Les mariages en masse du Hamas

Thème : Politique et société palestiniennes

Jerusalem Post
mis en ligne le 31 juillet 2005
par Khaled Abou Toameh

Un angle, parmi d’autres possibles, pour comprendre comment le Hamas (et d’autres groupes islamistes radicaux) renforce son influence dans une société palestinienne paupérisée. On parle souvent du travail social du Hamas (outre ses activités paramilitaires). En voici un exemple concret

sur le site du Jerusalem Post

Jerusalem Post, 29 juillet 2005

Trad. Gérard Eizenberg pour La Paix Maintenant

Le Hamas a-t-il découvert la force de l’amour ? Jeudi soir, le groupe islamiste a organisé un mariage en masse pour 452 couples dans le stade de Naplouse. De nombreux leaders du Hamas ont assisté à ce qui constitue le plus grand mariage en masse jamais organisé par des Palestiniens.

Dans une culture où les apparences ont une grande importance, les mariages arabes peuvent être ruineux. Depuis une dizaine d’années, de nombreux pays musulmans ont adopté la pratique du mariage en masse.

Dans le cadre des nombreux cadeaux offerts pendant le mois de Ramadan, l’Egypte organise des mariages en masse pour les couples à faible revenu, ou handicapés. Cette pratique a cours également en Jordanie, en Syrie, au Yémen, en Iran, au Pakistan et au Soudan.

Pour de nombreuses familles palestiniennes paupérisées, les mariages en masse signifient des cérémonies sans la dépense dissuasive de la dot, et/ou sans une fête privée qui peut coûter plusieurs dizaines de milliers de dollars. De nombreux mariés sont des fils ou des proches de Palestiniens tués lors de violences depuis le début de l’intifada.

On interprète parfois le "mahr" comme l’achat d’une épouse. Or, pour les musulmans, il s’agit la plupart du temps de quelque chose de purement symbolique, comme la robe blanche et les bagues dans les mariages occidentaux traditionnels. Néanmoins, dans de nombreux cas, le "mahr" peut servir de police d’assurance payable à l’épouse si son mari divorce ou se remarie.

Il est clair que le Hamas, dont le nom signifie "mouvement de résistance islamique", utilise ces cérémonies pour promouvoir son image d’institution positive dans la société palestinienne. Les Palestiniens disent depuis longtemps que l’une des causes principales de la popularité grandissante du Hamas, en particulier dans la bande de Gaza, réside dans le fait que le mouvement continue à assurer une large palette de services économiques et sociaux aux plus défavorisés.

Le Hamas n’est pas le seul groupe à organiser de pareils événements. Ce mois-ci, le Jihad islamique a financé un mariage en masse à Gaza, mais "seulement" pour 222 couples palestiniens. Plusieurs dizaines de milliers de personnes assistaient à la cérémonie, financée également par plusieurs sociétés privées et organisations charitables.

Khaled al-Bahtini, l’un des organisateurs de l’événement, a dit que chaque couple avait reçu un cadeau de 200 à 300 $ en espèces, en sus des bagues, d’une chambre à coucher et d’autres meubles.

Le leader du Jihad, Nafez Azzam, dit que l’événement sert à prouver que son groupe s’intéresse à tous les aspects de la vie, et en particulier à l’aspect social : "nous voulons dire au gouvernement de Tel-Aviv que sa politique désastreuse ne nous empêchera ni de nous réjouir ni de mener une vie normale. Nous n’aimons pas verser le sang, mais c’est quelque chose qui nous est imposé".

"Pour nous tous, c’est un grand jour et nous voulons remercier le Hamas pour son geste", dit Ali Khalil, 26 ans, l’un des 452 mariés de la cérémonie de Naplouse. "Sans le Hamas, je n’aurais jamais pu couvrir les dépenses d’un mariage".

Pour un autre marié, Hassan Ghanem, 29 ans, ces actions renforcent le statut du Hamas chez les Palestiniens : "le Hamas est le seul groupe qui aide les jeunes. Pour beaucoup d’entre nous, il représente l’avenir".