Manifestation à Umm al-Fahm


Communiqué de Shalom Akhshav, 12 décembre 2008

Lundi 15 décembre, à 7h 45, nous nous dirigerons vers Umm al-Fahm, en
réponse à la marche provocatrice de l’extrême droite.

OUI A LA PAIX ET A LA COEXISTENCE – NON AU RACISME !

Transports :
De Tel Aviv : Gare centrale Arlozoroff
De Jérusalem : Gan haPa’amon

Inscription et détails : Tami 054-8080498


Communiqué de presse de la municipalité d’Umm al-Fahm, 7 décembre 2008

Compte tenu de l’annonce de police, qui autorisera l’entrée de Baroukh
Marzel et de sa bande dans Umm al-Fahm le 15 décembre prochain [Voir [ ]], le
conseil municipal a organisé le 4 décembre une réunion publique en
collaboration avec le Conseil public contre le racisme. Il a été décidé
d’une série de mesures pour contrer cette provocation raciste :

1. Appeler tous ceux qui, au sein de la société israélienne, Juifs comme
Arabes, souhaitent la paix et la coexistence, à se mobiliser pour faire
barrage au racisme et en faveur de la paix, de la coexistence et du vivre
ensemble.

2. Formation d’une chaîne humaine et manifestations à toutes les entrées de
la ville.

3. Envoi de messages urgents au Premier ministre, aux ministres et au
commandant général de la police, pour ne pas laisser cet événement hideux se
produire.

4. Conférence de presse le 14 décembre (heure et lieu à déterminer).

Nous tenons à souligner que notre ville et nos maisons seront ouvertes et
que tout visiteur sera accueilli à bras ouverts, sur la base du respect
mutuel et d’un intérêt commun à poursuivre la coexistence et le vivre
ensemble. Nous repoussons avec dégoût cette provocation raciste.

La municipalité d’Umm al-Fahm


Dans son communiqué, Shalom Akhshav renvoie à un article de Yediot Aharonot,
traduit ici presque dans son intégralité :

[->http://www.ynet.co.il/articles/0,7340,L-3636868,00.html]

La ville d’Umm al-Fahm est en état d’alerte maximal, ainsi que les services
chargés du maintien de l’ordre, en prévision de la marche prévue de
l’extrême droite à travers la ville.

Le maire, Sheikh Khaled Hamdan : “Notre ville ouvre ses maisons et ses cœurs
à quiconque souhaite nous rendre visite et nous présenter ses vœux à
l’occasion de l’Aïd.”

La municipalité a été submergée d’appels de citoyens israéliens juifs qui
voulaient savoir comment rendre visite, comment apporter leur aide. Certains
se sont même engagés à empêcher par tous les moyens l’entrée de l’extrême
droite dans la ville. Parmi ces citoyens, l’association « Sikkouy »
(chance), qui organisera conjointement avec la municipalité des événements à
caractère touristique pour les visiteurs qui souhaitent manifester leur
solidarité avec les habitants.

A partir de vendredi, les visiteurs seront accueillis dès leur entrée dans
la ville. Des minibus et des guides seront mis à leur disposition. Les
restaurants et les musées seront ouverts.

L’association Sikkouy : “Cette marche hostile a touché à quelque chose de
très profond chez nous, et a suscité un sentiment d’urgence qui nous dit
qu’il faut défendre la citoyenneté israélienne, dont l’essence même est
menacée par cette marche. Nous attendons ici des milliers de visiteurs qui
se rendront compte que, contrairement à l’image que veulent donner les
organisateurs de cette marche, Umm al-Fahm n’est ni interdite ni fermée aux
Juifs.”

Parallèlement, un certain nombre d’organisations comme Shalom Akhshav,
Meretz, le mouvement kibboutzique et les conseils régionaux de Megiddo et de
Mesnashe ont appelé à empêcher la marche de l’extrême droite. Le président
du forum des municipalités de Wadi Ara a déclaré : “Cette marche de
l’extrême droite est de la dynamite qui peut entraîner la région et tout le
pays dans des affrontements violents. Il ne faut pas laisser un petit groupe
d’extrémistes détruire les relations fraternelles qui règnent dans la
région.”