Contre le boycott scientifique d’Israël

Thème : Le conflit vu de France, "importation du conflit" Boycott

 

Le Professeur Claude Cohen-Tannoudji, Prix Nobel, a reçu cette lettre, qu’il nous prie de répercuter.

Une pétition, demandant aux scientifiques du monde entier de suspendre toute relation et coopération avec leurs collègues israéliens et les institutions académiques israéliennes, circule actuellement.

Professor S. Rosenwaks Department of Physics Ben-Gurion University of the Negev P.O.Box 653 Beer-Sheva 84105 Israel

CONTRE LE BOYCOTT SCIENTIFIQUE D’ISRAEL

Le secretariat du Vice-président pour la Recherche et de le Développement souhaite votre soutien actif afin de contrer un mouvement dont l’objectif est de suspendre le soutien financier et la coopération avec les chercheurs et les scientifiques israéliens, et d’exercer ainsi une pression politique sur Israël.

En particulier, le Vice-président vous demande de contacter vos collègues et amis à l’étranger, particulièrement en Europe, avec un effort particulier en direction du Royaume-Uni, pour réclamer que se poursuive de facon pleine et entière la collaboration sur le plan de la science et de la recherche.

L’une des manifestations de ce mouvement est une lettre, publiée par le Guardian, et signée par des scientifiques de premier plan de nombreux pays.

Vous trouverez ci-dessous en copie une lettre du Professeur Hillel Shuval de l’Université Hebraïque, adressée à ses collègues européens, et réfutant l’idee d’un "boycott scientifique" contre Israël. Bien que la lettre du Professeur Shuval ne reflète que son opinion personnelle, elle peut servir d’exemple.

"Un collègue en Israël m’a envoyé une copie de votre pétition appelant à un boycott de toutes les institutions académiques israéliennes. J’aimerais porter à votre attention, ainsi qu’à celle de vos nombreux collègues ayant signé cette pétition, que de nombreux projets concernant Israël et l’Union Européenne, ainsi que de nombreux projets binationaux, que vous proposez de boycotter, sont en fait des projets conjoints européo-israélo-palestiniens, mis en oeuvre en collaboration avec des institutions et des scientifiques européens, israéliens et palestiniens, qui croient en la promotion d’une coopération pacifique et d’un dialogue israélo-palestinien actif, sur les bases d’un respect et d’une compréhension mutuels. Cela constitue une sorte de "diplomatie derrière le rideau", qui a joué un role important dans le maintien de canaux de communication ouverts, des relations entre collègues, et d’amitié entre Israéliens et Palestiniens, dans les jours difficiles que nous traversons.

J’ai été moi-même impliqué dans plusieurs projets de la sorte, financés par l’Union Européenne, et je peux vous assurer qu’ils ont contribué à améliorer, modestement, les relations entre Israéliens et Palestiniens, et à promouvoir la paix. Appeler au boycott de tels projets de la part des scientifiques et de l’Union Européenne pourrait difficilement constituer une action de promotion du processus de paix, dont nous avons tant besoin.

Cela serait totalement contre-productif, car cela reviendrait à couper le soutien aux associés palestiniens de la même manière, étant donné que la condition à la base de la plupart de ces projets est qu’ils mettent en oeuvre une collaboration entre Israéliens et Palestiniens. De fait, les Palestiniens, qui ne disposent que de peu de sources de financement alternatives, seraient les premiers touchés.

Israël est une société ouverte et démocratique, et nous ne soutenons pas tous la politique de l’actuel gouvernement. Nombreux parmi nous, membres de la communauté scientifique et académique, sommes actifs dans La Paix Maintenant et dans la nouvelle Coalition Israélo-palestinienne pour la Paix. D’autres ont des opinions opposées, évidemment. Quoi qu’il en soit, nous considérerions tous un boycott académique des académies et Universités israéliennes par les Européens comme un acte inadapté et immoral de punition collective, indigne de nos collègues de la communauté académique en Europe. Vous pouvez émettre librement toute déclaration exprimant votre position sur l’actuel gouvernement d’Israël, et sur le besoin urgent de reprendre les négociations en vue d’une solution pacifique, mais un boycott contre toutes les académies israéliennes sera perçu comme un acte de punition collective, intolérant et malintentionné, et provoquera de sérieuses interrogations quant au manque de jugement, le votre et celui de votre groupe.

Je vous serais reconnaissant de porter mes commentaires à la connaissance de vos collègues qui ont signé votre pétition, afin que chacun puisse reconsidérer sa position apres la lecture de cette lettre. Moi et les collègues avec lesquels j’ai pu discuter ces dernières heures vous demandons de retirer cette pétition malintentionnée.

Tres sincèrement,

Professor Hillel Shuval Lunenfeld-Kunen Professor of Environmental Sciences Division of Environmental Sciences The Herrmann School of Applied Sciences The Hebrew University of Jerusalem Tel./Fax. + 972-2-566-0429 email hshuval@vms.huji.ac.il