POSTÉ PAR: SAYED KASHUA

Sayed Kashua

Outre sa chronique hebdomadaire dans le quotidien Ha’Aretz et des romans à son crédit, dont deux traduits en français, Sayed Kashua est aussi le scénariste à succès d’une série télévisée mettant en scène une famille arabe israélienne de la classe moyenne et ses amis bien-pensants. Là comme ailleurs nul n’est épargné. À l'été 2014, après le meurtre d'un adolescent de Jérusalem-Est – brûlé vif dans la forêt en représailles de la découverte des corps de trois jeunes tués deux mois plus tôt à la sortie d'une yeshiva du Goush Etzion – Kashua en partance avec sa famille pour une année sabbatique aux États-Unis, boucle ses bagages. Envoyant désormais de là ses chroniques et soucieux de protéger ses enfants, il semble envisager chaque fois moins un retour, malgré ses propres interrogations identitaires. Les Arabes dansent aussi, roman, trad. par Katherine Werchowski, éd. Belfond, 2003 & en poche 10/18, 2006 : Et il y eut un matin, roman, trad. par Sylvie Cohen et Edna Degon, éd. de l'Olivier, 2006 & Points poche, 2008 ; Série télévisée Avodah aravith ("Travail d’Arabe") sur la deuxième chaîne israélienne.


Non par amour, mais de force…

Non par amour, mais de force…

Filmée par l’un de ses très jaeunes élèves sur son téléphone, une institutrice de Taïbeh faisant reprendre, au rythme d’une darbouka et en guise...



Sayed Kashua entre deux pays et deux haines : Et si nous partions, tout simplement ? »

Le chapô de La Paix Maintenant En juillet 2014, quand un adolescent palestinien fut capturé à Jérusalem-Est et brûlé vif dans les forêts de...