Gestes réciproques entre Abbas et Shalom Akhshav par presse interposée

Thème : Shalom Akhshav : action et influence Initiatives de coopération et de coexistence Médias, Internet Initiative arabe

Ha’aretzJerusalem Post
mis en ligne le 22 novembre 2008

Abbas publie l’initiative de paix arabe dans la presse israélienne, Shalom Akhshav lui rend la pareille dans la presse palestinienne

Jerusalem Post, Ha’aretz (extraits)

Traduction : Gérard Eizenberg pour La Paix Maintenant

Geste sans précédent : Mahmoud Abbas, président de l’Autorité palestinienne, s’est adressé directement à l’opinion israélienne par une publicité publiée jeudi par quatre quotidiens israéliens (Yediot Aharonot, Ma’ariv, Israel Hayom et Ha’aretz). Le texte promeut l’initiative de paix de la Ligue arabe de 2002.

"57 pays arabes et musulmans établiront des relations diplomatiques normailsées avec Israël en échange d’un accord de paix global et de la fin de l’occupation", dit cette publicité, qui reprend le texte de l’initiative arabe. Le texte est entouré des drapeaux d’un certain nombre de ces pays arabes et musulmans.

Le sentiment d’Abbas est que trop peu d’Israéliens ordinaires sont au courant de l’offre arabe. Il a souhaité s’adresser directement à eux, a dit Saeb Erekat, conseiller de Mahmoud Abbas : "Trop peu a été fait pour promouvoir cette initiative." Erekat a ajouté que c’était la première fois qu’un dirigeant palestinien s’adressait directement aux Israéliens de cette manière.

Le lendemain, le mouvement israélien de gauche Shalom Akhshav (La Paix Maintenant) a rendu la pareille à Mahmoud Abbas en publiant une publicité dans le quotidien palestinien Al-Quds de Jérusalem Est, dans laquelle il affirme son soutien au plan de paix arabe.

Yariv Oppenheimer, secrétaire général de Shalom Akhshav, a déclaré que l’objectif de cette publicité était de renforcer le camp de la paix palestinien : "Nous avons pensé qu’il était très important de répondre à ces publicités palestiniennes dans les journaux israéliens par une publicité de notre part, qui fera écho du côté palestinien. Les deux camps de la paix peuvent se nourrir l’un de l’autre."