Nasrallah : "Le Hezbollah a combattu pour l’Iran". Les Iraniens censurent son interview

Thème : Médias, Internet Liban, Hezbollah, etc. Iran

Yedioth A’haronoth
mis en ligne le 19 août 2007

Hassan Nasrallah parle souvent vrai. Le problème, c’est que pour les Iraniens, certaines vérités ne sont pas bonnes à dire, et ils n’ont pas apprécié qu’il rappelle qu’il s’est battu pour eux l’été dernier. Même s’il s’agit d’un secret de Polichinelle, cela fait mauvais genre vis-à-vis des Libanais, de la part d’un « patriote libanais »

Yediot Aharonot, 18 août 2007

http://www.ynetnews.com/articles/0,...

Traduction : Gérard Eizenberg pour La Paix Maintenant

Certaines parties d’une interview accordée par le secrétaire général du Hezbollah à l’occasion de l’anniversaire de la guerre du Liban, où il affirme que le Hezbollah a combattu pour l’Iran, ont été censurées par la télévision iranienne, pour ne pas provoquer la colère des Libanais.

"Nous sommes prêts à nous faire déchirer, à nous faire découper en morceaux, pour l’exaltation de l’Iran. Car si l’Iran demeure exalté, nous le serons aussi. Je suis un humble soldat de l’imam Khamenei. Les jeunes du Hezbollah ont agi pour le compte de l’imam Khamenei, avec l’aide de l’imam Hussein, et ont envoyé leur bénédiction au peuple iranien", a dit Hassan Nasrallah au cours d’une interview accordée du journaliste iranien Bijan Nobaveh, le jour de l’anniversaire de la deuxième guerre du Liban selon le calendrier perse.

Nasrallah en a profité pour remercier le président iranien Ahmadinejad et tous les "frères et soeurs" en Iran.

D’un point de vue intérieur libanais, ces paroles de Nasrallah, qui ont un certain poids, infirment tout ce qui avait été dit jusqu’alors. Ici, Nasrallah confirme qu’il sert les intérêts du chef suprême iranien (Khamenei) et que, l’été dernier, ses hommes se sont battus pour l’Iran.

Les adversaires libanais de Nasrallah affirment depuis longtemps que la loyauté de Nasrallah est envers l’Iran, et que le Liban n’est pas sa priorité.

Or, Nasrallah lui-même, depuis le début de la guerre, s’est présenté comme un patriote libanais dont la première des priorités était le Liban. "Montrez-moi un événement où j’ai fait quelque chose pour quelqu’un d’autre et contre le Liban", n’a-t-il cessé de répéter.

En attendant, Nasrallah continue de célébrer la "divine victoire" de l’été dernier. Lors d’un discours devant des milliers de personnes à Beyrouth, il a averti Israël et les Etats-Unis : "Si vous envisagez d’entrer en guerre avec le Liban, je vous promets une grande surprise qui changera le sort de la guerre et de la région tout entière."