Gaza : quelques centaines de personnes à Paris pour la paix

Compte-rendu

Ni drapeaux palestiniens ni drapeaux israéliens ; les manifestants étaient invités à venir avec des drapeaux bleu, blanc, rouge et des fleurs blanches.

Un rassemblement républicain face à la « montée de haine »

Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées dimanche après-midi à Paris pour prôner la paix et la fraternité dans le contexte de l’offensive israélienne à Gaza, à l’appel d’une étudiante sur Facebook, excédée par la “montée de haine” en France.

« J’ai voulu montrer à tous les pessimistes qu’on pouvait être unis malgré nos désaccords », a déclaré, sur le lieu du rassemblement, à deux pas du Louvre, cette étudiante de 18 ans, Celena Azouaoui, « émue » de l’ampleur de la mobilisation.

Celena avait créé une page Facebook réunissant d’abord ses amis puis, de fil en aiguille, plus de 3.000 personnes qui avaient annoncé leur participation à ce rassemblement “apartisan”.

« Juifs et musulmans ne sont pas opposés »

Ni drapeaux palestiniens ni drapeaux israéliens : les manifestants étaient invités à venir avec des drapeaux bleu, blanc, rouge et des fleurs blanches.

Ils se sont réunis derrière une banderole proclamant « Tous unis dans la fraternité », tenant des panneaux sur lesquels étaient inscrits « Tolérance », « Amour », « Dialogue » ou « Fraternité », tandis que la sono diffusait Imagine de John Lennon ou We are the world de Michael Jackson. Ils ont aussi entonné la Marseillaise.

Ce « Rassemblement républicain pour la paix » était soutenu par plusieurs associations dont SOS-Racisme, l’Union des Étudiants Juifs de France (UEJF), ou l’association La Paix Maintenant. Des messages du grand-rabbin de France et de l’imam de Bordeaux ont été lus au micro.

« Non, ici, nous ne sommes pas en guerre ; non, ici, juifs et musulmans ne sont pas opposés » a affirmé le président de l’UEJF, Sacha Reingewirtz.

« Petite Marianne »

« La France, elle est forte quand elle montre qu’elle est ensemble », a affirmé Dominique Sopo, président de SOS-Racisme. « La haine ne peut être un objectif et doit être combattue », a-t-il ajouté. « Je préfère la naïveté à la guerre civile. »

Présent également, Patrick Klugman, adjoint à la maire de Paris chargé des relations internationales, a qualifié l’organisatrice de « petite Marianne » qui défend les valeurs de la République.

__________

Voir aussi sur ce site deux des interventions données lors de ce rassemblement :

• Ilan Scialom, porte-parole de l’association Cœxister :

« Levons-nous contre la culture de l’ignorance qui figure notre vivre- en semble »

http://www.lapaixmaintenant.org/Lev...

• Ilan Rozenkier, président de La Paix Maintenant :

« Ceux qui sont sur place font tout leurs efforts pour surmonter le fossé qui les sépare »

http://www.lapaixmaintenant.org/Ceu...