Pourparlers secrets entre le Hamas et des services de renseignement de l’Union européenne

Thème : Politique et société palestiniennes Diplomatie Renseignement, services secrets

Jerusalem Post
mis en ligne le 30 août 2007
par Khaled Abou Toameh

Jerusalem Post, 29 août 2007

www.jpost.com

Traduction : Gérard Eizenberg pour La Paix Maintenant

Depuis quelques semaines, des officiers de sécurité de l’Union européenne mènent des pourparlers secrets avec des dirigeants du Hamas dans la bande de Gaza, ont affirmé mardi des représentants de l’Autorité palestinienne au Jerusalem Post. Ceux-ci n’ont pas révélé l’identité des visiteurs, mais ils ont précisé qu’ils appartenaient à trois services secrets européens.

Les Européens auraient rencontré le haut dirigeant du Hamas Mahmoud Zahar, ainsi qu’Ahmed Youssef, conseiller du premier ministre Ismaïl Haniyeh. Des sources proches du Hamas ont confirmé l’existence de ces conversations.

Selon ces sources, les dirigeants du Hamas ont demandé aux représentants européens de tout mettre en œuvre pour en finir avec le boycott du gouvernement du Hamas dans la bande de Gaza, et de faire pression sur Israël pour qu’il rouvre le passage frontalier de Rafah entre Gaza et l’Egypte.

« Nous espérons que ces contacts constitueront un premier pas vers la fin du boycott du Hamas, qui a pris le pouvoir par des élections libres et démocratiques », ont déclaré ces sources. « Il y a une prise de conscience chez les Européens du fait qu’on ne peut plus ignorer que le Hamas est un acteur majeur dans le paysage palestinien. »

Christina Gallach, porte-parole du responsable de la diplomatie européenne Javier Solana, a réagi en déclarant au Jerusalem Post qu’elle n’était pas au courant de ces rencontres. Elle a également dit, dans une note séparée, que Solana devait se rendre dans la région ce week-end, à Jérusalem, à Ramallah et en Jordanie.

Les représentants israéliens contactés à ce sujet ont dit ne pasêtreau courant de contacts entre l’Union européenne et le Hamas. L’un d’entre eux a répété que la position israélienne était que « on ne doit pas traiter avec le Hamas, qui doit être laissé hors-jeu autant que possible. » Il a ajouté que le Hamas était une organisation terroriste qui « continue à faire tout ce qui est en son pouvoir pour torpiller toute chance de progrès. »

C’est la première fois que le Hamas confirme avoir des contacts secrets avec des représentants de l’Union européenne.

Les représentants du Hamas auraient dit, lors de ces conversations, qu’ils n’étaient nullement intéressés par une confrontation majeure avec Israël. Zahar et Youssef ont tous deux démenti que le Hamas planifiait une vague d’attentats terroristes en Cisjordanie pour affaiblir le président Mahmoud Abbas avant la conférence de paix de novembre prochain.

Par ailleurs, Abbas a demandé au Soudan de faire jouer ses bonnes relations avec le Hamas pour résoudre la crise palestinienne. Une délégation de haut rang du Fatah, emmenée par Azzam al-Ahmed, un proche d’Abbas, a discuté mardi à Khartoum avec le gouvernement soudanais des moyens de mettre fin à la confrontation entre le Fatah et le Hamas. La délégation du Fatah a souligné qu’Abbas et le Fatah souhaitaient reprendre le « dialogue national » avec le groupe islamiste.