L’armée rase une colonie illégale - Des colons vandalisent des tombes musulmanes

Thème : Colonisation, yesha

Ha’aretz
mis en ligne le 26 octobre 2008

Ha’aretz, 26 octobre 2006

http://www.haaretz.com/hasen/spages...

Traduction : Gérard Eizenberg pour La Paix Maintenant

Dimanche matin, des colons se sont livrés à des violences, profanant un cimetière musulman, après que les forces israéliennes de sécurité eurent évacué une colonie illégale proche de la colonie de Kiryat Arba, en Cisjordanie. Les émeutiers ont brisé quelques-unes des tombes et déversé des pots de peinture sur d’autres.

Noam Federman, un militant d’extrême droite, avait créé cette colonie illégale, qui a été évacuée dimanche matin par des troupes de l’armée, de la police des frontières et de la police. Puis des tracteurs de Tsahal ont démoli la colonie après l’évacuation de ses habitants.

Des militants de droite sont arrivés sur les lieux et ont jeté des pierres sur les forces de sécurité. Quelques-uns d’entre eux ont été arrêtés pour avoir attaqué un officier de police. Deux jeunes femmes ont été arrêtées après qu’elles eurent tenté de mettre le feu à un véhicule de la police.

Au cours de l’émeute, des colons ont hurlé des injures à l’intention des forces de sécurité, et appelé à la vengeance : "Nous espérons qu’ils seront battus par leurs ennemis, qu’ils seront tous kidnappés comme Gilad Shalit, qu’ils seront tués et massacrés, car c’est ce qu’ils méritent", ont-ils dit.

Outre le vandalisme à l’encontre des tombes, les colons ont aussi endommagé plus de 80 véhicules palestiniens. Deux cars de police ont également été endommagés.

Ces appels à la violence de la part des colons contre les forces de sécurité ont provoqué une réaction furieuse d’Ehoud Olmert, premier ministre sortant : "J’ai ordonné aux ministres Avi Dichter (sécurité intérieure) et Daniel Friedmann (justice) d’utiliser tous les moyens légaux contre ces gens. Quiconque s’exprime ainsi mérite la prison. Nous en avons assez de toute cette violence. La violence verbale entraîne la violence physique. Nous ne supporterons pas cela."

Les colons, de leur côté, avancent que les forces de sécurité ont mené à bien l’évacuation sans avertissement préalable et que les habitants de la colonie n’ont pas eu le temps de faire leurs bagages.

Israël s’est engagé à de nombreuses reprises envers les Etats-Unis à évacuer ces avant-postes illégaux de manière à respecter les conditions de la première étape de la Feuille de route censée mener vers un accord définitif avec les Palestiniens.

Plus tôt dans l’année, le ministre de la défense Ehoud Barak et la direction des colons étaient parvenus à un accord pour démanteler quelque 26 colonies illégales [sur plus d’une centaine, ndt] bâties sur des terres privées palestiniennes après mars 2001.