Les 13 nouveaux articles de foi de l’extrême droite juive

Thème : Thématiques religieuses, laïcité Fanatismes, fondamentalismes

Ha’aretz
mis en ligne le 9 mars 2007
par Bradley Burston

A quoi ressemblerait le judaïsme si les cinglés de Hebron et assimilés pouvaient mettre en oeuvre leur judaïsme revisité ? Si on les laissait faire...

Ha’aretz, 9 mars 2007

http://www.haaretz.com/hasen/spages...

Trad. : Gérard Eizenberg pour La Paix Maintenant

L’auteur s’excuse par avance auprès des gens de droite qui, souvent, haïront ce qui suit autant que lui.

Depuis des années, les membres de l’extrême droite ont fait de leur mieux pour détruire toute occasion de faire la paix. Et ils ont plutôt bien travaillé. Si on les laissait faire, ils finiraient par détruire également le judaïsme, en le remplaçant par leur propre système de croyances. Si nous les laissons faire.

A quoi cela ressemblerait ce système ? Peut-être à quelque chose comme :

LES 13 NOUVEAUX ARTICLES DE FOI [1]

- 1. Les Juifs ont le droit et le devoir de s’installer partout sur la Terre d’Israël telle qu’elle est définie dans la Bible.

Note de l’auteur : personne, nulle part au monde, n’a le droit de s’installer là où il le choisit.

- 2. S’approprier la Terre est un commandement suprême du judaïsme

Corollaire :

- 3. Céder une terre aux Arabes dans le cadre d’un soi-disant accord de paix est un péché. Le judaïsme doit faire revivre le concept médiéval de "mosser", selon lequel un juif qui céderait une terre à un non-juif, donnerait des informations sur d’autres juifs ou remettrait d’autres juifs à des non-juifs mérite la peine de mort.

Note de l’auteur : la déformation du judaïsme contemporain jusqu’à une extrême perversité se révèle en particulier par les travaux d’un "Sanhedrin" auto-proclamé, créé par d’importants rabbins d’extrême droite, dont le tribunal rabbinique a récemment prononcé l’accusation de "mosser" contre Yaïr Naveh, commandant de la Cisjordanie et lui-même juif orthodoxe, pour avoir approuvé l’expulsion de 20 occupants d’une colonie sauvage. Sans parler du caractère problématique d’un Grand Sanhedrin qui se reconstitue après 1.650 années d’inactivité, le Sanhedrin historique était réputé, entre autres, pour sa répugnance à l’égard de la peine de mort.

- 4. Le refus d’obéir aux ordres de la part de soldats de gauche qui servent dans les territoires est un acte de lâcheté, de haine de soi, de trahison et de défaitisme.

- 5. Le refus d’obéir aux ordres de la part de soldats de droite qui servent dans les territoires est un acte de conscience, d’une valeur suprême, une défense des valeurs juives, une nécessité historique.

6. Meir Kahana [2] était un saint et un prophète.

Note de l’auteur : Corollaire - le racisme anti-arabe n’est pas du fanatisme, mais du réalisme.

7. Baroukh Goldstein [3] était un saint et un sauveur.

Note de l’auteur : à Hebron, deuxième ville sacrée pour les juifs, et devenue l’endroit où le judaïsme authentique se transforme en obscénité, la tombe de Goldstein est devenue un lieu de pèlerinage pour les juifs du vaudou qui révèrent son massacre de 29 musulmans en prière. Pas de plus dans l’obscénité, Goldstein avait choisi pour son attentats terroriste la fête de Pourim, la plus joyeuse du calendrier juif. A en croire l’extrême droite, l’acte de Goldstein aurait évité un attentat terroriste inimaginable destiné à tuer un grand nombre de juifs. Cette fiction est devenue un article de foi. Ainsi, les juifs d’extrême droite en sont arrivés à révérer Goldstein non pas pour les vies qu’il a sauvées, juives et arabes (il était médecin), mais pour celles, exclusivement musulmanes, qu’il a prises.

8. Les juifs de gauche détruisent systématiquement Israël. Les médias, contrôlés par la gauche, fomentent et dirigent ce processus de destruction, par ses critiques traîtres des mouvements de droite.

9. Critiquer les gouvernements ou les citoyens israéliens de gauche constitue un devoir patriotique.

10. Il n’y a aucune différence entre les Arabes d’aujourd’hui et les nazis de la deuxième Guerre mondiale. Le soi-disant "peuple palestinien" n’existe pas. Les Arabes de la Terre d’Israël doivent être transférés vers les Etats musulmans.

11. Tsahal, la police des frontières et le Shin Bet, qui obéissent aux ordres de gouvernements aux tendances de gauche, dorlotent les Palestiniens et n’entreprennent pas les types d’opérations qui mettraient fin une fois pour toutes au terrorisme.

12. Les juifs ne sont plus soumis à la loi rabbinique qui leur interdit de poser le pied sur le Mont du Temple.

Note de l’auteur : Rabbi Abraham Isaac Hacohen Kook, autorité religieuse s’il en est et premier grand rabbin de la Palestine mandataire, a stipulé : "La Torah commande que, jusqu’au jour de la résurrection, nous n’avons pas le droit d’entrer, même dans la cour du Temple." Le fait que la loi juive puisse être sommairement ignorée ou abrogée pour des raisons politiques et idéologiques n’annonce rien de bon. Ni qu’elle puisse être remaniée pour les mêmes raisons.

13. Il doit être mis fin à l’occupation musulmane du Mont du Temple à la première occasion qui se présentera, et la construction du nouveau Temple doit débuter. Les juifs, qui, partout dans le monde, prient en direction du Mont du Temple, ont clairement droit à ce site, contrairement aux musulmans qui prient en direction de La Mecque.

Note de l’auteur : les juifs qui décident de la relation des musulmans envers leurs lieux saints ont aussi tort que les musulmans qui font la même chose à l’égard des juifs envers les leurs.

Conclusion

Chez nous, il y a une tendance de mésestimer le potentiel et le danger que représente l’extrême droite. Peut-être à cause de l’aspect de carnaval que renvoient ces excentriques : les accros de la Fin des Jours, les groupies du Mont du Temple, les brigands gonflés d’hormones de la jeunesse des collines [4], les hippies Kahana-rama, les hommes curieusement souriceaux des Femmes en Vert [5], le candidat fanatique à une colonie, le fou de la gâchette, le dingue du Messie, l’insulteur de mères arabes, les papillotes épaisses et la patience fine, la kippa large et l’oeil sauvage, le combattant du ghetto qu’il aurait été et le Maccabi qu’il aurait pu être.

Qu’est-ce qui les unit ? Que savent-ils que nous ne saurions pas ? Ils savent le potentiel de destruction de la folie, des plans obscènes et des formules cinglées qu’on se répète.

Ils savent que ce n’est pas une plaisanterie. Il s’agit d’une lutte pour l’âme du judaïsme. Mais, au final, le résultat ne dépendra pas d’eux. Il dépendra de nous.