Nouvelles initiatives de rabbins d’extrême droite


Yediot Aharonot [[Dans l’édition d’hier, ce quotidien évoque un rapport de Shalom Akhshav
(en cours de traduction) sur le nombre d’ordres de démolition en Cisjordanie
de bâtiments déclarés illégaux effectivement exécutés par l’armée. Shalom
Akhshav, sur la base de documents officiels, arrive à un taux de 3%. Le (la
?) journaliste de Yediot a cru bon de mettre ce chiffre en regard du nombre
d’ordres de démolition de bâtiments déclarés illégaux concernant les
Palestiniens (« seulement » 24%). Outre la disproportion des chiffres, le
principe même de cette comparaison, constamment utilisée par les colons,
avait fait l’objet d’un article de notre camarade Dror Etkes : [« Ne comparez
pas les Arabes aux colons » ->https://www.lapaixmaintenant.org/article1539],
dans le même quotidien.]], 6 décembre 2007

[->http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-3479663,00.html]

Traduction : Gérard Eizenberg pour La Paix Maintenant


L’organisation « SOS Israël » [Déjà citée dans quelques articles précédents : [« Chronique d’une journée presque ordinaire, loin de Villiers-le-Bel » , et « Rabbins et Jihad islamique contre Annapolis » ]] est en train de préparer une campagne dont le but est de choisir un nouveau drapeau et un nouvel hymne national pour le nouvel Etat juif qu’il compte créer en Cisjordanie en cas de retrait d’Israël des territoires palestiniens.]]

Cette initiative sera rendue publique cette semaine dans « Notre Terre d’Israël », un pamphlet distribué le shabbat dans les synagogues. Un prix de plusieurs milliers de shekels sera attribué à celui dont le projet aura été adopté.

Dans un article intitulé « Le tremblement de terre à venir », le rabbin Shalom Dov Wolpe écrit : « Après la conférence d’Annapolis, où le gouvernement israélien a accepté la création d’un Etat palestinien ayant Jérusalem pour capitale, et après la proposition de loi du ministre de la défense Ehoud Barak [[Projet de lui consistant à indemniser les colons qui se porteraient volontaires pour une évacuation, principe connu sous le nom de « pinoui-pitzoui » ndt)]], beaucoup d’entre vous se demandent ‘que faire maintenant’ ? Allons-nous rester les bras croisés, comme des agneaux promis à l’abattoir alors que ce gouvernement malfaisant détruit la vie de dizaines de milliers de familles israéliennes, comme nous l’avons fait au Goush Katif ? Allons-nous céder à ‘l’axe du mal’ au pouvoir à Jérusalem, et l’aider à faire de 120.000 juifs des réfugiés sur leur terre, et à transformer en gravats des centaines de villages prospères ? Est-il possible de collaborer à quelque chose qui menace l’existence physique de millions de Juifs ? »

Avant que les hordes de forumeurs angoissés ne réagissent, le rabbin apporte sa réponse : « La réponse est simple. Tout d’abord, nous devons comprendre que cela va arriver. En d’autres termes, il faut retenir les leçons de la cruelle expulsion du Goush Katif et cesser de se faire des illusions. C’est à nous de choisir si nous voulons être conduits à l’abattoir, Dieu nous en préserve, ou bien nous battre contre ce gouvernement. Il n’y a aucun doute : la seule solution est de déclarer immédiatement la création d’un Etat juif autonome en Judée et Samarie. Le moment est venu d’envisager sérieusement la création d’une entité légale qui unirait les colonies de Judée et de Samarie au sein d’un futur Etat. ».

Tu n’Evacueras Point

Alors que le rabbin Wolpe fait connaître son plan, une autre idée prend corps à droite. Plusieurs groupes de rabbins, dont Dov Lior, qui préside le conseil des rabbins des colonies, encouragent les jeunes à signer un engagement personnel, puis de le remettre aux autorités militaires lors de leur mobilisation. Engagement selon lequel ils refusent d’obéir à un ordre d’évacuation de colonie, sauvage ou non. Le formulaire comprendrait le nom du soldat, son numéro d’immatriculation militaire et la déclaration suivante : « Je m’engage à défendre et à protéger la sécurité du pays, comme il me l’est demandé, et d’exécuter toutes les missions qui me seront confiées, selon les valeurs de Tsahal. En revanche, je refuse d’exécuter tout ordre illégal consistant à évacuer des colonies ou à expulser des Juifs, où qu’ils se trouvent. »

De même, les soldats exigeront que cette déclaration figure dans leur dossier militaire.