Shalom Akhshav condamne l’attentat contre Ze’ev Sternhell

25 septembre 2009

Aujourd’hui, le professeur Ze’ev Sternhell, prix Israël, a été légèrement blessé par une bombe piégée dont il est probable qu’elle a été placée à son domicile par des militants d’extrême droite.

Sternhell est l’un de nos partisans de longue date. Très récemment, il s’est exprimé lors d’une réunion pour marquer les 30 ans de Shalom Akhshav. Il y a à peine un mois, il faisait partie d’une visite à Hebron que nous avions organisée. La police nous en avait alors interdit l’entrée, compte tenu de la violence des colons et de leurs menaces.

Les militants de Shalom Akhshav ne sont pas étonnés de cette nouvelle vague de violences et de menaces. Récemment, des tracts distribués au sein d’éléments de droite promettaient une récompense d’un million de shekels (environ 200 000 euros) à quiconque assassinerait un membre de notre mouvement.

Depuis le meurtre d’Emil Grunzweig en 1983, Shalom Akhshav avertit régulièrement la police et l’armée : les autorités chargées de faire respecter la loi doivent renoncer à leur politique de complaisance à l’égard de délinquants issus de la communauté des colons et de leurs partisans. Il est clair que ceux qui n’imposent pas la loi aux colons violents dans les territoires occupés se retrouveront face à une organisation terroriste juive au sein même d’Israël.

Aujourd’hui encore, nous constatons que des groupes extrémistes au sein de la droite sont prêts à utiliser n’importe quel moyen pour parvenir à leurs fins. Les colons qui, hier, ont attaqué des Palestiniens et des soldats israéliens en Cisjordanie, sont les mêmes que ceux qui attaquent des Israéliens en plein Israël.

Ces extrémistes ont déjà créé des sites web haineux qui menacent les membres de Shalom Akhshav. Shalom Akhshav exige que le ministère de l’intérieur ordonne à la police de s’en prendre à la racine de ce phénomène, arrête et punisse ceux dont les actes constituent une grave menace à l’encontre de l’essence même de la démocratie israélienne.