Plans pour la plus grosse colonie à Jérusalem Est soumis à approbation

Thème : Colonisation, yesha Jérusalem

Ha’aretz
mis en ligne le 23 août 2009

Ha’aretz, 23 août 2009

http://www.haaretz.com/hasen/spages...

Traduction : Gérard Eizenberg pour La Paix Maintenant

Un plan concernant la construction d’une nouvelle colonie, Ma’aleh David, située au milieu d’un quartier arabe de Jérusalem Est, a été soumis pour approbation par la commission municipale de Jérusalem. Ce plan prévoit la construction de 104 logements sur le terrain où était située l’ancien GG de la police de Judée-Samarie (Cisjordanie), dans le quartier de Ras al-Amoud.

Cette nouvelle colonie est conçue pour être reliée à un quartier déjà existant, Ma’aleh Zeitim. Ensemble, ils devraient être habités par plus de 200 familles, formant ainsi la plus grosse colonie dans Jérusalem Est. C’est le groupe d’extrême droite Elad qui en fait la promotion.

Le terrain sur lequel est planifié ce nouveau quartier de logements était, jusqu’il y a 18 mois, l’ensemble qui abritait le QG de la police, déplacé depuis dans de nouveaux bâtiments de la Zone E-1. Une fois cette zone évacuée par la police, elle a été replacée sous le contrôle de la Commission de la communauté de Boukhara, propriétaire du terrain et des bâtiments depuis 1048.

D’après le plan, les anciens bâtiments de la police seraient rasés et remplacés par des bâtiments de 4 à 8 étages, comprenant 104 logements.

Ce plan comprend des logements luxueux, dont une piscine, un mini country-club, une bibliothèque communautaire et un parking. Une synagogue et un mikveh sont également prévus. Un pont piétonnier relierait la nouvelle colonie aux colonies existantes, situées de l’autre côté de la route. Ma’aleh Zeitim abrite actuellement 51 familles et elle est dans une 2e phase de développement, où 66 logements devraient être terminés. Une fois que ces deux quartiers seraient terminés et reliés, une colonie juive de plus de 1 000 personnes se situerait alors au cœur de Ras al-Amoud, un quartier qui abrite 14 000 Palestiniens.

Officiellement, les plans ont été soumis pour approbation par la communauté boukharite, mais des sources de la municipalité de Jérusalem croient savoir que des organisations de colons sont derrière le projet.

Selon les mêmes sources, les plans, s’ils demeurent en l’état, seront probablement modifiés et le nombre de logement sera moindre. Mais à long terme, il sera difficile d’empêcher le projet de se développer, étant donné qu’il n’y pas débat sur la propriété de la terre ni sur l’affectation de la zone en projets résidentiels.

Yudith Oppenheimer, directrice de Ir Amim, une ONG qui surveille la colonisation à Jérusalem Est, a déclaré à Haaretz : "Une solution de deux Etats exige la possibilité pour les Palestiniens de bâtir à Jérusalem Est. L’objectif de ce plan est d’établir des faits accomplis sur le terrain, d’une ampleur telle qu’il rendrait cette solution impossible. L’avancement de ce plan soufflera sur les braises à Jérusalem et est susceptible de conduire à une « hébronisation » de la ville."