Investissements dans les colonies


[->http://www.haaretzdaily.com/hasen/spages/423998.html]

Haaretz, 5 mai 2004


Un rapport denonce les investissements dans les colonies.

D’après le rapport annuel du Contrôleur de l’État (équivalent de la Cour des
comptes, ndt), le ministère du Logement et de la Construction a transféré
depuis trois ans près de 6,5 millions de $ pour la construction de colonies
illégales en Cisjordanie, dont plus de la moitié pour des avant-postes
qu’Israël s’etait engagé a évacuer.

Le Contrôleur de l’État, Eliezer Goldberg, écrit dans la seconde partie de
son rapport annuel que le ministère du Logement a transféré des fonds
destinés à la construction dans les colonies sans l’aval du gouvernement ou
du ministère de la Défense, comme la loi le requiert, et concerne dans
certains cas des terres dont la propriété est encore débattue.

L’argent a été transféré alors qu’au même moment, un département de l’armée” fournissait des efforts pour repérer et démolir les constructions
illégales” dans les colonies et dans les avant-postes, écrit Goldberg.

Entre juin 2000 et juin 2003, le ministère du Logement a approuvé 77
contrats de projets de construction concernant 33 zones de Cisjordanie, 18
d’entre elles étant des avant-postes illégaux, dit le rapport. Des 6,5
millions de $ alloués à la construction illégale en Cisjordanie, environ 4
millions de $ l’ont été aux avant-postes.

Yariv Oppenheimer, porte-parole de Shalom Akhshav, a accueilli ce rapport
avec satisfaction : “Cela confirme tout ce que nous disons depuis huit ans”, a-t-il dit. “Nous allons exiger une enquete policière, et portons immédiatement plainte contre le ministère du Logement.”

Le ministère du Logement a réagi en déclarant qu’il n’était pas habilité a
décider si une construction est légale ou pas. Des représentants du
ministère de la Défense ont insisté sur le fait que leur ministère n’avait
rien à voir avec cette affaire, et se sont refusés à tout commentaire.

Le Contrôleur de l’État a statué que le rôle du ministère du Logement
n’était pas seulement de “servir de canal de transfert de fonds.” Le
ministère est responsable devant les citoyens, dit le rapport, et doit
“contrôler et enquêter sur l’utilisation de son argent.”

“En tout état de cause, il est clair que certains conseils locaux de
Cisjordanie contreviennent à la loi, et construisent sans permis, dit le
rapport, en ajoutant que le ministère devait stopper toute subvention à ces
projets.

Le ministère doit aussi vérifier scrupuleusement la legalite des projets de
construction qu’il subventionne, dit le rapport.