Notre voyage commence par un détour, par la ville de Sderot. Détour car la ville reste en marge des grands enjeux économiques de Tel Aviv ou religieux de Jérusalem. Elle est l’un des exemples des “villes dites de développement” : villes tampons qui ont intégré les différentes vagues de migration depuis les années 60-70 : nord africaine, moyen orientale, éthiopienne, russe, caucasienne, etc.

Sderot, comme certaines villes de nos banlieues, cumulent les handicaps : difficultés économiques et sociales, problèmes d’intégration. A cela s’ajoute le voisinage d’avec Gaza qui la rend vulnérable aux attaques des militants radicaux palestiniens. Des roquettes tombent depuis 2001 sur la ville et la région avoisinantes : on en a compté environ 5000.

Notre groupe vient rencontrer sur le terrain des personnalités, pas forcément majoritaires dans leurs opinions mais qui ont à dire sur le quotidien de cette population et la résolution possible du conflit.


David nous présente la deuxième journée près de Sderot.

aIMG_2091.jpg

Rencontre avec Nomika Tsion, membre fondatrice du kibboutz urbain Migvan. Ce kibboutz de 80 personnes cherche à refonder l’esprit initial du kibboutz au sein de la ville moderne. L’un des credos est “la communauté au service de l’individu” et non l’inverse comme cela l’a été au sein du mouvement kibboutzique traditionnel.

aIMG_2099.jpg

Nomika nous présente les initiatives pour intégrer le kibboutz à l’intérieur du tissu local, notamment la création d’une association d’insertion pour handicapés.

aIMG_2110.jpg

aIMG_2119.jpg

Lien vers un article de Nomika Tsion sur la situation des habitants de Sderot


Rencontre avec Arik Yalin, fondateur de “Une autre voix”. Cette association présente dans le sud d’Israël autour de la bande de Gaza a pour objectif principal de maintenir un contact (téléphonique et par internet pour le moment) avec des habitants de Gaza.

aIMG_2126.jpg

Pour eux, il faut tenter de dépasser le gouffre qui sépare les populations. Il faut lutter contre la déshumanisation de l’autre qui existe dans les deux sociétés. Ils essaient à travers des contacts, par téléphone et par internet, et par des actions menés des deux côtés de la frontière, à maintenir un lien entre les deux populations (organisation d’un rallye de vélos en parallèle côté israélien et palestinien).

aIMG_2128.jpg
aIMG_2134.jpg


Nomika nous fait ensuite visiter un parc pour enfants.

aIMG_2159.jpg

Rien de bien différent par rapport au même parc en France, si ce n’est que toutes les constructions présentes sont des abris anti-roquettes. Lors d’une alerte, les habitants ont 12 secondes pour se cacher où qu’ils se trouvent.

aIMG_2163.jpg
aIMG_2166.jpg
aIMG_2174.jpg

Ils ont donc installé des abris de protection un peu partout comme cet abri-bus qui en tient lieu.

aIMG_2218.jpg
aIMG_2219.jpg


Rencontre avec Alon Shuster du conseil régional Shaar haNeguev, la région autour de Sderot qui concentre une bonne partie des impacts des roquettes venant de Gaza.

aIMG_2178.jpg
aIMG_2182.jpg
aIMG_2195.jpg
aIMG_2211.jpg


Rencontre avec Avi Kadosh & Reouven Nahon du kibboutz NirAm, tout proche de Beit Hanoun dans la bande de Gaza. Ils nous expliquent la difficulté des habitants du kibboutz à se projeter dans l’avenir quand la totalité de leurs habitations a été touchée au moins une fois par les attaques de roquettes.

Reouven Nahon est également membre de “Une autre voix”.

aIMG_2221.jpg
aIMG_2224.jpg
aIMG_2229.jpg

Nous retrouvons l’appel au rassemblement pour la commémoration de l’assassinat de Rabin, le 31 octobre prochain.

aIMG_2225.jpg


Nous nous rendons ensuite sur un promontoire donnant sur Beit Hanoun (la ville la plus au nord dans la bande de Gaza), nous rendre compte de la proximité géographique des lieux dont nous voyons si souvent les noms mentionnés dans les médias.

aIMG_2245.jpg
aIMG_2247.jpg
aIMG_2253.jpg

Une caméra portée par un ballon surveille en permanence le ciel de Gaza pour repérer les roquettes en partant et déclencher les alertes automatiques dans toute la région.

aIMG_2236.jpg


Rencontre avec Yariv Oppenheimer, secrétaire générale de Shalom Akhshav et Yuval Benziman responsable de la rédaction des annexes de l’initiative de Genève. Yariv nous resitue la situation politique locale et internationale. Le gouvernement mené par Benjamin Netanyahou n’ouvre que peu de perspectives sur une résolution du conflit, même s’il donne parfois l’impression de parler d’un Etat palestinien.

Yuval Benziman nous parle des dernières avancées de l’Initiative de Genève. Le texte vient d’être publié en anglais dans une version intégrale, incluant des annexes concernant la question de l’eau, de la surveillance des frontières…

aIMG_2284.jpg
aIMG_2286.jpg