Rajoub : Les Palestiniens reconnaissent l’Etat d’Israël dans les frontières de 67

Thème : Accords de Genève Politique et société palestiniennes Abbas pour partenaire ?

Ha’aretz
mis en ligne le 26 septembre 2004
par Lily Galili

Haaretz, le 14/09/04

Trad. : Gérard Eizenberg pour La Paix Maintenant

Un officiel Palestinien de haut rang a déclaré que les Palestiniens reconnaissent Israël en tant qu’Etat juif, dans les frontières de 67 , et qu’ils n’aspirent pas à modifier radicalement son équilibre démographique.

Cette déclaration de Jibril Rajoub, conseiller de Yasser Arafat pour les affaires de sécurité nationale, est inedite. C’est en effet la première fois qu’un officiel palestinien de haut rang fait référence au caractère juif de l Etat d’Israël et aux problèmes démographiques du pays.

C’est dans le cadre d’une nouvelle campagne de l’Initiative de Genève, intitulée : "nous avons un interlocuteur", que Rajoub a été interviewé lundi. Sa référence directe au caractère juif de l’Etat d’Israël et à sa démographie a pris par surprise les membres du bureau israélien de l’Initiative de Genève.

Rajoub et Beilin, l’un des leaders (Israélien) de l’Initiative, ont été filmés à l’hôtel American Colony de Jérusalem. Cette campagne a été décidée par Dror Sternshos, responsable de la communication du bureau israélien de l’Initiative de Genève, suite à un sondage indiquant que malgré un large soutien à l’Initiative , beaucoup (d’Israéliens) ne croient pas à l’existence d’un interlocuteur palestinien susceptible de négocier.

Une dizaine d’Israéliens choisis parmi les figures emblématiques de l’Initiative de Genève et un nombre égal d’officiels Palestiniens s’exprimeront dans des spots télévisés destinés à persuader les deux parties de l’existence d’un interlocuteur dans l’autre camp.

Les interviews des Israéliens seront retransmises sur la chaîne de télévision officielle de l’Autorité palestinienne ainsi que sur d’autres canaux arabophones comme Al-Jazira et Al-Arabya, alors que celles des Palestiniens seront projetées dans les cinemas Israéliens y compris dans l’unique salle de la colonie d’Ariel.

"Il est temps d’en finir avec l’idée fixe qui a prévalu sous Barak et Sharon : il n’y a personne à qui parler », a déclaré à Haaretz Gadi Baltiansky, directeur du bureau israélien de l’Initiative de Gèneve.