Authors

Ilan Rozenkier

Sociologue et membre fondateur des Amis de Shalom Akhshav, devenus La Paix Maintenant, Ilan Rozenkier a été élu président de l’association en 2014.

David Chemla

Membre du bureau du mouvement La Paix Maintenant, dont il est l'un des fondateurs, et secrétaire général européen de l'association JCall, David Chemla publie au {Nouvel Observateur}, à titre d'invité de la rédaction, un {blog} intitulé « Regard sur le Proche-Orient ». Il a publié en 2005, aux éditions Liana Levi, {Bâtisseurs de Paix}, une série d'entretiens avec des personnalités israéliennes et palestiniennes retraçant leur parcours vers une politique de paix, et a coordonné en 2011, chez la même éditrice, la publication de {Jcall, les raisons d'un appel}, recueil d'articles de diverses personnalités signataires de JCall.

Tal Aronzon

Membre fondatrice des Amis de Shalom Akhshav, Tal Aronzon est traductrice-éditrice du site et de la Lettre de diffusion de La Paix Maintenant.

Marc Lefevre

Marc Lefèvre est physicien et directeur de société. Il est membre fondateur des Amis de Shalom Akhshav (en France) aujourd'hui LPM – dont il est le porte-parole.

Shaul Arieli

Écrivain, journaliste et chercheur sur le conflit israélo-palestinien, le colonel Shaul Ariéli a préparé les négociations avec la direction palestinienne en tant que responsable des accords d'intérim nommé par Rabin. En retraite depuis 2001, il est est l’un des pères de l’Initiative de Genève (2003). Auteur de tribunes publiées dans le Ha'Aretz, le Forward et bien d'autres en Israël ou à l'étranger, ses analyses font autorité en matière de frontières, d'économie et de statistique..

Yaniv Sagee

Membre du kibboutz Ein Hashofet où il est né, successivement enseignant, proviseur, directeur de l'HaShomer HaTzair en Israël puis président du Conseil national des mouvements de jeunesse, Yaniv Sagee devient en septembre 2012, au retour d'un long séjour professionnel en Amérique du nord avec sa famille, le directeur général du Centre judéo-arabe de Guivat ´Haviva.

David Grossman

Essayiste, nouvelliste, romancier et dramaturge, auteur de livres pour la jeunesse, l’écrivain israélien David Grossman a été traduit en 25 langues, et récompensé par de nombreux prix en Israël et dans le monde. Il a été fait, en France, chevalier de l'ordre des Arts et Belles-Lettres. Ce militant de la paix compagnon de Shalom Akhshav, qui a perdu un fils en 2006 au Liban, s’en prend à « l’aveuglement et l’euphorie belliciste » des dirigeants de son pays. Parmi ses ouvrages traduits en français, citons {Le Vent jaune}, {Le Livre de la grammaire } et {Une femme fuyant l'annonce} – qui résonne comme une sinistre prémonition — ainsi que {Tombé hors du temps} (récit pour voix) et {Un cheval entre dans un bar}, monté par le Théâtre national de la Colline au festival d’Avignon puis repris à Paris. Tous sont parus aux éd. du Seuil.

Denis Charbit

Maître de conférences en sciences politiques à l’Open University de Tel-Aviv. Politologue, Denis Charbit a notamment publié “Israël et ses paradoxes. Idées reçues sur un pays qui attise les passions”, Le Cavalier Bleu, 2015.

Nahum Barnea

Diplômé en histoire et sciences politiques, membre de la rédaction du quotidien à grand tirage {Yédioth A'haronoth} depuis 1989, ne reculant devant aucune enquête de terrain, l'éditorialiste Na'hum Barnéa est considéré comme l'un des journalistes les plus influents du pays. Voir [->http://en.wikipedia.org/wiki/Nahum_Barnea]

Sayed Kashua

Outre sa chronique hebdomadaire dans le quotidien Ha’Aretz et des romans à son crédit, dont deux traduits en français, Sayed Kashua est aussi le scénariste à succès d’une série télévisée mettant en scène une famille arabe israélienne de la classe moyenne et ses amis bien-pensants. Là comme ailleurs nul n’est épargné. À l'été 2014, après le meurtre d'un adolescent de Jérusalem-Est – brûlé vif dans la forêt en représailles de la découverte des corps de trois jeunes tués deux mois plus tôt à la sortie d'une yeshiva du Goush Etzion – Kashua en partance avec sa famille pour une année sabbatique aux États-Unis, boucle ses bagages. Envoyant désormais de là ses chroniques et soucieux de protéger ses enfants, il semble envisager chaque fois moins un retour, malgré ses propres interrogations identitaires. Les Arabes dansent aussi, roman, trad. par Katherine Werchowski, éd. Belfond, 2003 & en poche 10/18, 2006 : Et il y eut un matin, roman, trad. par Sylvie Cohen et Edna Degon, éd. de l'Olivier, 2006 & Points poche, 2008 ; Série télévisée Avodah aravith ("Travail d’Arabe") sur la deuxième chaîne israélienne.


Guillaume Gendron

Guillaume Gendron est le correspondant de Libération à Tel-Aviv.