Menaces de mort contre Shalom Akhshav (La Paix Maintenant)

Thème : Shalom Akhshav : action et influence

Yedioth A’haronoth
mis en ligne le 24 octobre 2008

Yediot Aharonot, 20 octobre 2008 (un article semblable est paru dans le Jerusalem Post)

Traduction : Gérard Eizenberg pour La Paix Maintenant

Yariv Oppenheimer, secrétaire général de Shalom Akhshav, reçoit depuis quelque temps des menaces de mort. Selon la police, ces menaces contre le dirigeant de ce mouvement de gauche proviennent de militants d’extrême droite. L’enquête est en cours.

Deux graffitis injurieux ont été trouvés dimanche sur un mur de Tel Aviv. Le premier : "Yariv le porc, ta fin est proche". Le second : "Kahana [1] avait raison", a conduit les enquêteurs de la police à vérifier si des membres du mouvement illégal "Kakh" sont impliqués.

Yariv Oppenheimer est depuis quelque temps sur la liste policière des "personnages menacés", personnalités publiques ou haut placées qui ont reçu des menaces de mort.

La crainte que ces personnalités soient visées a augmenté après l’attentat de la mi-septembre contre le professeur Ze’ev Sternhell [2] . Après cet attentat, Oppenheimer a été briefé par la police, qui lui a recommandé la plus grande prudence.

Après avoir pris connaissance de ces graffitis, Oppenheimer et Shalom Akhshav ont porté plainte officiellement. "J’ai également pris contact avec l’officier chargé des personnalités menacées au QG national de la police, ainsi qu’avec d’autres policiers que je connais, et j’ai signalé l’incident", a-t-il déclaré à Yediot Aharonot.

Un ratissage de la zone où ont été découverts les graffitis, mené par la police, a révélé l’existence d’autres graffitis "Mort aux Arabes".

Une source policière a déclaré que ces menaces contre Yariv Oppenheimer étaient "prises très au sérieux", ajoutant que même si ces tags ne voulaient pas forcément dire que leurs auteurs avaient l’intention de lui faire du mal, les mots pouvaient en inciter d’autres à le faire.