Shalom Akhshav : Stoppez la construction illégale au nord de Jérusalem

Thème : Colonisation, yesha Shalom Akhshav : action et influence

Yedioth A’haronoth
mis en ligne le 12 août 2009

Yediot Ah’aronot, 12 août 2009

http://www.ynetnews.com/articles/0,...

Traduction : Gérard Eizenberg pour La Paix Maintenant

Selon le mouvement de gauche La Paix Maintenant, des travaux de construction sont en train d’être effectués pour étendre la colonie de Kokhav Yaakov, située au nord-est de Jérusalem.

Un quartier composé d’une quinzaine de caravanes aurait été érigé dans le cadre de ces travaux. Selon Shalom Akhshav, un certain nombre de ces caravanes sont déjà reliées aux réseaux d’électricité et des eaux usées. Une aire de jeux pour enfants est déjà construite.

L’organisation de gauche affirme dans un communiqué que, "selon les informations dont nous disposons, qui émanent de l’Administration civile - nous faisons allusion à des photos aériennes - l’expansion de la colonie s’effectue sans plan préalablement approuvé sur des terres privées palestiniennes appartenant à des habitants du village d’Akab."

Les travaux de construction s’effectueraient à un rythme très élevé.

Après avoir eu accès à l’information, Shalom Akhshav a fait appel à l’Administration civile en exigeant que soient ordonnes l’arrêt de la construction et l’évacuation de bâtiments illégaux.

Yariv Oppenheimer, secrétaire général de Shalom Akhshav, nous a déclaré : "Pendant que les jeunes des collines [1] construisent de minuscules avant-postes hors-la-vue, les dirigeants des colons poursuivent leurs activités illégales sur une grande échelle, afin de s’étendre. "

Yariv Oppenheimer a appelé le ministre de la défense Ehoud Barak à mettre tout en oeuvre pour stopper la construction. Il a également menacé de saisir la Haute cour de justice : "Barak doit arrêter de regarder ailleurs et d’ignorer les activités criminelles des leaders des colons, et arrêter la construction avant que nous soyons forcés d’en appeler à la Haute cour", a-t-il déclaré.

De son côté, l’Administration civile a déclaré, après avoir étudié l’affaire, que l’érection du quartier de caravanes était de l’ordre d’une construction illégale. Selon plusieurs fonctionnaires, il y a plusieurs jours, l’Administration civile a publié des décrets contre cette construction. Selon les mêmes fonctionnaires, ces décrets seraient en voie d’application.

Avi Roeh, qui dirige le conseil régional de Binyamin,auquel appartient Kokhav Yaakov, déclare de son côté que "les caravanes ont été placées avec la permission du village", mais a refusé de fournir d’autres détails.

Plusieurs membres importants de la coalition gouvernementale ont poussé le gouvernement à poursuivre la construction dans les colonies malgré les critiques américaines. Selon eux, le message doit être clair : la construction doit continuer.

"A un certain moment, nous devons construire, même si cela ne convainc pas les Américains, au moins dans les blocs de colonies", a déclaré le ministre de l’intérieur Eli Yishaï (Shas). Benny Kasriel, maire de Ma’aleh Adoumim, qui est censée être reliée à Jérusalem, s’est exprimé contre les exigences américaines concernant un gel de la construction : "Nous avons des problèmes humains qu’il faut résoudre par la construction. Nos enfants ont grandi, ils se marient et fondent des familles. Ils veulent continuer à vivre là où ils sont nés. A cause des pressions américaines, nous ne pouvons pas résoudre ces problèmes humains."