Des maires israéliens et palestiniens réunis déclarent une « trêve civile »


Haaretz, 13 avril 2005


Mercredi, des maires israéliens et palestiniens se sont réunis à Jéricho, en Cisjordanie, pour montrer leur soutien au cessez-le-feu et pour demander un retour à la négociation.

20 maires israéliens et 12 maires palestiniens ont dit être venus à Jéricho pour déclarer une « trêve civile » entre Israéliens et Palestiniens.

« Nous savons bien qu’à l’issue de toutes les guerres, il faut s’asseoir autour d’une table et discuter, et vivre ensemble, alors faisons-le le plus tôt possible », a dit Eli Moyal, maire de Sderot, ville qui a souvent été la cible de tirs de roquettes depuis la bande de Gaza toute proche. « Il souffle un vent de paix, et nous devons travailler à le renforcer, et c’est la raison pour laquelle nous sommes ici », a-t-il dit.

Hassan Saleh, maire de Jéricho, a dit que le moment était venu de prendre une voie pacifique en direction d’un Etat palestinien. « De chaque côté, le prix à payer a été lourd… le bon voisinage ne viendra ni avec l’occupation, ni avec les checkpoints, ni avec les roquettes, ni avec les assassinats à la bombe ».

A l’issue cette réunion, les maires ont publié un communiqué commun qui exprime leur chagrin devant toutes les vies perdues lors de ce conflit, et qui réitère leur soutien à une solution à deux Etats : « nous rejetons tous les actes de violence contre les civils innocents, de chaque côté, et [affirmons que] la seule voie pour avancer est d’arrêter les violences et les massacres. Nous appelons les deux parties à déclarer une trêve d’une année. »