Fin de la conférence de Téhéran sur "la réalité de la Shoah"

Thème : Antisémitisme, Shoah, comparaisons Iran Fausses rumeurs, théories du complot

Ha’aretz
mis en ligne le 13 décembre 2006

La "conférence" de Téhéran sur "la réalité de la Shoah" a rassemblé la fine fleur des négationnistes du monde entier. Dont les sinistres Faurisson, Georges Theil, David Duke (Ku Klux Klan), l’Australien Frederick Toben. Bref, que du beau monde. Sans oublier les inévitables "Netourei Karta".

http://www.haaretz.com/hasen/spages...

Ha’aretz, 12 décembre 2006

Trad. : Gérard Eizenberg pour La Paix Maintenant

Le président iranien Mahmoud Ahmadinejad a déclaré mardi aux délégués présents à la conférence internationale sur la question de la Shoah que les jours d’Israël étaient comptés.

Ahmadinejad, qui a déclenché les protestations du monde entier en parlant de l’assassinat systématique de six millions de Juifs pendant la deuxième Guerre mondiale de "mythe" et en appelant à "rayer Israël de la carte", s’est encore une fois lancé dans une attaque verbale contre Israël.

"Grâce au peuple et à la volonté de Dieu, l’existence du régime sioniste est sur le déclin, et c’est ce que Dieu et toutes les nations veulent. Tout comme l’Union soviétique a été balayée et n’existe plus, le régime sioniste sera bientôt balayé."

Ces mots ont été chaleureusement applaudis par les délégués, dont certains juifs ultra-orthodoxes et anti-sionistes, et des écrivains américains pour qui la Shoah est soit un supercherie, soit une exagération.

/...

Mardi, les participants ont salué la ligne dure du président iranien, en disant que cette réunion leur avait donné l’occasion de diffuser des théories qui mettent en doute la tentative des Nazis d’éliminer le peuple juif, ce qui est interdit dans certains pays européens.

/...

Ahmadinejad a pris l’initiative d’organiser cette conférence de deux jours pour tenter de renforcer son image de leader qui résiste à Israël, l’Europe et aux Etats-Unis, en Iran et à l’étranger.

"Les remarques d’Ahmadinejad sur l’Holocauste ont ouvert une nouvelle fenêtre dans les relations internationales sur cette question. Il y a 20 ans, il était impossible de parler de l’Holocauste, et toute étude scientifique pouvait être interdite. Ce tabou a été brisé, grâce à l’initiative de Mr Ahmadinejad", a déclaré mardi aux délégués le Français Georges Theil.

Georges Thieil a été condamné cette année en France pour "contestation de crimes contre l’humanité", après qu’il a dit que les Nazis n’avaient jamais utilisé le gaz contre des Juifs.

Michele Renouf, une ancienne reine de beauté autrichienne "Shoah-sceptique", a qualifié Ahmadinejad de "héros".

/...

Les 67 participants, venus de 30 pays (dont les négationnistes européens les plus célèbres) devaient rencontrer Ahmadinejad mardi dans la soirée.

"Cette conférence a eu un impact incroyable sur les études relatives à l’Holocauste partout dans le monde", a dit l’Américain David Duke, ancien leader du Ku Klux Klan et ancien représentant de Louisiane. "L’Holocauste est les stratagème utilisé par l’impérialisme sioniste, l’agression sioniste, le terrorisme sioniste et le meurtre sioniste", a dit Duke à l’agence Associated Press.

En Allemagne, en Autriche et en France, il est illégal de nier la Shoah ou d’en mettre en doute certains aspects, et plusieurs participants à la conférence de Téhéran ont été poursuivis. Eux et les organisateurs ont salué la conférence comme étant une expression de la libre parole académique.

Les participants se sont attroupés autour d’un modèle réduit du camp d’Auschwitz apporté par l’un des orateurs, l’Australien Frederick Toben, qui l’utilise dans ses conférences pour prétendre que ce camp était trop petit pour un assassinat en masse de Juifs. On estime à un million le nombre de personnes qui y ont été tuées.

Toben, qui a fait de la prison en Allemagne en 1999 pour avoir mis en doute la Shoah, a effectué plusieurs tournées de conférences dans des universités iraniennes.

Parmi les participants étaient également présents deux rabbins et quatre autres membres du groupe " Jews United Against Zionism" (Juifs Unis contre le Sionisme), habillés du caftan et du streimel traditionnels des juifs ultra-orthodoxes. Ce groupe, membre de la secte des "Netourei Karta", considère que la création de l’Etat d’Israël a violé la loi juive et que la Shoah ne doit pas être utilisée pour justifier sa création.

/...