Shalom Akhshav et les propriétaires palestiniens : évacuez Migron !


[->http://www.peacenow.org.il/site/en/peace.asp?pi=66&docid=1961]

Shalom Akhshav, 26 septembre 2006

Trad. : Gérard Eizenberg pour La Paix Maintenant


La colonie sauvage de Migron [[détails sur Migron, y compris des photos (en anglais) :
[->http://www.peacenow.org.il/site/en/peace.asp?pi=58&docid=402] ]] a été créée dans les premiers mois de l’année 2002.

Migron est construite à l’est des colonies de Kokhav Ya’akov et de Psagot, sur la colline la plus élevée située sur la route 60. Toute cette colonie a été construite sur des terres privées palestiniennes, et elle contrevient à la loi israélienne.

Malgré cela, non seulement aucun gouvernement israélien n’a jamais tenté de démanteler cette colonie, mais les gouvernements l’ont aidée en finançant sa construction.

D’après le rapport Sasson [Rapport Sasson : voir (une fois de plus) l’enquête d’Akiva Eldar : [
ou d’autres articles que vous trouverez en tapant “rapport Sasson” dans notre moteur de recherche (en bas à gauche de la pages d’accueil de notre site)]], plus de 4 millions de shekels d’argent public ont été investis dans la construction de cette colonie sauvage et dans ses infrastructures (raccordement aux réseaux d’eau et d’électricité, route).

Pour la première fois dans l’histoire de l’entreprise de colonisation, les propriétaires palestiniens des terres en question menacent de saisir la Haute Cour de Justice pour forcer le gouvernement à évacuer cette colonie de leurs terres.

Me Michael Sfard représente à la fois Shalom Akhshav et les propriétaires palestiniens lésés. Il a adressé un courrier [Une copie de cet intéressant courrier (en anglais) est téléchargeable à partir de l’adresse indiquée en début d’article. Vous pouvez aussi l’obtenir (toujours en anglais) en envoyant un email à [ ]] au ministère de la défense, avec copies à l’Administration civile et au commandement du Front Centre, pour lui demander sa position. Avant de saisir la justice, Me Sfard attend une réponse officielle.