Rapport de Shalom Akhshav : les routes de luxe des colons

Thème : Colonisation, yesha Shalom Akhshav : action et influence Économie, infrastructures

Yedioth A’haronoth
mis en ligne le 26 août 2007

rapport qui confirme le statut privilégié des colons, qui bénéficient toujours d’investissements énormes et inutiles, aux dépens des citoyens d’Israël proprement dit

Yediot Aharonot, 26 août 2007

http://www.ynetnews.com/articles/0,...

Traduction : Gérard Eizenberg pour La Paix Maintenant

Alors que l’Etat d’Israël investit des millions dans la construction de routes en Cisjordanie, il néglige le développement de l’infrastructure routière à l’intérieur de la ligne Verte, a affirmé dimanche Shalom Akhshav (La Paix Maintenant).

D’après un rapport réalisé par cette organisation, 33 kilomètres de routes sont actuellement en construction à l’Est de la clôture de séparation, avec un investissement d’environ 315 millions de shekels (environ 56 millions d’euros).

"L’Etat dépense au moins 50.000 shekels pour chaque véhicule de colons dur des infrastructures et de nouvelles routes. Alors qu’en Israël, des gens se tuent tous les jours à cause d’un manque de moyens pour construire de nouvelles infrastructures, les colons bénéficient de routes de luxe", a déclaré Yariv Oppenheimer, secrétaire général de Shalom Akhshav.

Les routes en question comprennent une route qui doit desservir quatre colonies, qui comptent 2.570 habitants et 483 véhicules. Son coût s’élève à 142 millions de shekels. Une autre route desservirait les 762 habitants d’une seule colonie, pour un coût de 35 millions de shekels.

Shalom Akhshav fait notamment remarquer qu’après une série récente d’accidents gravissimes sur l’autoroute de la Arava (au sud, le long de la frontière jordanienne, ndt), la construction d’un système de séparation entre les voies avait été repoussée, compte tenu du coût du projet. Or, un système similaire a été construit sur une route dans la zone au sud du Mont Hebron, route détruite après avoir été déclarée illégale par la Haute cour. Coût total de la construction et de la destruction : 6O millions.

Le rapport note encore que d’après le Bureau central de Statistiques, l’Etat a dépensé plus d’argent pour le bitumage de routes en Cisjordanie qu’en Israël proprement dit. Ces dernières années, environ 17% des constructions de routes ont concerné la Cisjordanie, chiffre à rapporter à la population des colons, qui ne représentent que 3,5% de la population totale d’Israël.