Gaza : chat avec David Chemla sur le site du Nouvel Obs

par David Chemla

Nouvel Obs, 8 janvier 2009

http://forums.nouvelobs.com/interna...

Le conflit à Gaza
jeudi 08 janvier 2009
de 16h10 à 18h57

Avec David Chemla, président du mouvement "La paix maintenant" en France, auteur de "Bâtisseurs de paix" (Liana Levi, 2005)

Le conflit entre Israël et le Hamas dans la bande de Gaza a déjà fait plus de 660 morts Palestiniens et une dizaine d’Israéliens. Peut-on encore garder l’espoir d’une paix durable au Proche-Orient, et à quelles conditions ?

Question : face aux images insoutenables d’enfants assassinés, Israél ne fait que renforcer les extrémistes et la haine à son égard. Comment voulez vous que les peuples de la région l’acceptent ?

Réponse : Effectivement les guerres modernes se jouent autant dans les médias que sur le terrain. Et dans les guerres asymétriques comme celle menée actuellement , les images diffusées ne peuvent qu’attiser la haine. L’armée israélienne a pris en compte cet impact. Mais toute la difficulté est de mener une guerre dans un environnement comme Gaza où l’on sait qu’il est impossible de ne pas faire des victimes civiles, d’autant plus que la stratégie du Hamas est de prendre sa population en otage. C’est pourquoi je pense qu’il faut aujourd’hui un cessez-le-feu et essayer de mettre en place une trêve pour entamer des négociations. Il n’y a pas de solution militaire à ce conflit. Et je crains comme vous que le poids de ces images soit plus dangereux à terme pour la sécurité d’Israël que tous les missiles du Hamas.

Question : Pensez-vous que le conflit israélo-palestinien cache des raisons religieuses ?

Réponse : C’est un conflit entre deux nationalismes, deux peuples qui se battent pour la même terre. La seule solution étant un partage. Le poids de la religion est important parce qu’il alimente dans chacun des camps des revendications souvent maximalistes. Pour les Juifs, la Cisjordanie, qui est pour eux la Judée et la Samarie, est le territoire où se sont passés les principaux évènements rapportés dans la Bible. Et pour trouver une solution, il faudra que les israéliens abandonnent ces territoires. Pour les arabes, il faut qu’ils acceptent la présence, dans ce qui est pour eux une terre d’islam, d’un état qui ne l’est pas. Et il est facile pour les fondamentalistes musulmans d’exploiter ce conflit pour attiser la haine à l’égard d’Israël dans le monde arabe. Donc les religieux exploitent le conflit mais ils ne l’ont pas créé. Je suis persuadé que le jour où il y aura une solution politique le poids des religieux dans la région baissera parce qu’il faudra s’atteler à d’autres problèmes et répondre aux attentes des populations.

Question : Il y a sûrement en Israël des hommes politiques prêts à faire la paix avec les Palestiniens" paix contre territoires", mais est-ce possible avec un parlement élu à la proportionnelle ? Pour résoudre le conflit algérien De Gaulle avait d’abord changé la constitution. En l’absence de scrutin majoritaire peut-on penser que la volonté de paix ne peut pas se réaliser politiquement en Israël ?

Réponse : La question du changement du mode de scrutin à la Knesset est une question récurrente, pour laquelle tous les députés vous diront qu’ils sont d’accord en aparté, mais pour laquelle il n’y aura pas, pour l’instant, de majorité parce qu’elle va à l’encontre des intérêts des partis. Le paradoxe de la société israélienne, tel qu’il apparait dans tous les sondages, est qu’il y a une majorité sociologique pour un compromis territorial mais qu’il n’y a pas actuellement de majorité politique pour le décider. Je crois malgré tout qu’il y aura un accord de paix avant un changement de la loi électorale, s’il y a une véritable opportunité de paix avec un soutien des USA et de la communauté internationale.

Question de : Bonjour, Amos Harel et Avi Issacharoff ont critiqué vivement l’agressivité de Tsahal vis àvis des Palestiniens de Gaza. Dans leur tribune sur Haaretz ils ont notamment souligné l’utilisation massive d’armement lourd sur une zone hyper-peuplée. Dans leur article, ils présentent également la tragédie vécue par la famille Samouny qui a perdu 21 de ses membres le 31 décembre. Idem pour la famille Al-Daiya endeuillée treize fois. A cela doit s’ajouter également le massacre « chirurgical » dans une école gérée par l’ONU... selon Harel et Isssacharoff, la seule raison de ces attaques aveugles, employant des bombes de plus d’une tonne est d’éviter des morts dans les rangs de Tsahal. Ne pensez vous pas qu’on est aux limites des lois de la guerre ? La protection des populations civiles n’est elle pas une priorité pour un état moderne avec un armement puissant. La responsabilité « éthique » dans la conduite de la guerre n’est elle pas dans les mains du plus fort ? Enfin, on compte plus de 600 tués et 5000 blessés dans Gaza. On constate une situation chaotique en terme humanitaire (rupture de l’approvisionnement en eau, en fuel, en électricité), Shalom Akhshav ne peut il pas sensibiliser rapidement les opinions publiques sur la réalité d’une situation dangereuse pour Israel. Ne peut on pas aussi souligner le comportement pacifiste d’israéliens ayant compris l’erreur de lancer une guerre à Gaza...les habitants de Sderot ont signé des pétitions contre la nouvelle offensive IDF (selon Yediot Aharonot)... Shalom Akhshav ne doit il pas dès maintenant expliquer les raisons de cesser les combats et de construire une paix... pour l’équilibre entier de la région (L’Iran ayant voulu notamment se munir de missiles russes S300)...

Réponse : Tsahal a appris de la guerre du Liban que le soutien de la population israélienne à sa campagne militaire est inversement proportionnel au nombre de morts parmi les militaires et les civils israéliens. C’est pour cela, comme le décrient les articles dont vous parlez, que la stratégie de l’armée dans ce conflit est de répliquer massivement aux attaques des militants du Hamas sur les soldats. Avec les conséquences que l’on sait sur la population civile. Je ne sais pas si une autre armée aurait une autre conduite parce que la priorité pour toute armée est de protéger d’abord ses propres soldats. La vraie question, connaissant les données géographiques et démographiques de Gaza, est s’il fallait se lancer dans une opération terrestre. Quant à la position de La Paix Maintenant, elle a été au début de soutenir une action pour mettre fin aux bombardements des villes israéliennes mais de s’opposer à l’action terrestre. Aujourd’hui nous appelons à un cessez-le-feu immédiat et à la reprise de négociations pour reconduire la trêve et la fin du blocus de Gaza.

Question : est que le probleme , n’est pas fondamentalement qu’israel et une partie des israeliens voit sa situation a travers des representation de la shoat et de la peur d’un nouvel ’anéantissement. De leur coté les Palestiniens voient israel a travers autres représentations celle construitent a patir l’humiliation , qu’ils ont ressentie aprés les victoires de la guerre d’indépendance , de kippour et des six jours La force militaire mise en oeuvre refléterait les peurs des uns et l’humiliation des autres

Réponse : Il est vrai que ce conflit oppose deux populations qui ont un lourd passé traumatique, dont le poids est différent, mais qui les empêche d’analyser la situation avec le recul nécessaire. J’ai écrit dans Bâtisseurs de paix que pour dépasser le poids de sa propre histoire, chacun des deux peuples devait s’inscrire dans le temps et dans l’espace d’aujourd’hui : le temps pour ne pas toujours comparer la situation avec les traumatismes du passé et l’espace pour accepter une limite géographique à ses propres aspirations nationales. Je n’ai pas le temps ici de développer en quelques lignes une question si complexe. Je vous renvoie à mon livre si vous souhaitez avoir plus d’éclaircissement.

Question d : A votre avis, pourquoi le Hamas a-t-il décidé de rompre la trêve et poussé ainsi Israel à l’attaque précisément maintenant ?

Réponse : Je pense que la stratégie du Hamas est de se faire reconnaitre et accepter par la communauté internationale. Il savait qu’en bombardant les villes israéliennes, Israël finirait par réagir et il espére, en résistant le plus longtemps à Tsahal, gagner un large soutien dans le monde arabe et au sein de la population palestinienne et devenir incontournable dans une négociation qu’il craigne, surtout avec l’arrivée d’Obama.

Question : Est ce que israël comprendra un jour que il doit rendre les territoires. occupes sans conditions pour avoir la paix

Réponse : La majorité de la population israélienne, même parmi les partis de droite, sait qu’il faut rendre tout ou partie des territoires. Le débat entre les partis israéliens porte sur la profondeur des retraits à accomplir, les prérogatives qui seront celles du futur état palestinien et le partenaire avec lequel négocier.Je ne pense pas que cela se fera facilement, je crains même qu’il y ait des affrontements intra israéliens quand il faudra appliquer une décision de retrait mais je pense que c’est un processus inévitable. Pour le mettre en œuvre, il faudra une forte implication de la communauté internationale et au premier plan les USA et un fort engagement des nations arabes à normaliser leurs relations avec Israël.

Question : Peut-on comparer les quelques pétards obsolètes lancés sur Sderot aux munitions, bombes et missiles dernier cri qui réduisent à néant Gaza ?

Réponse : Ces "pétards mouillés" ont tués une vingtaine de personnes depuis quelques années et en ont blessé des dizaines d’autres, sans parler des traumatismes psychologiques. S’il y a moins de victimes qu’à Gaza, c’est surtout parce qu’il y a des abris dans les villes israéliennes, et encore pas toujours accessibles quand on est dans la rue, et parce que les gens sont prévenus une quinzaine de seconde avant que le missile ne tombe. Il est certain que la densité de Gaza fait qu’il y a plus de victimes. Mais croyez-vous qu’en comparant le nombre des victimes, vous aidez à trouver une solution ?

Question : Pour qu’il y ait la paix au Proche-Orient faut-il envisager des concerts de Carla Sarkozy dans cette région ?

Réponse : Je na sais pas si la paix viendra plus vite mais je suis sûr qu’elle aura beaucoup de succès !

Question : Il y a une vingtaine d’années, Israël a voulu favoriser, et aurait même financé, le Hamas pour contrecarrer l’OLP. Comment expliquer cette erreur ?

Réponse : Comme vous le dites vous même, cette stratégie visait, en aidant une organisation qui se focalisait sur les problèmes sociaux et religieux, à contrecarrer le poids des nationalistes de l’OLP. C’était une erreur stratégique. Par la suite Israël a négocié avec l’OLP comme elle négociera demain avec le Hamas s’il devient un partenaire crédible et accepte les décisions prises par l’Autorité palestinienne de reconnaissance d’Israël. Il faut en politique avoir une vision à longue perspective, ce que souvent les politiciens n’ont pas, en Israël comme ailleurs dans le monde.

Question : La voie à suivre n’est-elle pas dans le post-sionisme plus que dans l’antisionisme ou le prosionisme ? A savoir reconnaître que l’Etat hébreu est né en partie grâce à des crimes de guerre (Deïr Yassin...) et sur une idéologie colonialiste mais que, pour autant, Israël a le droit d’exister aujourd’hui, puisque des citoyens s’en réclament et parlent principalement hébreu.

Réponse : Le jour où l’on cessera de contester le droit d’Israël à exister, on aura avancer à la solution du conflit. Je crains que vous connaissiez mal l’histoire du sionisme ou en tout cas que vous en ayez une lecture erronée. Israël a été créée pour répondre aux besoins nationaux des Juifs à avoir leur état. Qu’au cours de la guerre il y ait eu des massacres comme celui de Dir yassin n’invalide pas ce droit, pas plus que les massacres commis par les palestiniens à Hebron ou à Jérusalem pendant la guerre de 1948 n’invalide le droit des palestiniens à avoir un état. C’est très important, si l’on veut une solution ,de reconnaitre ce droit de jure des deux peuples à un état et pas seulement de le reconnaitre de facto.

Question : Dés sa "création" Gaza était condamné par sa taille, sa dépendance et sa coupure avec la Cisjordanie, tout ce qui en résulte n’est donc pas le fruit du hasard et parler de paix est une escroquerie in tellectuelle

Réponse : Vous ne referez pas la géographie de la région. La seule solution, à vous lire, pour qu’il n’y ait pas de coupure entre Gaza et la Cisjordanie, serait d’effacer Israël. Désolé de vous décevoir les Israéliens ne sont pas prêts à disparaitre ! Mais nous espérons quand même pouvoir connaitre un jour la paix.

Question : En quoi consiste votre mouvement ? On entend très peu parler de vous. Quel est votre programme politique et pourquoi ne vous constituez-vous pas en parti politique pour faire prévaloir vos idées ?

Réponse : Notre mouvement a comme objectif depuis sa création il y a 30 ans de convaincre la majorité de la population israélienne de la nécessité de quitter les territoires occupés en 1967 pour qu’y soit créé un Etat palestinien. Nous ne sommes pas un parti politique mais beaucoup de députés appartenant à des partis comme le Meretz, le parti travailliste et même Kadima qui se reconnaissent dans notre mouvement. En fonction des évènements et de la situation nous organisons des manifestations et nous faisons connaitre à la population israélienne la réalité de l’occupation au travers d’actions comme celle de l’observatoire de la colonisation que nous avons mis en place et qui recense les nouvelles colonies. Je vous renvoie à notre site lapaixmaintenant.org pour plus de précision.

Question : Avant toute chose il faut replacer le problème israélo-palestinien dans son contexte historique : l’Etat sioniste est un relent de la période coloniale qui a pris fin de par le monde sauf en palestine. par conséquent il n’y a aucune chance qu’il y ait une paix durable vu le comportement expansionniste de l’état sioniste ! la seul paix durable ne peut être effective qu’avec la destruction de l’état sioniste, état raciste par excellence (cette destruction ne veut nullement dire : "jeter les juifs à la mer"). et pour que l’Etat sioniste soit détruit, il faut que les peuples arabes balaient devant leurs portes en détruisant les régimes néo-coloniaux qui les dirigent

Réponse : Quelle que soit votre lecture de l’histoire, que je partage pas, vous ne pourrez jamais empêcher que la quasi totalité de la population juive d’Israël ne se reconnaisse dans l’Etat sioniste que vous déplorez. Il faut dédramatiser les mots. Je sais que le mot sioniste réveille des connotations au sein de certaines populations qui le rattachent au mot raciste . Pour les Juifs, il n’est que l’expression de leur revendication nationale. Les Palestiniens de l’OLP qui ont négocié avec les Israéliens à Genève pour signer un accord de paix virtuel en 2003 ont accepté de le faire bien que leurs interlocuteurs se revendiquaient comme sionistes. Ils l’ont fait sans pour autant devenir sionistes eux-mêmes !

Question : Ne croyez-vous pas qu’un des préalables à une solution durable et définitive de ce conflit est d’arrêter une fois pour toutes la construction de nouvelles colonies "légales" ou "illégales" ?

Réponse : Je ne sais pas si c’est le seul préalable, mais c’est certainement indispensable.

Question : Bonjour, je voudrais connaitre l’avis de Mr Chemla sur le conflit actuel, c a d, comment empecher les bombardements du sud d’israel, comme du nord regulieremnt, comment empecher l’importation d’armes a gaza et comment reussir à affaiblir le hamas, autrement que par l’offensive de l’armée israelienne ? Y a t il vraiment d’autres moyens ? Merci de votre reponse.

Réponse : Je crois qu’il faut placer le Hamas devant ses responsabilités aux yeux du monde et de son propre peuple et lui proposer, via un intermédiaire comme l’Égypte, dans un premier temps la reprise de la trêve et la fin des bombardements des villes israéliennes, puis la fin du blocus de Gaza. Pour qu’Israël puisse accepter cette trêve, il faut mettre en place un contrôle à la frontière égyptienne pour empêcher la poursuite de la contrebande des armes. Si le Hamas ne respecte pas cet engagement et reprend les bombardements des villes israéliennes, il faudra malheureusement reprendre les bombardements de Gaza. Par contre je crois qu’une opération terrestre est plus porteuse de risques par les morts qu’elle occasionne sur les populations civiles palestiniennes que d’avantages. par ailleurs il faut parallèlement renforcer l’Autorité palestinienne et Mahmour Abbas qui est le seul partenaire crédible palestinien. Le conflit actuel a comme effet de renforcer le Hamas au détriment du Fatah.

Question : Pensez vous qu’il soit vain de croire qu’un jour les représentants des mouvements HAMAS ET HEZBOLLAH feront le pas de reconnaître l’Etat d’Israël comme légitime comme l’a fait le FATAH de Yasser Arafat ? Ou alors ces groupes vont continuer à répandre la terreur dans la région et à obliger les populations dont ils ont l’autorité à mourir de faim pour attiser la haine ?

Réponse : Si le Hamas et le Hezbollah évoluent et reconnaissent Israël, ils ne seront plus les mêmes partis parce que leur idéologie actuellement se nourrit de ce conflit. Mais c’est une évolution qui n’est pas impossible. D’abord il y a une différence entre le positionnement des deux organisations.Le Hezbollah aspire à devenir un parti politique qui comptera au Liban. Vous constatez qu’à l’exception de 2 missiles tirés aujourd’hui sur Naharya, il n’est pas intervenu dans le conflit actuel. Il y a des élections en juin prochain au Liban et le Hezbollah ne veut pas prendre le risque, en embrasant la frontière avec israël, de se mettre à dos la population libanaise. Par contre la position du Hamas est différente. Il y a un conflit nationale qu’il faut résoudre et il s’en nourrit. S’il y a une opportunité de paix réelle signée avec l’Autorité palestinienne qui apporte des changements réels dans le quotidien de la population, je suis persuadé que le Hamas perdra de son influence.

Question : Les roquettes du Hamas a l’origine du conflit visaient-elles uniquement des colonies ou bien des villes israeliennes a l’interieur du territoire reconnu d’Israel ?

Réponse : Il n’y a pas de colonies à la frontière de Gaza. israël a quitté Gaza en 2005 et n’y occupe aucun territoire.les villes bombardées sont toutes en territoire israélien reconnu par la communauté internationale.

Question : Israël a quitté la bande de Gaza espérant trouver la paix et a récolté des pluies de rockets et obus de mortiers. Comment faire la paix avec des voisins qui n’aspirent qu’à chasser les juifs d’Israël ? Tuer des innocents - palestiniens et israëliens- est horrible et n’est en rien la solution. Comptez-vous dans votre mouvement des miltants palestiniens qui souhaitent vivre en paix tout en tolérant les Israéliens ?

Réponse : Heureusement qu’Israël a quitté Gaza en 2005, imaginez la situation s’il avait fallu aujourd’hui protéger les colons qui y vivaient en pleine guerre et le cout humain que cela aurait induit. Le problème est que ce retrait a été appliqué de façon unilatérale sans négociations avec l’Autorité palestinienne. La conséquence a été le renforcement de la position du Hamas. On ne choisit pas ses voisins et c’est avec eux qu’il faut trouver une solution. Je suis persuadé que s’il y a une véritable opportunité politique d’un accord de paix, la position du Hamas faiblira.
La Paix Maintenant en Israël regroupe des militants appartenant à plusieurs partis comme je l’ai dit précédemment mais je suis persuadé qu’elle a des sympathisants parmi les Palestiniens israéliens. Mais l’objectif de Shalom Akhshav en Israël est de persuader la population juive de faire un compromis territorial. Par contre il existe en Cisjordanie des palestiniens qui ont, soit participé à l’élaboration et à la signature de l’accord de Genève, ou soit ont signé la plateforme Ayalon Nusseibeh (plus de 150000 Palestiniens et 250000 Israéliens), deux programmes qui reprennent les positions de notre mouvement.

Question : Israèl disparaitra un jour que vous le vouliez ou non. c’est un cancer dans la région et pour éliminer le cancer une seule solution radicale : l’ablation de la tumeur : les juifs doivent retourner dans leurs pays d’origine, le juif russe en russie, le juif polonais en pologne, etc.. tout le reste n’est que fumisterie de sionistes

Réponse : et les Arabes de France en Algérie et les Américains en Angleterre et les Islandais en Norvège ...

Question : comment pouvez vous être "bâtisseur de Paix" et avoir soutenu l’offensive aérienne contre Gaza tout en sachant que les principales victimes serais des civils palestiniens ? Pourquoi toujours arguer que le Hamas se cache derrière des civil pour justifier l’injustifiable alors que ce que vous appeler combat se deroule principalement par des bombardements aerien ?

Réponse : Les bombardements israéliens étaient une réaction aux bombardements du Hamas sur les villes israéliennes. Croyez-vous que la France accepterait de voir les villes alsaciennes bombardées depuis l’Allemagne ou les USA de voir celles du Texas bombardées depuis le Mexique. Le Hamas a cherché ce conflit et il en paie le prix. Cependant je dis qu’il faut négocier avec lui s’il reconnait Israël et accepte la négociation parce qu’il n’y a pas de solution militaire à ce conflit.

Question : Peut-on réver a long terme d’un Etat bi-national Israel-Palestine ou les deux peuples pourraient vivre en paix et acceder librement a toute la palestine historique ? La création d’un état palestinien devrait-elle être un pas dans ce sens ou une fin en soi ?

Réponse : Aujourd’hui les deux peuples aspirent à avoir leur Etat. Les Israéliens ont construit le leur, il faut que les Palestiniens puisse avoir le leur. Qu’il y ait des relations qui s’établissent entre ces deux états est une évidence, sur les plans économique, écologique, ...Que par la suite cela aboutisse à une confédération régionale, c’est tout à fait possible mais pour l’instant cela n’est pas d’actualité.

Question : y-a-t’il dans les deux communautés des chefs religieux ouverts à la discussion ?

Réponse : Il existe des cercles regroupant des personnalités religieuses rattachées aux religions du Livre qui se réunissent. Je connais en France notamment l’action du rabbin Serfati avec les amitiés judéo musulmanes de France.

Question : Je fais reference a votre texte : Sortir du bourbier de Gaza. Je sais que vous etes un homme de bonne volonte mais il serait temps de voir ce conflit de maniere un peu distancee et si possible objective. Le passage suivant de votre texte ’Je ne crois pas que la France aurait laisse les villes alsaciennes bombardees depuis l’Allemagne ou les Etats-Unis celles du Texas a partir du Mexique" est une repetition de la propagande israelienne et n’a rien a voir avec la situation. Gaza est affamee et bloquee en gros depuis quelques annees et la rupture du dernier cessez le feu incombe egalement a Isreal qui a rompu ce cessez le feu en novembre et au hamas. il est evident que la seule facon de sortir de la situation est de parler au hamas, que l’on l’aime ou non. Ma question a laquelle vous n’avez pas besoin de repondre maintenant : Croyez-vous apres y avoir reflechi que votre comparaison avec le Mexique ou l’Allemagne soit appropriee ?

Réponse : Je vois tous les soirs le journal télévisé israélien et je vous assure que la situation dans les villes israéliennes est intenable pour les populations civiles. Il est vrai qu’également le blocus à Gaza est intenable et c’est pourquoi il fallait négocier avec lui, encore fallait-il que la trêve soit reconduite. Or c’est le Hamas qui a pris la responsabilité d’y mettre fin.

Question : Je suis né en Israel, à Tel Aviv. Je vis en France depuis toujours, et j’ai toujours été choqué voir outré par la partialité des institutions juives dans cette affaires ! Nous petit fils ou arrière petits fils des victimes de la shoah, peux t on cautionner une telle barbarie à l’encontre des population civile ? Comme l’avait appelé K Marx, un autre juif comme moi, n’est il pas temps que tous les prolétaires arabes, israéliens et au delà du monde entiers s’unissent contre la barbarie des capitalistes qui nous imposent leurs guerres de rapine depuis que le capitalisme existe ?
Iun prolétaire juif révolté par la cruauté de la bourgeoisie israelienne

Réponse : C’est vrai que ce sont les capitalistes de Sderot qui ont imposé au gouvernement israélien de bombarder Gaza !

Question : Pensez-vous que ces événements (j’essaie de trouver un terme neutre qui n’insulte ni les habitants du sud d’Israël ni les victimes civiles au Gaza) créeront un climat dans l’opinion israélienne plus propice à des concessions telles que l’évacuation des colonies en Cisjordanie—sachant l’opposition violente et rusée qu’y opposent certains des colons ?

Réponse : Tout dépend des termes de l’accord qui sera obtenu. S’il y a véritablement une trêve et un retour à la négociation, avec je l’espère une forte implication de la nouvelle administration américaine, cela créera un environnement favorable pour renforcer en Israël le camp de la paix. Les colons chercheront de toutes façons à s’opposer à un retrait mais ils auront moins de support au sein de la population israélienne.

Question : Le gouvernement israélien est-il prêt à reconnaître le droit à l’existence du peuple palestinien ?

Réponse : Cette reconnaissance a eu lieu en 1993 avec les accords d’Oslo.

Question : Votre mouvement se prononce t’il pour le démantellement des colonies de Cisjordanie ? Pensez-vous qu’un Etat palestinien soit viable sans aucune continuité territoriale et avec l’occupation militaire et la confiscation des meilleures terres au profit des colons.. Connaissez vous un peuple assez indigne pour accepter une telle "paix"

Réponse : Notre mouvement est pour le démantèlement de toutes les colonies sauvages ou non avec la possibilité de faire un accord pour des échanges de territoire afin de prendre en compte les réalités créées depuis 1967 sur le terrain, notamment dans la banlieue de Jérusalem.

Question : vous ne croyez pas que les juifs ont enfin le droit de vivre, après 2000 ans de persecution, en paix dans leur pays Israel ?

Réponse : Oui mais je suis persuadé qu’ils ne pourront y vivre en paix que lorsqu’ils seront acceptés par leurs voisins, ce qui nécessite un retrait des territoires. Parce que l’on ne peut pas être un peuple libre si l’on en occupe un autre !

Question : Cela fait soixante ans que dure le conflit. A qui profite-t-il ?

Réponse : aux marchands d’armes et aux imprimeurs vu le nombre de livres qui lui sont consacrés.

Question : que pensez-vous du livre de schlomo sand sur l’"invention" du peuple juif ?

Réponse : Un livre intéressant mais je ne partage pas toutes ses conclusions. Je ne sais pas si les Juifs d’aujourd’hui sont les descendants de la Bible, ce qui est important c’est qu’ils le croient. Et comme le disait Marx qu’un précédent internaute citait, quand un groupe humain partage une conviction cela devient une réalité objective dont il faut tenir compte . De la même façon que les chrétiens croient en l’histoire de l’Evangile et les musulmans dans le Coran.

Question : Pourquoi l’etat d’israel a t’il publié un timbre à l’effigie de sarkozy quelques mois avant l’election présidentielle ?

Réponse : Faux, cela a été une blague qui a circulé sur le net. Dommage pour les philatélistes ! [1]

Je dois maintenant interrompre ce tchat. Je sais que je n’ai pas pu répondre à toutes vos questions. J’ai essayé de répondre aux plus importantes et les plus censées. La situation est suffisamment grave pour essayer de trouver une solution parce que pendant que l’on tchate il y a des gens qui souffrent et il est urgent pour les deux populations que ce conflit cesse au plus vite. Merci et bonsoir.
Vous pouvez vous connecter sur notre site lapaixmaintenant.org et si vous le souhaitez, vous abonnez gratuitement à notre newsletter.