L’ancien porte-parole du Hamas condamne le coup de force du Hamas à Gaza

Thème : Après la victoire du Hamas

Ha’aretz
mis en ligne le 21 octobre 2007

Ce n’est pas la première fois que Ghazi Hamad, ancien porte-parole du gouvernement Hamas, exprime une opinion iconoclaste. Voir « Un haut responsable du Hamas : la violence est-elle une "maladie palestinienne" ? », où Hamad affirmait que mettre tous les problèmes auxquels les Palestiniens sont confrontés sur le dos d’Israël n’aidait pas forcément à les résoudre

Ha’aretz, 21 octobre 2007 (source : Reuters)

http://www.haaretz.com/hasen/spages...

Traduction : Gérard Eizenberg pour La Paix Maintenant

Samedi, une personnalité importante du Hamas a critiqué publiquement le coup de force du groupe dans la bande de Gaza. Il est rare qu’une voix dissidente s’élève ouvertement au sein du groupe islamiste.

Dans une lettre adressée aux dirigeants du Hamas, Ghazi Hamad, ancien porte-parole du gouvernement Haniyeh (Hamas), et qui s’exprime fréquemment dans les médias israéliens, a qualifié la prise de contrôle de Gaza il y a quatre mois par le Hamas de « piège ».

« J’ai considéré cela comme une grave erreur stratégique », écrit Hamad dans cette lettre, publiée par le site web palestinien AMAD. « Au lieu de développer ses relations avec le monde arabe et la communauté internationale... [le Hamas] est devenu isolé et assiégé dans cette étroite bande de terre. »

Ghazi Hamad a refusé de s’exprimer sur cette lettre. Un représentant palestinien proche de cette affaire a déclaré que la lettre n’était pas destinée à être publiée.

/...

« Les dirigeants du Hamas ont du mal à reconnaître leurs erreurs, mais je leur dis qu’admettre ses erreurs n’est en rien contraire à notre religion », écrit Hamad dans sa lettre. Il continue en affirmant que le coup de force avait soumis le Hamas à de fortes pressions intérieures, ce qui a entraîné « des milliers de problèmes politiques inutiles. »

De leur côté, les représentants du Hamas ont refusé de commenter cette lettre. Depuis que l’ancien porte-parole du gouvernement Haniyeh a soutenu publiquement des négociations avec Israël, le Hamas a pris ses distances avec Hamad. Aujourd’hui, le groupe islamiste affirme que Hamad ne s’exprime qu’en son nom personnel.