Nétanyahou perd son sang-froid... et s’en prend à Shalom Akhshav

Thème : Colonisation / Diplomatie

par ’Hagit Ofran, Yariv Oppenheimer

Synthèse et traduction Tal Aronzon pour LPM

Carte : Guivat haMatos, contexte.

- Y. Oppenheimer cité par News Nosh APN Daily News Review from Israel.

- Page Facebook de ’Hagit Ofran.

Benyamin Nétanyahou s’en est pris à La Paix Maintenant, reprochant au mouvement son « manque de responsabilité nationale », et l’accusant d’avoir voulu saboter sa rencontre avec le président Barack Obama par des fuites concernant les programmes de construction mis en route par la municipalité de Jérusalem à Guivat haMatos – une bande de terrains sujette à controverses de l’autre côté de la ligne verte, au sud de Jérusalem.

Guivat haMatos, un dérapage non-contrôlé

Non content d’adresser au Premier ministre une lettre ouverte [1], le mouvement, nullement impressionné par ses allégations, a vertement rétorqué par les voix de son secrétaire général, Yariv Oppenheimer, et de la directrice de son Observatoire de la colonisation, ’Hagit Ofran (prononcer ’Haguit). Et publié derechef une mise au point [2] sur le programme de Guivat haMatos qui fit déraper la rencontre entre le Premier ministre israélien et le président des États-Unis.

Y. Oppenheimer : « Nétanyahou ne peut s’en prendre qu’à lui-même »

« Apparemment, Nétanyahou s’est accoutumé à une opposition inefficace et qui lui apporte son appui. Mais que faire quand, sur la question des constructions, il n’obtient pas de soutien... et ne peut s’en prendre qu’à lui-même ! » s’exclame le secrétaire général de Shalom Akhshav.

« S’il avait donné à ses amis pour consigne d’attendre son retour avant de s’installer dans des maisons à Silwan, et ordonné à la municipalité de Jérusalem de ne pas lancer ce programme (de Guivat haMatos), poursuit-il, le conflit (avec les USA) n’aurait pas eu lieu. »

Et Yariv Oppenheimer d’ajouter : « Qu’est-ce qu’il s’imaginait, que nous allions nous laisser recruter par le Conseil [régional] des colonies de Judée-Samarie et fermer les yeux ? Il ne peut rejeter sur nous la responsabilité de ses erreurs et des ratés de sa politique. Nous nous contentons de dire au public ce qu’il fait. »

’Hagit Ofran : « À la tête d’un empire... »

Quelqu’un se lève un beau matin, et se sent à la tête d’un empire.

Nétanyahou accuse, c’est à cause de nous (Shalom Akhshav) que la rencontre avec Obama a loupé. Alors, afin de ne pas me croire importante :

Toute l’histoire porte sur le programme de Guivat haMatos qui, s’il se concrétise, préviendra toute possibilité de lier Beit Tsafafa et Shorafat dans une continuité quelconque avec un État palestinien. Ce qui veut dire qu’on ne pourra réaliser la solution deux peuples–deux États (voir la carte).

La semaine passée, la Commission municipale de planification et de 3. Monsieur le Premier ministre, je vous écris une lettre...construction a publié une annonce validant la mise en œuvre du programme de Guivat haMatos. Sans cette publication, impossible de construire. (Je sais que la Commission municipale a ratifié ce programme dès décembre 2012, mais elle ne l’avait jusqu’ici pas validé par la publication d’une annonce – et le programme n’était pas mis en œuvre.)

Cela dit, si Nétanyahou veut sortir de ce mic-mac, il lui suffit d’annoncer qu’il ne construira pas sur le mont du Temple, de ne pas compléter la procédure de validation (publication par la commission ad-hoc), et de ne pas délivrer de permis de construire [à Guivat haMatos] .

Á votre avis ?

NOTES

[1] http://www.lapaixmaintenant.org/Mon...

[2] http://www.lapaixmaintenant.org/Qu-...