juifs dans les pays arabes avant et après 1948, ensuite j’ai envie de dire ce que représente Israël pour moi.
1) J’ai souvent lu ici et là que les Juifs n’ont été persécutés qu’en Occident et plus particulièrement qu’en Europe. Cette affirmation est caricaturale et injuste à double titre puisqu’elle évite soigneusement de dénoncer le statut de dhimmis et qu’elle dénie aux Juifs sépharades et orientaux la reconnaissance des persécutions subies. Je vais rappeler en vrac quelques faits, dont certains me proviennent de témoins directs puisque ma famille, non-juive, a vécu au Maghreb entre 1848 et 1970.

- Dans les pays arabes, il y a toujours eu des ghettos réservés aux Juifs, ghettos plus ou moins fermés, portant des noms variables (haras, mellahs) mais dans lesquels les Juifs enduraient des conditions de vie très difficiles : "Our people are crowded and clustered into houses about to collapse, in dark cellars, narrow alleys and crooked lanes choked with mud and stinking refuse, earning their meagre living in dark shops and suffocating workshops, toiling back to back, sunscorched and sleepless. Their hard struggle for existence both inside and outside the home is rewarded by a few beans and black bread" (Jews in 19th century Egypt", J Landau, NY, 1969.

- L’exemple du Yemen est particulièrement éloquent, avec, très tôt, de témoins de persécutions : l’épître aux Juifs du Yémen de Moïse Maïmonide, leur conseillant de ne pas renoncer à leur foi malgré les mauvais traitements, date du XII° siècle.
Il existe par ailleurs des descriptions des conditions de vie des Juifs yéménites absolument effroyables : "The Jews who have been living in Yemen for many hundreds, perhaps thousands of years, are in a position of inferiority, and are oppressed by a people which declares itself holy and pious but which is very brutal, barbarous and hard-hearted. The natives consider the Jews unclean (..) The Jews live outside the town in dark dwellings like prison cells or caves (...° The Jew is not admissible as a witness, nor has his oath any validity" (J Sappir, "Even Sappir", 1866)

- On peut encore citer l’exemple d’Aden et ce témoignage de Sir Tom Hickinbotham, gouverneur d’Aden dès 1931 et auteur du livre "Aden" (Londres, 1958) : "The Arabs consider that the Jews are their social inferiors and, provided they keep their own place, or what the Arabs consider as their place, there is no trouble (..). But as soon as the Jews tend to forget that they are Jews and begin to assert themselves, there is always a likelihood of serious trouble"

- J’ai envie d’ajouter l’exemple de l’Irak et du pogrom perpétré en 1941 à l’instigation du Hadj Amin al-Husseini qui s’était réfugié là-bas, l’exemple du Maroc où là encore, dès 1160, Maïmonide conseille aux Juifs, à travers son Epître sur l’Apostasie, de conserver leur foi mais avant tout, de préserver leurs vies, quitte à l’abjurer.. L’exemple de la Tunisie avec son infâme quartier de la hara, la synagogue de Tunis incendiée à de nombreuses reprises, ses Juifs déportés dans le sud puis vers les camps d’Europe pendant la seconde guerre mondiale.
2) Israël
Israël est un pays que j’aime profondément et que je connais assez bien pour y être allée et retournée, et pour avoir beaucoup lu le concernant.
Si je souhaite de tout mon coeur qu’une paix soit obtenue, c’est bien entendu dans la perspective non-négociable que ce pays soit préservé définitivement et reconnu universellement dans son droit à l’existence.
Bonne année à tous et merci à l’équipe de Shalom Akhshav pour son engagement et son travail courageux.
Hélène (Grenoble).

Bravo, enfin de "vraies" informations sur le Moyen Orient Merci.
Sarah (Lille)

4300 abonnés à la Newsletter de La Paix Maintenant France ! C’est beaucoup... et peu. Compte tenu de la démarche de LPM, qui s’engage pour une solution juste et viable, il faut que ces 4300 soient un relais du message de LPM autour d’eux. Les 4300 ne doivent pas être un club de convaincus tournant en rond, mais les ambassadeurs inlassables de la seule solution réaliste et pérenne défendue par LPM. Evidemment, le travail réalisé par les responsables de LPM est excellent à tous points de vue.
Bernard M.

J’ai commencé à lire la "lettre" dans le cadre de mon action à Amnesty International, puis une toute neuve antenne de La Paix Maintenant s’est ouverte à Nice où j’habite, donc c’est une raison supplémentaire de continuer à la recevoir. Bravo et continuez à nous informer.
Martine - Nice

Je ne peux pas dire que je lise tout, mais je suis très content d’être relié par ce fil à ce qui se fait grâce à vous en France et là-bas. Merci de votre dévouement.
J.P. K., Céret

Chers amis,
Je vous lis,chaque jour, attentivement. Merci pour vos analyses, pour les précisions que vous apportez ; cela me permet de corriger les informations très générales ,lues dans la presse quotidienne française ou apportées à la télévision. Notez que même ces informations sont un bon "baromètre" sur les représentations que se font journalistes, "documentaristes" à propos des Israeliens et des Palestiniens, en France.
Votre travail permet un étonnant échange de réflexions et de dialogue qui sapent des forteresses de préjugés là où vous ne pourriez l’imaginer.
Pourriez-vous, s’il vous plaît, faire un petit cours sur le système constitutionnel israelien ? Sur la place, la (les) position(s) politique(s) des Arabes israeliens ? ou m’indiquer un ouvrage ?
Est-ce qu’il serait possible aussi, parfois, d’avoir une carte où seraient localisés la construction d’un mur, l’établissement ou la destruction de colonies, les barrages ?
Merci
Je vous salue
Samuelle