Réactions à la démolition d’un hôtel à Jérusalem-Est

par La Paix Maintenant, édition

[Vous pourrez lire ci-après les réactions de Shalom Akhshav et du mouvement de solidarité avec Sheikh Jarrah suite à la destruction de l’hôtel Shepherd à Jérusalem-Est.]

Ce matin, 9 janvier 2001, ont débuté à Jérusalem-Est les travaux de destruction d’une partie d’un bâtiment du quartier de Sheikh Jarrah. Ce bâtiment, ancien hôtel puis propriété de l’État jordanien était sous le contrôle de l’administration israélienne depuis la guerre des Six Jours ; il a été vendu en 1985 par l’Etat d’Israël à une société dépendant d’Irving Moskowitz, un citoyen américain juif qui finance nombre d’opérations immobilières des colons à Jérusalem-Est.

Le permis de démolition et de construction avait été obtenu il y a plusieurs années, mais des pressions extérieures et peut-être, du moins peut-on l’espérer, des doutes sur leur opportunité avaient différé cette entreprise.

Si les quartiers arabes de Jérusalem-Est sont le théâtre de nombreuses initiatives des colons, celles-ci se sont limitées jusqu’à maintenant à des occupations de bâtiments ou à des actions en justice pour faire expulser leurs occupants suite à l’acquisition des maisons par les sociétés de colonisation. Il n’y a aucun précédent de destruction partielle, suivie de construction de logements.

L’objectif de cette entreprise est clairement revendiqué par Elisha Peleg, président du groupe Likoud à la municipalité de Jérusalem. Ce dernier s’est félicité du démarrage des travaux qui vont "renforcer l’emprise juive sur Jérusalem-Est ". Il appelle également "à la création de nombreux nouveaux quartiers juifs à Jérusalem-Est pour rendre impossible le partage de la ville et maintenir son unité".

Yariv Oppenheimer, secrétaire général de Shalom Akhshav, a vivement réagi à ce projet : "Netanyahu et Barakat (maire de Jérusalem) ont décidé définitivement de se couper du monde et de permettre à Moskovitz et ses amis de l’extrême droite de s’emparer de Jérusalem-Est, tels des brigands se faufilant dans l’obscurité. Avec l’appui du gouvernement, les colons réussissent à saper le statut international dans le monde et à détruire toute possibilité de solution."

Le mouvement de solidarité avec Sheikh Jarrah (issu des manifestations hebdomadaires israéliennes contre la colonisation à Jérusalem-Est) s’est lui aussi exprimé : "Le gang des colons fanatiques continue à s’imposer à tout un pays et ses complices, Bibi et Barak persistent à détruire le pays. La création d’une nouvelle colonie à Jérusalem est contraire aux intérêts israéliens, menace de détruire ce qui subsiste de la diplomatie israélienne et d’attiser un nouvel incendie à Jérusalem. Nous continuerons à combattre ces sabotages aveugles de toutes nos forces."

Vous pourrez suivre l’évolution concernant ce nouveau foyer de conflit et plus généralement obtenir des informations détaillées sur les projets des colons à Jérusalem-Est en vous connectant sur le site tenu par Hagit Ofran, responsable à Shalom Akhshav de l’Observatoire de la colonisation :

[>www.settlementwatcheastjerus...]