Sondages en Israël : 68% des Israéliens souhaitent des négociations avec Mahmoud Abbas. Sondage auprès des colons

Thème : Sondages

MaarivInitiative de Genève
mis en ligne le 6 juin 2006

Sources : Initiative de Genève, Ma’ariv
Transmis par APN (Americans for Peace Now)

1/ Les Israéliens préfèrent la négociation

Un sondage réalisé fin mai par "New Wave Research" pour l’Initiative de Genève indique qu’une majorité écrasante d’Israéliens préfère des négociations avec les Palestiniens plutôt que des mesures unilatérales.

Interrogées sur la politique qu’ils préféreraient voir adopter par le nouveau gouvernement israélien, 58,8% des personnes interrogées ont répondu qu’ils souhaitent que le gouvernement entame des négociations avec l’Autorité palestinienne (AP) sur un accord de paix définitif, 20% qu’ils préfèrent un retrait unilatéral de Cisjordanie (soit le "plan de convergence"), 15,2% ni l’une ni l’autre de ces solutions, et 6,1% sans opinion.

38,2% des personnes interrogées ont dit souhaiter qu’Israël mène dès aujourd’hui des négociations avec le président palestinien Mahmoud Abbas, 26,7% y sont opposés et 5,1% sans opinion.

68,8% s’opposent à ce qu’Israël négocie aujourd’hui avec le Hamas, 26% sont pour et 5,2% sans opinion.

49,1% disent soutenir une proposition qui impliquerait de négocier avec Abbas en tant que président de l’AP, dans le contexte d’un accord avec le Hamas, avec un référendum dans les Territoires sur un accord, au cas où celui-ci interviendrait. 38,7% y sont opposés, 12,2% sans opinion.

48,4% s’opposeraient à une assistance financière à l’AP si le gouvernement Hamas faisait en sorte que les tirs de roquettes Qassam et les attentats se terminent. 49,4% seraient pour, et 5,2% sans opinion.

Seules 31,2% des personnes interrogées pensent qu’Israël sera capable de fixer des frontières définitives internationalement reconnues sans parvenir à un accord avec les Palestiniens, 56% ne le pensent pas et 12,8% sont sans opinion.

Sondage réalisé auprès d’un échantillon représentatif de 587 Israéliens âgés de 18 ans et plus. Marge d’erreur : +/- 4%.

Source : Geneva Initiative, 31 mai 2006)


2/ Sondage auprès des colons

Selon un sondage réalisé la semaine dernière l’Institut Geocartographia, 44% des colons juifs de Cisjordanie disent qu’ils seraient prêts à quitter leur foyer si le gouvernement le décidait.

En juin de l’année dernière (à la veille du désengagement), seuls 25% des colons de Cisjordanie déclaraient qu’ils étaient prêts à déménager de leur plein gré.

64% des colons laïques se déclarent prêts à partir volontairement, contre seulement 47% des colons ultra orthodoxes et 23% des colons appartenant au courant religieux nationaliste.

Avant même que le gouvernement ait commencé à discuter du "plan de convergence", de nombreux colons ont ressenti une baisse de leur sentiment de sécurité et du soutien de l’opinion dont ils avaient bénéficié ces dernières années.

Entre 2001 et 2005, la quantité de biens immobiliers mis en vente en Cisjordanie a augmenté de 15% par an, et le nombre de personnes ayant abandonné les colonies a augmenté de 10% depuis deux ans.

En moyenne, chaque famille de colons de Cisjordanie connaît 6,5 familles qui ont décidé de partir.

(Source : Ma’ariv, 31 mai 2006)